LA MI­NUTE RE­LAXA­TION

Le Franco - - NEWS - MAR­CEL HA­MANN

Qu’est- ce que le massage? Bien que le massage gagne en po­pu­la­ri­té, il de­meure pour cer­tains très mé­con­nu pour ces vertus thé­ra­peu­tiques. Ce­la m’amène donc à vous faire dé­cou­vrir cer­taines fa­cettes du massage. En pre­mier lieu on abor­de­ra briè­ve­ment son éty­mo­lo­gie, par la suite sa pro­ve­nance et en­fin ce que nous de­vrions sen­tir lorsque l’on re­çoit un massage.

La pro­ve­nance du mot massage n'est pas connue avec cer­ti­tude ce­pen­dant on semble croire qu'il prend ra­cines du mot grec »mas­sein » qui si­gni­fie – frot­ter, d'autre pensent qu'il pro­vient de l'arabe « mass » qui veut dire – frot­ter dou­ce­ment- ou bien du mot hé­breu « massch » sy­no­nyme de pal­per, pé­trir et plus glo­ba­le­ment TOU­CHER. Le massage, une forme thé­ra­peu­tique na­tu­relle se­rait donc uti­li­sée de­puis la nuit des temps.

La pra­tique du massage est donc une des mé­thodes na­tu­relles les plus an­ciennes contre les dou­leurs phy­siques. Se­lon cer­tains ma­nus­crits nous re­trou­vons des traces que le massage était em­ployé à titre thé­ra­peu­tique au­tant en Chine qu'en Inde et ce­la même avant J.C. Ce­pen­dant ce fut la Grèce qui su l'uti­li­ser de ma­nière fleu­ris­sante fai­sant ain­si par­tie in­té­grale de sa culture po­pu­laire. Au fil des an­nées, le massage per­dit sa conno­ta­tion thé­ra­peu­tique et fut donc ban­nit par le cler­gé. Il fal­lut at­tendre jus­qu'à la re­nais­sance en­vi­ron pour qu'il ré­ap­pa­raisse dans le vo­ca­bu­laire fran­çais et qu'il soit ré­in­tro­duit au sein de la mé­de­cine na­tu­relle.

Le massage conti­nue à pro­gres­ser afin de pou­voir ré­pondre aux be­soins des gens de la so­cié­té mo­derne qui vi­vant trop sou­vent dans un tu­multe de stress quo­ti­dien. Par le fait même la mas­so­thé­ra­pie ac­tuelle c'est tout sim­ple­ment per­fec­tion­né et a raf­fi­né pour que le TOU­CHER de­vienne une ap­proche struc­tu­rée pour ain­si soit pré­ve­nir, re­laxer et même trai­ter le ou la per­sonne. Au­jourd'hui, il existe une mul­ti­tude de sorte de mas­sages ou de tech­niques, comme par exemple le Shiat­su, le Ca­li­for­nien, le Thai­lan­dais, le Rol­fing et j'en passe. Ce­pen­dant, il y a trois do­maines sur quoi un massage de­vrait tra­vailler. (les muscles, la cir­cu­la­tion et le stress)

Que vous soyez un spor­tif ama­teur ou pro­fes­sion­nel ou tout sim­ple­ment dans l'exé­cu­tion d'un tra­vail quo­ti­dien, les muscles de votre corps peuvent de­ve­nir fa­ti­gués et même dou­lou­reux. Cette fa­tigue est sou­vent cau­sée par un manque d'élas­ti­ci­té ou bien une aug­men­ta­tion d'acide lac­tique. Le massage en uti­li­sant di­verses tech­niques pé­trit, as­sou­plit tout en di­mi­nuant les noeuds donc les ten­sions mus­cu­laires. Ces ma­ni­pu­la­tions ou pé­tris­sage du fas­cia, des muscles, des ten­dons (ap­pe­lé tis­su mou) a pour ef­fet d'ac­cé­lé­rer le re­tour du sang vers le coeur et par le fait même amé­liore la cir­cu­la­tion san­guine et l ‘ ho­méo­sta­sie du corps. En­fin après toutes ces ma­ni­pu­la­tions la per­sonne de­vrait se sen­tir un peu moins ten­du et par­fois même avec un sen­ti­ment de bien-être.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.