LE CONTEXTE PO­LI­TIQUE EST PRO­PICE À RE­PRENDRE UNE OF­FEN­SIVE

Le Franco - - DÉFENSE DES DROITS LINGUISTIQUES - GÉ­RARD LÉ­VESQUE le­vesque.ge­[email protected]­pa­ti­co.ca

« …le res­pect des deux langues of­fi­cielles du Ca­na­da et l'évo­lu­tion des com­mu­nau­tés fran­co­phones en mi­lieu mi­no­ri­taire est à un tour­nant im­por­tant sur le plan po­li­tique. Le contexte po­li­tique est pro­pice à re­prendre une of­fen­sive par rap­port à la dé­fense des droits lin­guis­tiques. Le chan­ge­ment po­li­tique en Al­ber­ta et le chan­ge­ment pos­sible après l'élec­tion fé­dé­rale re­pré­sentent des mo­ments op­por­tuns pour faire va­loir nos droits et nos as­pi­ra­tions. Sai­sis­sons l'oc­ca­sion! »

Ce vi­brant ap­pel à pas­ser à l'ac­tion a été lan­cé par la sé­na­trice fran­co-al­ber­taine Clau­dette Tar­dif, le 16 oc­tobre der­nier, lors du ban­quet te­nu dans le cadre du Con­grès an­nuel de la fran­co­pho­nie al­ber­taine, à Ed­mon­ton.

« Le mo­ment est ve­nu de sai­sir et de pro­vo­quer de mul­tiples oc­ca­sions pour s'at­ta­quer de front à nos en­jeux. Mo­bi­li­ser la com­mu­nau­té pour agir, pour es­sayer de nou­velles fa­çons de faire, pour al­ler au-de­vant des at­tentes, pour trou­ver des so­lu­tions no­va­trices par exemple, en pro­vo­quant la consul­ta­tion au lieu de l'at­tendre. »

La sé­na­trice a rap­pe­lé qu'il y a plu­sieurs en­jeux aux­quels la com­mu­nau­té a la ca­pa­ci­té de dé­mon­trer et de concré­ti­ser son en­ga­ge­ment. C'est no­tam­ment le cas pour notre dé­cep­tion en­vers Ra­dio-Ca­na­da lors du dé­bat des chefs dans le manque d'at­ten­tion don­née aux pré­oc­cu­pa­tions des fran­co­phones hors Qué­bec et la cam­pagne de pro­tes­ta­tion dans les mé­dias so­ciaux or­ga­ni­sé par la Fé­dé­ra­tion des com­mu­nau­tés fran­co­phones et aca­dienne (FCFA). Elle a no­té les dif­fi­cul­tés qui existent tou­jours pour nos com­mu­nau­tés dans plu­sieurs do­maines: les em­bûches avec l'im­mi­gra­tion, plus spé­ci­fi­que­ment avec le pro­gramme En­trée Express, la fra­gi­li­té de l'offre des ser­vices en fran­çais, les dif­fi­cul­tés d'ac­cé­der à la justice en fran­çais et les dé­fis constants à main­te­nir le haut ni­veau de qua­li­té de l'édu­ca­tion en fran­çais.

Le maire de la ville d'Ed­mon­ton, Don Ive­son, a éga­le­ment pris la pa­role pour sou­hai­ter la bien­ve­nue aux par­ti­ci­pants ve­nus de toutes les ré­gions de l'Al­ber­ta : « La com­mu­nau­té fran­co­phone d'Ed­mon­ton fait par­tie in­té- grante de notre iden­ti­té… Beau­coup de fran­co­phones d'un bout à l'autre du Ca­na­da et de par­tout dans le monde choi­sissent de s'éta­blir à Ed­mon­ton et viennent contri­buer à la vi­ta­li­té et à la di­ver­si­té de notre ville. »

Le maire d’Ed­mon­ton, Don Ive­son

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.