HÉ­LÈNE GUILLE­METTE : DU PAIN SUR LA PLANCHE

Hé­lène Guille­mette n’est en poste que de­puis une se­maine, et dé­jà, les pro­jets se bous­culent à sa porte. La pre­mière di­rec­trice gé­né­rale de la Coa­li­tion des femmes de l’Al­ber­ta se trouve de­vant un man­dat im­po­sant : re­pré­sen­ter les causes fé­mi­nines à échel

Le Franco - - EDMONTON -

« Ce­la fait 15 ans que l’or­ga­nisme existe, et le con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion a fait faire un son­dage par une en­tre­prise spé­cia­li­sée pour s’aper­ce­voir que la Coa­li­tion agis­sait comme un or­ga­nisme lo­cal, alors qu’elle est ré­gie par un man­dat pro­vin­cial », com­mence la di­rec­trice. Se­lon ses dires, un des meilleurs moyens pour y par­ve­nir est d’em­bau­cher une di­rec­trice gé­né­rale et ain­si sou­la­ger la charge de tra­vail de la pré­si­dente, Gioia Sal­lus­tio, qui tra­vaille bé­né­vo­le­ment à temps plus que plein.

Ori­gi­naire du Qué­bec et ins­tal­lée en Al­ber­ta de­puis un an et de­mi, Hé­lène Guille­mette oc­cu­pait le poste de Co­or­don­na­trice de la re­cherche, de l’Ins­ti­tut d’études ca­na­diennes et de l’Ins­ti­tut du pa­tri­moine au Cam­pus Saint-Jean jus­qu’à tout ré­cem­ment. « J’ai long­temps tra­vaillé dans le mi­lieu com­mu­nau­taire et je m’en­nuyais des va- leurs de ce­lui-ci », pré­cise-t-elle. L’épa­nouis­se­ment de la femme et sa pleine contri­bu­tion au sein de la so­cié­té ali­mentent no­tam­ment son dé­sir et sa mo­ti­va­tion de faire par­tie de l’équipe de la Coa­li­tion des femmes de l’Al­ber­ta. « J’ai 44 ans, et j’ai vé­cu mon lot d’his­toires. Je trouve que les femmes portent beau­coup la charge or­ga­ni­sa­tion­nelle des fa­milles. Et en Al­ber­ta, les femmes ont pas mal de che­min à faire, comme par­tout ailleurs», es­time-t-elle.

Faire avan­cer la cause

Se­lon elle, le fait d’évo­luer en si­tua­tion mi­no­ri­taire ra­joute un dé­fi aux femmes. Hé­lène Guil- le­mette re­marque aus­si que contrai­re­ment au Qué­bec, où les femmes vont tra­vailler même si elles ont des en­fants, les coûts des ser­vices de garde en Al­ber­ta sont si éle­vés que ce­la ne vaut sou­vent pas la peine d’al­ler tra­vailler, met­tant ain­si de l’avant un mo­dèle plus tra­di­tion­nel de la fa­mille. « Est-ce que ce­la cor­res­pond à la vo­lon­té des femmes? Il faut al­ler sur le ter­rain pour le sa­voir », in­siste-t-elle.

L’autre en­jeu qui est né­ces­saire de faire avan­cer concerne ce­lui de la place des femmes dans les ins­tances dé­ci­sion­nelles. « Nous al­lons tra­vailler là-des­sus, no­tam­ment grâce au pro­jet Men­to­rat-Ac­tion et d’autres ac­ti­vi­tés, ain­si que de la re­pré­sen­ta­tion que nous al­lons faire au­près des or­ga­ni­sa­tions », pré­cise la di­rec­trice. Du même souffle, la prin­ci­pale in­té­res­sée men­tionne que ce­la ne fait qu’un an que l’Al­ber­ta bé­né­fi­cie d’une mi­nistre de la Condi­tion fé­mi­nine, en la per­sonne de Shan­non Phil­lips, « ce qui nous per­met­tra de mieux pro­mou­voir notre man­dat pro­vin­cial. »

Concer­nant les autres dé­fis des femmes, Hé­lène Guille­mette as­sure que la Coa­li­tion s’ins­pi­re­ra de ce qu’elle constate sur le ter­rain pour dé­ve­lop­per ses mes­sages et ses re­ven­di­ca­tions. « No­tam­ment, mettre sur pied des groupes de femmes lo­caux par­tout en Al­ber­ta, et aus­si le dé­ve­lop­pe­ment d’un pro­jet pour les per­sonnes ai­dantes », ter­mine-t-elle.

COA­LI­TION DES FEMMES DE L’AL­BER­TA

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.