LA VOIX HU­MAINE JUS­QU’AU BOUT DE LA GLOTTE !

Le Franco - - NEWS - HÉ­LÈNE LEQUITTE

Un opé­ra de chambre, c’est le nou­veau spec­tacle que L’Uni­Théâtre pré­sen­te­ra du 12 au 20 fé­vrier à la Ci­té fran­co­phone. Cette pièce s’in­ti­tule La voix hu­maine. Un spec­tacle ly­rique, qui ex­plore les cordes par­fois très sen­sibles du coeur hu­main. Ou­vrez grands vos yeux, mais sur­tout vos oreilles !

La Voix hu­maine, co­pro­duc­tion de l’Ope­ra NUO­VA d’Ed­mon­ton, est une adap­ta­tion de la pièce de Jean Coc­teau, écrite en 1930. C’est le com­po­si­teur fran­çais, Fran­cis Pou­lenc qui a mis en mu­sique ce mo­no­drame, ac­com­pa­gné d’une mise en scène mo­derne, contem­po­raine et mi­ni­ma­liste, celle de Brian Doo­ley, di­rec­teur de l’Uni­Théâtre. « Une chan­teuse avec un pia­niste… et c’est tout » : ex­plique-t-il.

Ce choix se veut vo­lon­tai­re­ment dif­fé­rent des pré­cé­dents spec­tacles. L’opé­ra n’est pas né­ces­sai­re­ment tou­jours per­çu comme ac­ces­sible par le grand pu­blic, tant par l’uni­vers qu’il in­carne et les codes qu’il re­pré­sente. Brian Doo­ley a donc vou­lu in­tro­duire non seule­ment une note mu­si­cale pour cette pièce; mais aus­si la pos­si­bi­li­té de rendre l’opé­ra plus dé­mo­cra­tique et sur­tout plus sym­pa­thique. Pour l’heure, la di­rec­tion mu­si­cale de la pro­duc­tion a été as­su­rée par Kim Mat­tice Wa­nat. Oreille in­dis­pen­sable afin d’éva­luer la per­for­mance vo­cale et mu­si­cale des in­ter­prètes.

Si Whit­ney Leigh Sloan est l’in­ter­prète prin­ci­pale de cet opé­ra de chambre avec au pia­no Kim Cou­si­neau ; Kos-Whi­cher se­ra la deuxième so­pra­no. L’in­ter­prète ly­rique chan­te­ra seule­ment les 16 et 19 fé­vrier.

La Voix hu­maine, c’est le por­trait d’une femme seule dans sa chambre conver­sant au té­lé­phone avec son amant qui vient juste de la quit­ter pour une autre femme. Un long mo­no­logue s’en­gage alors entre cette femme es­seu­lée et cet in­ter­lo­cu­teur in­vi­sible, tou­jours om­ni­pré­sent qui se tient au bout du fil. Elle es­père ain­si le re­con­qué­rir, pas­sant tour à tour de la dé­tresse à la joie, de l’es­poir à la tris­tesse, de l’ex­ci­ta­tion à l’apai­se­ment. Le di­rec­teur de L’Uni­Théâtre parle d’une pré­ci­sion émo­tive et d’une dis­ci­pline que l’on voit ra­re­ment au théâtre. Une pa­lette d’émo­tions tout en nuance et, le tout en chan­tant de l’opé­ra, qui donne à cette pièce un avant-goût de ja­mais vu sur la scène fran­co­phone en Al­ber­ta.

« La voix hu­maine, c’est une voix réelle, une voix qui n’est pas mé­ca­ni­sée… j’ai vou­lu faire un pont entre le jeu de théâtre et le jeu opé­ra­tique ». Cette his­toire aborde un thème uni­ver­sel : « une his­toire d’amour trom­pée c’est tou­jours uni­ver­sel » ren­ché­rit Brian Doo­ley.

Cette pièce a dé­jà été in­ter­pré­tée en 1959 à l’Opé­ra- Co­mique de Pa­ris par la so­pra­no De­nise Du­val. Elle ré­ap­pa­raît cette fois­ci en Al­ber­ta. Les re­pré­sen­ta­tions com­men­ce­ront à 20 h avec des sur­titres en an­glais. La voix hu­maine c’est un spec­tacle qui se veut avant tout ac­ces­sible et ou­vert à tout type de pu­blic.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.