L’in­ti­mi­da­tion : Faire sau­ter les bar­rières

LE CRAYON MA­GIQUE

Le Franco - - LA UNE - HÉ­LÈNE LEQUITTE

Après avoir lan­cé son pre­mier livre, Le crayon

ma­gique, sur le dé­li­cat su­jet de l’in­ti­mi­da­tion, l’au­teure du livre, Alexan­dra Roy, pré­sente une fiche pé­da­go­gique afin d’ai­der les élèves à s’ex­pri­mer en classe sur ce su­jet par­fois ta­bou. Si l’in­ti­mi­da­tion ne date pas d’hier, cer­tains pro­fes­sion­nels du monde de l’édu­ca­tion se sont pen­chés sur les mé­ca­nismes et les rai­sons pour les­quelles elle existe.

« Le but c'est de faire ré­flé­chir les en­fants sur un su­jet », sou­ligne Alexan­dra Roy, en par­lant de la fiche pé­da­go­gique de son livre, qui porte sur l'in­ti­mi­da­tion. Le livre, ba­sé sur une his­toire vraie, a pris vie après que l'au­teure s'est re­mé­mo­rée ce pe­tit gar­çon qu'elle connais­sait à l'école, qui se fai­sait ré­gu­liè­re­ment har­ce­ler. « Je me suis ima­gi­née ce qu'il était de­ve­nu. Il y a une ex­pres­sion qui dit [n'in­ti­mide ja­mais l'élève le moins po­pu­laire de l'école] car un jour, il pour­rait être ton pa­tron », dit l'au­teure qué­bé­coise de 35 ans.

Le Crayon ma­gique ra­conte l'his­toire de Vincent, 12 ans, vic­time d'in­ti­mi­da­tion à l'école. Sé­vices phy­siques et psy­cho­lo­giques font alors par­tie in­té­grante de son lot quo­ti­dien, jus­qu'au jour où la dé­cou­verte d'un crayon ma­gique et la ren­contre de Vi­cky, une fille dif­fé­rente des autres, chan­ge­ront le cours de sa vie. Ces deux ren­contres l'amè­ne­ront à ga­gner un pres­ti­gieux concours de des­sin qui fe­ra de lui la co­que­luche de l'école. Mais le suc­cès a un prix. Jus­qu'où Vincent se­ra-t-il prêt à al­ler pour faire par­tie de la gang ?

Les prin­ci­pales dis­ci­plines qui sont abor­dées dans cette fiche sont : le fran­çais, la géo­gra­phie, l'édu­ca­tion à la ci­toyen­ne­té et les arts plas­tiques. « Ça peut per­mettre aux en­fants de s'en sor­tir grâce au des­sin, comme le per­son­nage du livre », ex­plique Alexan­dra Roy. Une ap­proche adé­quate et bien pen­sée afin de sen­si­bi­li­ser à un phé­no­mène mal­heu­reu­se­ment ré­curent.

L’in­ti­mi­da­tion ou une com­pré­hen­sion des rôles

De­puis le dé­but de sa car­rière, Adèle Amyotte, di­rec­trice de l'école Sainte-Jeanne-d'Arc, à Ed­mon­ton, connait bien ce phé­no­mène. Elle ne s'in­té­resse ce­pen­dant pas aux sta­tis­tiques mais plu­tôt aux per­sonnes. « Lors­qu'il y a une si­tua­tion, je fais com­prendre aux élèves concer­nés que, dans une si­tua­tion d'in­ti­mi­da­tion, il y a tou­jours trois rôles: la per­sonne qui in­ti­mide, la per­sonne qui est vic­time et la per­sonne qui a été spec­ta­trice ».

L'une de ses ré­fé­rences ma­jeures en ce do­maine est l'au­teure Bar­ba­ra Co­lo­ro­so, consul­tante amé­ri­caine re­con­nue dans le do­maine de l'édu­ca­tion. C'est à par­tir du tra­vail de cette au­teure que ma­dame Amyotte a ap­pris à iden­ti­fier trois types d'in­ti­mi­da­tion : « l'in­ti­mi­da­tion re­la­tion­nelle, phy­sique, ver­bale, et sexuelle ». En nom­mant au­près des en­fants les dif­fé­rents types d'in­ti­mi­da­tion, elle les amène à se mettre dans leur propre si­tua­tion qu'ils soient vic­times ou cou­pables de l'ac­tion. L'in­ti­mi­da­tion n'est pas un jeu de rôles, mais plu­tôt, une com­pré­hen­sion des rôles, comme le sou­ligne Adèle Amyotte.

