Ini­tia­tive fran­co­phone à la res­cousse du Ca­na­da per­ma­nent buil­ding

Le Franco - - LA UNE - MARTIN BOU­CHARD

Un groupe d’en­tre­pre­neurs est à pied d’oeuvre pour ten­ter d’ache­ter et de res­tau­rer le Ca­na­da Per­ma­nent Buil

ding, un édi­fice his­to­rique d’une grande va­leur pa­tri­mo­niale, mais lais­sé à l’aban­don de­puis que le Ja­pa­nese

Vil­lage Res­tau­rant, qui l’oc­cu­pait de­puis 40 ans, a fer­mé ses portes en 2012. S’il voit le jour, le French Square de­vien­drait un vé­ri­table temple de la gas­tro­no­mie fran­çaise.

C’est en se pro­me­nant dans les rues de la ville pour s’im­pré­gner de son am­biance que My­riam Mel­san Tou­ré a eu un vé­ri­table coup de coeur pour l’édi­fice construit en 1910. Celle-ci ve­nait d’em­mé­na­ger à Ed­mon­ton avec sa fa­mille. « Ce bâ­ti­ment me rap­pelle les bâ­ti­ments ed­war­diens que l’on re­trouve à Pa­ris, d’où je suis ori­gi­naire », com­men­cet- elle, en ci­tant les dif­fé­rents as­pects ar­chi­tec­tu­raux ba­roques de l’édi­fice de trois étages. Pour elle, il s’agit d’un vrai joyau. « Le bâ­ti­ment en lui-même est ma­gni­fique, gran­diose, avec pla­fonds hauts, mou­lures d’ori­gine, cé­ra­miques. »

Concept unique

Le pro­jet com­porte son lot de mo­di­fi­ca­tions ma­jeures pour le bâ­ti­ment. « Il y au­rait un consor­tium de ma­ga­sins, où l’on pro­po­se­rait dif­fé­rents types de pro­duits dans un même lieu », ex­plique-telle. À ce cha­pitre, l’offre pro­po­sée fait sa­li­ver. En plus d’une bou­lan­ge­rie et d’une pâ­tis­se­rie, les vi­si­teurs pour­raient se pré­las­ser dans un sa­lon de thé et ache­ter des pro­duits fins, y com­pris du vin, ve­nants de toutes les ré­gions de France. « Au troi­sième étage, un res­tau­rant pa­ri­sien met­trait à l’hon­neur les clas­siques de la gas­tro­no­mie fran­çaise », com­plète My­riam Mel­san Tou­ré.

Par ailleurs, le groupe a fait ses de­voirs pour s’as­su­rer d’une ré­no­va­tion dans les règles de l’art, en fai­sant ap­pel aux ser­vices des ar­chi­tectes Da­vid Mur­ray et Alan Par­thridge, qui ont tra­vaillé en­semble pour re­mettre à neuf le World Trade Cen­ter d’Ed­mon­ton et le Union Bank d’Ed­mon­ton. Un groupe d’ar­chi­tecte de Van­cou­ver spé­cia­li­sé dans la res­tau­ra­tion de bâ­ti­ments an­ciens est éga­le­ment en­ga­gé dans le pro­ces­sus.

Se faire connaitre grâce à Kicks­tar­ter

My­riam Mel­san Tou­ré et son groupe ont choi­si de se tour­ner vers la pla­te­forme de so­cio fi­nan­ce­ment Kicks­tar­ter pour amas­ser des fonds pour le pro­jet de res­tau­ra­tion. Ob­jec­tif : 100 000 $. Or, cette stra­té­gie sert aus­si à sen­si­bi­li­ser la po­pu­la­tion à la cause des bâ­ti­ments an­ciens. « Il est évident que 100 000 $ ne se­ront pas suf­fi­sants pour ré­no­ver l’édi­fice. Des in­ves­tis­seurs pri­vés nous épaulent. Or, toute per­sonne qui im­plique des de­niers dans un pro­jet est au­to­ma­ti­que­ment in­té­res­sé par ce­lui-ci, même si ce n’est que 20 $ », argue-t-elle.

Cette der­nière es­père que les gens prennent conscience que les bâ­ti­ments his­to­riques sont pré­cieux pour toute ville. « Nous de­vons les pro­té­ger, il y a de­voir de mé­moire », juge-t-elle. Les pro­chaines étapes avant la mise en chan­tier du pro­jet sont simples, mais tout n’est pas ga­gné d’avance. « Il nous faut fi­na­li­ser les ac­cords avec les pro­prié­taires du bâ­ti­ment. Les études de fai- sa­bi­li­té avec les ar­chi­tectes pren­dront place pen­dant en­vi­ron 8 se­maines, et par la suite, les tra­vaux du­re­ront plus de 10 mois », par­tage la prin­ci­pale in­té­res­sée. À suivre.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.