FOR­GER UNE JEU­NESSE IM­PLI­QUÉE

La ren­trée des classes de cette an­née coïn­cide avec la campagne élec­to­rale fé­dé­rale. Dans le cours d’études so­ciales des élèves de dou­zième an­née, à l’école Alexandre-Ta­ché de Saint-Al­bert, l’ap­proche des élec­tions fé­dé­rales est de­ve­nue le su­jet de pré­dil

Le Franco - - INITIATION AU DROIT DE VOTE DANS LES ÉCOLES ÉLECTI - MEGHANN DIONNE Jour­na­liste Cal­ga­ry

L’en­sei­gnant en études so­ciales de ni­veau 30, Fran­çois Bergeron, a chan­gé un tant soit peu son plan de cours, cette an­née. Lui qui doit no­tam­ment par­ler des idéo­lo­gies po­li­tiques et éco­no­miques et de la struc­ture de dif­fé­rents mo­dèles de so­cié­tés, a cru bon d’ex­pli­quer plus tôt que pré­vu les sys­tèmes dé­mo­cra­tiques ca­na­dien et amé­ri­cain.

« Ren­dus en dou­zième an­née, les jeunes sont as­sez cu­rieux en ce qui a trait à la po­li­tique et à l’éco­no­mie. Sur­tout qu’en ce mo­ment, avec les élec­tions fé­dé­rales de cet au­tomne, et l’ap­proche des pré­si­den­tielles amé­ri­caines, ça bouge beau­coup. Mes élèves me posent des ques­tions à sa­voir pour­quoi tel can­di­dat a dit ou fait telle chose », pré­cise Fran­çois Bergeron.

L’en­sei­gnant es­time qu’une faible pro­por­tion de ses élèves se­ront en âge de vo­ter le 19 oc­tobre, mais ceux qui sont en me­sure de le faire ont droit à plus d’en­ca­dre­ment. « C’est im­por­tant qu’ils réa­lisent que vo­ter, ce n’est pas quelque chose qui de­vrait être vu comme une tâche ar­due. J’es­saie de les ré­con­for­ter et de les ai­der à prendre une dé­ci­sion éclai­rée », dit-il, en ajou­tant qu’il leur parle éga­le­ment des do­cu­ments exi­gés. Dans le cadre de leur cours, les élèves de 18 ans et plus sont obli­gés de se dé­pla­cer pour al­ler vo­ter.

Com­ment sa­voir pour qui vo­ter?

Se­lon lui, il est ir­réa­liste de de­man­der aux jeunes de lire cha­cune des pla­te­formes électorales des par­tis po­li­tiques pour faire leur choix. Plu­tôt, il sug­gère de s’ins­pi­rer des ré­sul­tats que leur donne la bous­sole élec­to­rale d’ICI Ra­dio-Ca­na­da et d’en­ga­ger des dis­cus­sions avec les dif­fé­rents can­di­dats qui re­pré­sentent leurs cir­cons­crip­tions.

L’un des ob­jec­tifs du cours d’études so­ciales est de don­ner le goût aux jeunes de s’im­pli­quer dans la vie po­li­tique de leur so­cié­té, no­tam­ment en exer­çant leur droit de vote. « Le but est de les trans­for­mer en ci­toyens ac­tifs et res­pon­sables, mais tout dé­pend de la mo­ti­va­tion in­trin­sèque de l’élève et celle de l’en­sei­gnant », ex­plique Fran­çois Bergeron.

Par ailleurs, l’en­sei­gnant es­saie de faire ré­flé­chir les ado­les­cents et jeunes adultes sur l’in­fluence que peuvent avoir leurs proches et leurs valeurs mo­rales sur leurs opi­nions po­li­tiques. Lorsque cette no­tion est com­prise, il est plus fa­cile de prendre une dé­ci­sion orien­tée sur ses propres convic­tions. Photos en cou­ver­ture (sens ho­raire) : Meghann Dionne Ja­kub Szy­pul­ka Wikimedia Com­mons Meghann Dionne

PHOTO : MEGHANN DIONNE

Fran­çois Bergeron

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.