UNE PO­LI­TIQUE ÉGA­LI­TAIRE DE BI­LIN­GUISME NE SAU­RAIT RE­PO­SER UNI­QUE­MENT SUR LA TRA­DUC­TION

Le Franco - - ÉDITORIAL - Jus­tice et droits | GÉ­RARD LÉ­VESQUE le­vesque.ge­[email protected]­pa­ti­co.ca

«…une langue et une so­cié­té ne peuvent s’épa­nouir uni­que­ment par la tra­duc­tion. Si l’on veut bri­ser le cercle de la tra­duc­tion à sens unique au sein de l’ad­mi­nis­tra­tion fé­dé­rale et réa­li­ser une vé­ri­table éga­li­té des langues au Ca­na­da, il faut que le bi­lin­guisme s’ex­prime de di­verses autres fa­çons. » C'est la conclu­sion à la­quelle ar­rive le pro­fes­seur Jean Delisle dans la com­mu­ni­ca­tion in­ti­tu­lée « La tra­duc­tion dans l'uto­pie du bi­lin­guisme of­fi­ciel de­puis la Con­fé­dé­ra­tion » qu'il a pré­sen­tée le 5 mars der­nier dans le cadre du col­loque annuel du Centre de re­cherche en ci­vi­li­sa­tion ca­na­dienne-fran­çaise (CRCCF) de l'Uni­ver­si­té d'Ot­ta­wa. « Il fau­dra tou­jours beau­coup tra­duire au Ca­na­da pour ac­com­plir les pro­messes du bi­lin­guisme…Il est pa­ra­doxal, et en même temps ré­con­for­tant, que ce soient les tra­duc­teurs eux-mêmes qui nous rap­pellent qu'une po­li­tique éga­li­taire de bi­lin­guisme ne sau­rait re­po­ser uni­que­ment sur la tra­duc­tion. On au­rait tout in­té­rêt à les écou­ter. »

Rap­pe­lant que deux lois por­tant spé­ci­fi­que­ment sur la tra­duc­tion ont été adop­tées au pays, la pre­mière en 1841, la se­conde en 1934, Delisle fait état des dé­bats qui ont eu lieu non seule­ment sur la tra­duc­tion mais aus­si au su­jet de l'in­ter­pré­ta­tion par­le­men­taire. Il es­time que le lo­gi­ciel de tra­duc­tion au­to­ma­tique, nom­mé « Por­tage », trans­for­me­ra à par­tir du 1er avril pro­chain 350 000 fonc­tion­naires en tra­duc­teurs, y com­pris les uni­lingues, ce qui est car­ré­ment un non-sens. « Ce lo­gi­ciel ne va pas pous­ser le cur­seur du cô­té de la qua­li­té de la langue. »

Di­plô­mé de la Sor­bonne Nou­velle, tra­duc­teur agréé de l'Ordre des tra­duc­teurs du Qué­bec et membre de la So­cié­té royale du Ca­na­da, Jean Delisle a été pro­fes­seur de tra­duc­tion à l'Uni­ver­si­té d'Ot­ta­wa de 1974 à 2007. Sa car­rière d'uni­ver­si­taire a été consa­crée à l'avan­ce­ment des connais­sances en his­toire de la tra­duc­tion et au re­nou­vel­le­ment des mé­thodes d'en­sei­gne­ment de la tra­duc­tion.

Il a si­gné ou di­ri­gé une ving­taine d'ou­vrages, la ma­jo­ri­té pu­bliée aux Presses de l'Uni­ver­si­té d'Ot­ta­wa, dont « La tra­duc­tion rai­son­née », « L'en­sei­gne­ment pra­tique de la tra­duc­tion », «Ter­mi­no­lo­gie de la tra­duc­tion », « Les tra­duc­teurs dans l'his­toire », « La ter­mi­no­lo­gie au Ca­na­da », « La tra­duc­tion en ci­ta­tions », « Por­traits de tra­duc­teurs », « Por­traits de tra­duc­trices » et «Les al­chi­mistes des langues».

Avec Alain Otis, de l'Uni­ver­si­té de Monc­ton, il vient de ter­mi­ner la ré­dac­tion d'une étude sur les tra­duc­teurs fé­dé­raux du pre­mier siècle de la Con­fé­dé­ra­tion: « Les doua­niers des langues. Gran­deur et mi­sère de la tra­duc­tion à Ot­ta­wa, 1867-1967 » (PUL, 2016).

Jean Delisle

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.