« Là où il y a de l’hu­main il y a de l’in­ti­mi­da­tion »

« J'aide l'en­fant à com­prendre les émo­tions qu'il a vé­cues avant et pen­dant l'in­ci­dent », pré­cise t- elle. En fonc­tion des si­tua­tions, elle parle aux en­fants de fa­çon in­di­vi­duelle ou en groupe. « Un en­fant peut agir différemment au contact de deux per­sonnes dif­fé­rentes », pour­suit-elle. Le but est de faire com­prendre à l'en­fant ses propres émo­tions, pour­quoi il a ré­agi comme ça. Bien sou­vent l'en­fant ré­agit sur­tout par rap­port à un his­to­rique per­son­nel. «C'est clas­sique que les per­sonnes qui font de l'in­ti­mi­da­tion ont elles-mêmes été, à un mo­ment don­né, des vic­times. Im­man­qua­ble­ment elles vont res­sor­tir un in­ci­dent quelque part dans leur vie qui les a beau­coup mar­quées et en souffrent en­core. Elles cherchent donc par­fois à trou­ver une sorte d'équi­libre dans cette souf­france-là », sou­tient la di­rec­trice d'école.

Par­ler et com­mu­ni­quer est un tra­vail de longue ha­leine qui per­met donc de prendre conscience de ses émo­tions et les rai­sons pour les­quelles elles ont été vé­cues. Une fois que cette étape est fran­chie, Adèle Amyotte es­saye de faire com­prendre à l'en­fant ce que l'autre en face a pu res­sen­tir. C'est sous forme de « cercle d'ami­tié » par exemple que les en­fants ont la pos­si­bi­li­té de s'ex­pri­mer sans la peur d'être ju­gé. Ce­la créé une am­biance de res­pect et de sé­cu­ri­té. «Ils ap­prennent à s'ex­pri­mer de fa­çon moins émo­tion­nelle, ce n'est pas fa­cile de leur faire com­prendre la dif­fé­rence entre les sen­ti­ments et les émo­tions », ex­plique la di­rec­trice de Sainte-Jean­ned'Arc. C'est tout un ap­pren­tis­sage so­cial. « Là où il y a des êtres hu­mains, il y a de l'in­ti­mi­da­tion, pour­suit-elle. Peu im­porte l'âge, l'in­ti­mi­da­tion cherche à éta­blir un dés­équi­libre de pou­voir, un contrôle sur quel­qu'un d'autre ».

Les êtres hu­mains sont par dé­fi­ni­tion des ani­maux so­ciaux, qui ne sont pas seule­ment ré­gis à éta­blir une hié­rar­chie au sein du groupe, mais aus­si à trans­mettre un ap­pren­tis­sage so­cial pour les gé­né­ra­tions fu­tures au droit d'être à exis­ter sans que ce­la soit me­na­çant pour d'autres.

La fiche tech­nique d'Alexan­dra Roy peut être té­lé­char­gée gra­tui­te­ment sur In­ter­net. Elle est prin­ci­pa­le­ment des­ti­née aux en­sei­gnants et en­sei­gnantes du se­con­daire. Le livre le Crayon ma­gique a pour sa part dé­jà mo­ti­vé un groupe d'élèves de pre­mière se­con­daire à mon­ter un projet sur l'in­ti­mi­da­tion et à rem­por­ter un prix dé­cer­né par le mi­nis­tère de l'Édu­ca­tion au Qué­bec.

Ré­fé­rences: www. mes­sa­ge­ries- adp. com/medias/ 0/ 0/ pe­da­go/fiches/195_ fi­che_ pe­da­go­gi­que_ Le_C­rayon_ ma­gique.pdf www2. ssj.qc.ca/fi­chiers/ File/ren­tree2013/ Ro­mans1re­sec-2013-2014.pdf

ILLUSTRATION: PIXABAY

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.