JEUNES AM­BAS­SA­DEURS

Le Franco - - LA UNE - PAR MAR­TIN BOUCHARD

Cette an­née, le Fo­rum na­tio­nal des jeunes am­bas­sa­deurs (FNJA) met le cap sur l’On­ta­rio. La 13e édi­tion de cet évé­ne­ment an­nuel, qui a lieu dans une ville dif­fé­rente chaque an­née, se dé­rou­le­ra à To­ron­to, du 22 au 26 août 2016, en par­te­na­riat avec l’Uni­ver­si­té de To­ron­to. Trois re­pré­sen­tants de l’Al­ber­ta se­ront pré­sents, et ils comptent bien pro­fi­ter de chaque ins­tant! Ma­ria Fer­nan­da Ruiz, de Calgary fait par­tie des am­bas­sa­deurs al­ber­tains. « Pour moi, être un am­bas­sa­deur, c’est être un re­pré­sen­tant, mais sur­tout, je veux mon­trer c’est quoi être fran­co­phone ou fran­co­phile, je veux mon­trer l’exemple », com­mence la jeune fille. Elle dit d’ailleurs ai­mer l’idée de rap­pe­ler aux gens qu’ils n’ou­blient pas que le fran­çais est né­ces­saire et utile dans la vie pro­fes­sion­nelle et per­son­nelle de tous les Ca­na­diens. Celle qui s’ex­prime en es­pa­gnol à la mai­son parle de son par­cours dans le monde fran­co­phone. « J’étais en 6e an­née, et ma pro­fes­seure m’a sug­gé­ré de m’ins­crire à une école d’im­mer­sion tar­dive. Elle di­sait que j’étais bonne en fran­çais. Moi je ne sa­vais pas que ce­la exis- tait, alors ce n’était pas une op­tion. Je veux donc mon­trer les dif­fé­rentes op­tions of­fertes aux autres jeunes », confie la prin­ci­pale in­té­res­sée. Ma­ria ad­met aus­si avoir très hâte de vi­si­ter la Ville reine. « Je ne suis ja­mais al­lée à To­ron­to. J’es­père trou­ver d’autres gens qui aiment le fran­çais. Nous al­lons vivre en fran­çais 24h par jour bien sûr. Et j’ai­me­rais sor­tir de là en­core plus en­cou­ra­gée à par­ler fran­çais », sou­haite-t-elle. De son cô­té, Sean San­der, de Le­th­bridge, consi­dère que le fait d’être am­bas­sa­deur lui don­ne­ra la chance d’amé­lio­rer la qua­li­té de son fran­çais, et sur­tout, de pro­mou­voir le fran­çais dans sa com­mu­nau­té, chose qu’il fait dé­jà beau­coup, se­lon ses dires. « Je suis très fier d’avoir été sé­lec­tion­né. Et je sou­haite pro­mou­voir le fran­çais, car notre pays est bi­lingue, alors c’est im­por­tant que l’on parle les deux langues, et que l’on fasse la pro­mo­tion du fran­çais dans les com­mu­nau­tés an­glo­phones », juge-t-il. Lui aus­si n’a ja­mais vi­si­té To­ron­to. « J’es­père que ce Fo­rum me per­met­tra d’amé­lio­rer mes ha­bi­le­tés comme lea­der et comme fran­co­phone. J’es­père ap­prendre des autres per­sonnes fran­co­phones au Ca­na­da », lance Sean. À ce pro­pos, le jeune homme compte bien créer des liens du­rables lors de son sé­jour. « Quand je vais re­ve­nir, je vais me te­nir au cou­rant des pro­jets des autres am­bas­sa­deurs, pour sa­voir ce qu’ils font et m’en ins­pi­rer », dit-il. Un Fo­rum pour créer les lea­ders de de­main Sé­lec­tion­nés à tra­vers le pays pour leur pas­sion et leur en­ga­ge­ment en­vers le bi­lin­guisme, les par­ti­ci­pants vont vivre une se­maine in­croyable pleine d’ate­liers, d’ac­ti­vi­tés amu­santes et sti­mu­lantes en plein coeur de To­ron­to. Se­lon le FNJA, l’ob­jec­tif de cette ren­contre a pour but de for­mer des am­bas­sa­deurs de la langue fran­çaise. La pro­gram­ma­tion in­vite no­tam­ment les élèves à dé­cou­vrir la fran­co­pho­nie ca­na­dienne et les avan­tages du bi­lin­guisme et à échan­ger avec des jeunes fran­co­phones et fran­co­philes de par­tout au Ca­na­da. À n’en point dou­ter, il s’agi­ra d’une ex­pé­rience in­ou­bliable pour ces jeunes fran­co­phones et fran­co­philes, les pro­chains vi­sages du bi­lin­guisme au Ca­na­da et les lea­ders de de­main. Bon sé­jour!

Ma­riaFer­nan­daRuiz

Sean San­der

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.