LE CA­NA­DA AU BOURGET

Le Franco - - LA FJCF À QUÉBEC - HÉ­LÈNE LE­QUITTE

« Le Ca­na­da est de re­tour » a dé­cla­ré Jus­tin Trudeau au Bourget lors de son pas­sage à Pa­ris pour la Cop21. Un chan­ge­ment de ton no­table après le re­trait du Ca­na­da du pro­to­cole de Kyo­to en 2011. « Le Ca­na­da ne se­ra ja­mais ca­pable de res­pec­ter les en­ga­ge­ments qu'il avait pris à Kyo­to sans faire des choix «ra­di­caux» …», avait alors dé­cla­ré le mi­nistre de l’époque Pe­ter Kent.

Au­jourd'hui, c'est un Jus­tin Trudeau ani­mé de bonnes at­ten­tions qui s'est ex­pri­mé lors du som­met sur le ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique. Ce­pen­dant, le Pre­mier mi­nistre du Ca­na­da a pré­sen­té des cibles de ré­duc­tion de gaz à ef­fets de serre, sem­blables, à celles pré­sen­tées par ses pré­dé­ces­seurs du gou­ver­ne­ment conser­va­teur, soit une baisse de 30 pour cent par rap­port à 2005, d'ici 2030.

Rien de bien nou­veau, mais il faut bien com­men­cer quelque part ! Jus­tin Trudeau a pré­ci­sé que c'était une cible «plan­cher». Le plus in­té­res­sant se dé­rou­le­ra dans les 90 jours qui sui­vront la Cop21, lors d'une ren­contre avec tous les pre­miers mi­nistres. Le but de cette réunion per­met­tra de ré­éva­luer, voir bo­ni­fier ou non l'ob­jec­tif an­non­cé.

Le 22 no­vembre en Al­ber­ta, un rap­port a été ren­du concer­nant la lutte contre les chan­ge­ments cli­ma­tiques, in­di­quant l'ap­pli­ca­tion d'une taxe car­bone dans la pro­vince. Cette taxe s'élè­ve­ra à 20 $ par tonne de gaz à ef­fet de serre en 2017 et pas­se­ra à 30 $ l'an­née sui­vante. Cette taxe s'ap­pli­que­ra à tous les sec­teurs a dé­cla­ré Ra­chel Not­ley.

Le chef néo-dé­mo­crate Tho­mas Mul­cair, lui n'a pas ca­ché son scep­ti­cisme concer­nant la mise en pra­tique du dé­voi­le­ment d'une nou­velle po­li­tique en­vi­ron­ne­men­tale : «Le chan­ge­ment de ton est très ap­pré­cié de tous, y com­pris par moi-même. Mais en chan­geant de ton, il faut aus­si chan­ger de conte­nu», a-t-il sou­li­gné.

Le dé­voi­le­ment de cette nou­velle po­li­tique n'est pas du goût de tous. En Sas­kat­che­wan, le Pre­mier mi­nistre Brad Wall ne voit pas d'un bon oeil et se dit « préoc­cu­pé » pour l'éco­no­mie ca­na­dienne.

Le pré­sident fran­çais, Fran­çois Hol­lande lui a don­né le ton: «les dé­cla­ra­tions d'in­ten­tion ne suf­fi­ront pas. Nous sommes au bord d'un point de rup­ture. Pa­ris doit être le dé­part d'une pro­fonde mu­ta­tion ».

De son cô­té, Jus­tin Trudeau a te­nu pa­role en ac­cor­dant 300 mil­lions $ dans le cadre de «Mis­sion In­no­va­tion». Une ini­tia­tive fi­nan­cée par des in­ves­tis­se­ments pu­blics et pri­vés.

Les bonnes at­ten­tions se­ron­telles suf­fi­santes ? L'ave­nir nous le di­ra.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.