Por­trait de France Daigle

Le Franco - - LA UNE -

Ma­gie et fan­tai­sie! L’hé­ri­tage des Darcer est une tri­lo­gie épous­tou­flante. Cette sé­rie est écrite par Ma­rie Caillet, une jeune au­teure fran­çaise. Il n’est pas sur­pre­nant que cette sé­rie soit aus­si mer­veilleuse quand elle a été écrite par une au­teure qui a rem­por­té le concours du nou­vel au­teur jeu­nesse à seule­ment 18 ans et qui, en plus, a été élue par un ju­ry pres­ti­gieux à l’una­ni­mi­té! Pu­bliée aux édi­tions Mi­chel La­fon, cette sa­ga est des­ti­née aux jeunes de plus de 12 ans. À prio­ri, c’est l’his­toire d’un pas­sé ou­blié. Le ré­cit dé­bute au règne du roi Ma­dael, il est le 15e et der­nier roi de la li­gnée des Darcer. Pour sau­ver son peuple ain­si que l’hé­ri­tage Darcer de l’usur­pa- teur, il dé­cide de rendre sa cou­ronne et de se sau­ver. Son im­mense sa­cri­fice épar­gner ses su­jets de l’ar­mé de la Dé­léane por­te­ra peut- être ses fruits de nom­breux siècles plus tard.

Le mo­ment où la vé­ri­table his­toire dé­bute est lors­qu’une jeune fille noble, connue sous le nom de My­dria Siartt, ou My pour les in­times, dé­couvre ses vé­ri­tables ori­gines. Elle est nulle autre que la seule des­cen­dante vi­vante de la puis­sante li­gnée Darcer. Pour échap­per à ses ori­gines, la jeune fille dé­cide de s’en­fuir, mais en­core là, la réa­li­té la rat­trape. Elle se fait prendre en otage par une guilde qui part à l’aven­ture pour re­trou­ver le lé­gen­daire tré­sor de cette fa­mille aux hé­ri­tages per­dus. Elle ne se­ra re­lâ­chée qu’une fois le tré­sor re­trou­vé, et seule­ment lors­qu’elle au­ra ac­cep­té le trône comme reine d’En­dri­lion.

J’ai beau­coup ai­mé cette sé­rie. Le per­son­nage ex­tra­ver­ti de My­dria est très at­ta­chant. Aus­si, je dois ab­so­lu­ment ci­ter le per­son­nage sombre et mys­té­rieux d’Orest. De plus, la cou­ver­ture du pre­mier tome, qui est or­née d’un jo­li pa­pillon mul­ti­co­lore, est pu­re­ment ma­gni­fique. J’ai tel­le­ment ado­ré le pre­mier tome que je suis im­pa­tiente de pour­suivre la lec­ture des 2 pro­chains tomes qui, je l’es­père, se­ront tout aus­si cap­ti­vants que le pre­mier. Je donne donc sans hé­si­ter une note par­faite de 5 étoiles sur 5 à cette tri­lo­gie mer­veilleuse. Rem­plie d’aven­ture, de ma­gie et de mys­tère, cette sé­rie ne ces­se­ra de vous sur­prendre. Et vous gar­de­ra cer­tai­ne­ment oc­cu­pé pour plu­sieurs heures.

Afin de vous convaincre de ne pas man­quer cette sé­rie in­croyable, voi­ci un ex­trait de la ja­quette: « Lors­qu'on s'ap­pelle My­dria, qu'on est la fille unique et ché­rie des puis­sants Siartt, et qu'on a pour ob­jec­tif prin­ci­pal d'ac­cé­der à un pou­voir plus grand en­core en épou­sant le prince hé­ri­tier du royaume, la vie ne peut pas être en­nuyeuse. Jus­qu'au jour où My­dria dé­couvre ses vraies ori­gines. Elle n'est nul­le­ment Siartt, mais l'ul­time hé­ri­tière d'une dy­nas­tie ren­ver­sée de­puis des gé­né­ra­tions ! Hor­reur : à la suite de ses an­cêtres, elle est te­nue de se lan­cer à la re­cherche du tré­sor fa­mi­lial, re­ce­vant pour seules aides un sif­flet et le Don d'Aile, cet étrange pou­voir ca­pable de vous mé­ta­mor­pho­ser à vo­lon­té... Le pire dan­ger ne l'at­tend peut-être pas der­rière l'er­rance, la ba­taille et les cloques aux pieds. Le pire dan­ger pour un coeur confiant ne tient peut- être qu'en un seul nom : Orest. »

Fi­na­le­ment, l’idée ra­frai­chis­sante d’un pas­sé ou­blié m’a beau­coup fait pen­ser aux Che­va­liers d’éme­raude. Cap­ti­vante, cette sé­rie ne peut vous dé­ce­voir. Il s’agit in­évi­ta­ble­ment d’une sé­rie à ajou­ter à votre liste à lire, car elle est ex­cep­tion­nelle. Par­tez dans un pé­riple ma­gique qui vous en fe­ra voir de toutes les cou­leurs grâce aux per­son­nages fan­tas­tiques dont est rem­plie cette tri­lo­gie ma­jes­tueuse! Bonne lec­ture!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.