UN CON­SEIL POUR AI­DER VOTRE EN­FANT À RÉUS­SIR À L'ÉCOLE

Le Franco - - ANNONCES ET SERVICES -

(EN) En al­lant à l'école, les en­fants de­vraient avoir faim de connais­sances et non de nour­ri­ture. Mal­heu­reu­se­ment, pour les 20 % qui ne dé­jeunent pas, la réus­site sco­laire est loin d'être as­su­rée. En ef­fet, dans une ré­cente étude, les en­sei­gnants ont af­fir­mé que les en­fants qui ar­rivent af­fa­més à l'école perdent l'équi­valent de 132 mi­nutes d'ap­pren­tis­sage par jour. Au cours d'un par­cours sco­laire, c'est près de cinq an­nées per­dues. Une ma­jo­ri­té d'en­sei­gnants in­diquent éga­le­ment que ces en­fants par­ti­cipent moins en classe que leurs pairs, et qu'ils sont plus lé­thar­giques et per­tur­ba­teurs.

« En tant qu'en­sei­gnant, je ne pou­vais pas res­ter in­sen­sible aux dif­fi­cul­tés des élèves qui ar­ri­vaient ré­gu­liè­re­ment en classe sans avoir pris un pe­tit dé­jeu­ner nu­tri­tif », ex­plique Paul Jones, com­men­ta­teur spor­tif pour les Rap­tors de To­ron­to et an­cien en­sei­gnant et di­rec­teur au pri­maire. « Un coup d'oeil à ma classe me suf­fi­sait pour re­con­naître les signes de la faim : les élèves lut­taient pour res­ter concen­trés, s'en­dor­maient ou vo­laient de la nour­ri­ture, ou alors ils étaient tur­bu­lents et har­ce­laient les autres. Et mon cas n'est pas unique, de nom­breux en­sei­gnants m'ont ra­con­té vivre la même chose. »

La bonne nou­velle, c'est qu'en of­frant un pe­tit dé­jeu­ner nu­tri­tif chaque ma­tin aux en­fants dans le be­soin, on peut les ai­der à amé­lio­rer leurs ré­sul­tats sco­laires. La ma­jo­ri­té des en­sei­gnants croient que les élèvent qui dé­jeunent sai­ne­ment ont de meilleures notes. Et les deux tiers es­timent que la mise en place d'un pro­gramme de pe­tits dé­jeu­ners à leur école peut ai­der les élèvent à at­teindre leur plein po­ten­tiel. Ai­der les autres en­fants à bien com­men­cer la jour­née est aus- si fa­cile que de vous as­su­rer que les vôtres dé­jeunent. Dans le cadre de son ini­tia­tive Des pe­tits dé­jeu­ners pour des meilleures jour­nées, Kel­logg Ca­na­da fe­ra don d'une par­tie des re­ve­nus pro­ve­nant de la vente de cé­réales (jus­qu'à concur­rence de 100 000 $) à ses par­te­naires du pe­tit dé­jeu­ner, dont le Club des pe­tits dé­jeu­ners du Ca­na­da et Banques ali­men­taires Ca­na­da. Pour en sa­voir plus, vi­si­tez le www.kel­loggs.ca.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.