PRE­MIER TOME D’UNE SA­GA VANCOUVEROISE

Le Franco - - CONGRÈS ANNUEL DE LA FRANCOPHONIE -

ne to­lère pas la moindre frus­tra­tion. Il doit ré­agir aux dé­cep­tions qu’il a vé­cues en so­cié­té. Et il doit vivre de grands stress si l’on en juge par le trai­te­ment qu’il ré­serve à ses vic­times. »

Ce cri­mi­nel com­met une né­gli­gence en per­dant son car­net que la po­lice ne tarde pas à ré­cu­pé­rer. Dans ce car­net, le tueur en sé­rie ins­crit la date, l’heure et l’en­droit où il a fait em­bar­quer une pros­ti­tuée. Il note aus­si le genre de bague qu’il lui a of­ferte, ain­si que le dé­but et la fin du « mariage ». Le psy­cho­pathe consi­dère sa proie comme une jeune ma­riée, la fin de la cé­ré­mo­nie cor­res­pon­dant à l’heure de sa mort.

La GRC est une ins­ti­tu­tion fé­dé­rale sou­mise à la Loi sur les langues of­fi­cielles, mais la ro­man­cière écrit que deux agents ne peuvent pas dis­cu­ter en fran­çais à Van­cou­ver. Ça se passe en an­glais ! Comme ça se passe en fran­çais à Mon­tréal.

Le style de Lan­dry est sou­vent di­rect et ef­fi­cace. Quand sa plume dé­crit des pay­sages, elle de­vient presque poé­tique. J’ai bien ai­mé les jeux de mots aux­quels elle a eu re­cours pour peindre une rage sexuelle : « jouis­sant de ces mo­ments in­ter­dits et vio­lant toutes les règles ».

Jac­que­line Lan­dry a construit son ro­man par couches de ré­cits en­tre­croi­sés, au­tour des­quels gra­vite une ga­le­rie de per­son­nages aus­si mar­gi­naux qu’at­ta­chants. Ce­la va du sans-abri Ray­mond, qui pousse son pa­nier in­las­sa­ble­ment pour fuir ses dé­mons, au chef de gang Ja­rod, homme sans pi­tié au coeur d’une vaste opé­ra­tion po­li­cière.

Ori­gi­naire de Sa­gue­nay, au Qué­bec, où elle a ani­mé pen­dant plu­sieurs an­nées les bul­le­tins de nou­velles à TVA, Jac­que­line Lan­dry est chef d’an­tenne au Té­lé­jour­nal Co­lom­bie-Bri­tan­nique de Ra­dio-Ca­na­da à Van­cou­ver. En tant que jour­na­liste, elle fré­quente le mi­lieu po­li­cier de­puis vingt ans, en par­ti­cu­lier le monde de la GRC. Ter­reur dans le Down­town East­side est son pre­mier ro­man.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.