3,4 MIL­LIONS DE $ POUR LE DÉ­VE­LOP­PE­MENT SO­CIAL

Le Franco - - FRANCOPHONIE - PAR AN­DRÉ MA­GNY (FRANCOPRESSE)

En concer­ta­tion avec l’Al­liance des femmes de la fran­co­pho­nie canadienne (AFFC), la Com­mis­sion na­tio­nale des pa­rents fran­co­phones (CNPF) et la Fé­dé­ra­tion de la jeu­nesse canadienne-fran­çaise (FJCF), la Fé­dé­ra­tion des aî­nées et aî­nés fran­co­phones du Ca­na­da (FAAFC) fait par­tie des or­ga­nismes ca­na­diens ayant re­çu en oc­tobre près de 3 mil­lions et de­mie de dol­lars d’Ot­ta­wa afin de lan­cer 29 pro­jets dans les com­mu­nau­tés fran­co­phones en si­tua­tion mi­no­ri­taire.

Re­grou­pant une dou­zaine d’as­so­cia­tions pro­vin­ciales et ter­ri­to­riales et comp­tant plus de 60000 aî­nés membres au Ca­na­da, le di­rec­teur gé­né­ral de la FAAFC, Jean-Luc Ra­cine, ex­plique que « ça fait deux ans qu’on pense à ce dos­sier », soit à l’ini­tia­tive En­semble pour le dé­ve­lop­pe­ment so­cial des com­mu­nau­tés fran­co­phones et acadiennes du Ca­na­da.

La tren­taine de pro­jets est ain­si lan­cée si­mul­ta­né­ment d’un bout à l’autre du pays. Ils sont in­ter­gé­né­ra­tion­nels et touchent des sec­teurs pré­cis : les per­sonnes aî­nées et re­trai­tées fran­co­phones, la jeu­nesse fran­co­phone, les femmes fran­co­phones et les per­sonnes ai­dantes et les pa­rents fran­co­phones. « Ce sont des pro­jets axés sur les ser­vices aux ci­toyens », ex­plique M. Ra­cine, men­tion­nant au pas­sage que le pro­jet se­ra gé­né­ra­teur aus­si de fi­nan­ce­ment so­cial dé­jà en cours.

UNE INI­TIA­TIVE QUI VISE LE LONG TERME

Concrè­te­ment, sur le ter­rain, ce­la donne des ac­ti­vi­tés comme des ate­liers théâ­traux ou des ca­fés-phi­lo no­tam­ment « au­près des jeunes re­trai­tés pour sti­mu­ler leur im­pli­ca­tion en leur of­frant des confé­rences comme sur la fin de vie as­sis­tée ou la lutte au ter­ro­risme, liant clien­tèle cible et ac­tua­li­té » pré­cise Yan­nick Frey­chet, di­rec­teur gé­né­ral de la Fé­dé­ra­tion des aî­nés fran­co-al­ber­tains (FAFA), qui fait par­tie des or­ga­nismes re­ce­vant une par­tie des 3,4 mil­lions de dol­lars. De fait, la FAFA ob­tien­dra 87 000 $ pour ses pro­jets.

« L’en­tente, pour­suit M. Frey­chet, avec Em­ploi et dé­ve­lop­pe­ment Ca­na­da, qui a été ini­tiée par la Fé­dé­ra­tion des aî­nées et aî­nés fran­co­phones du Ca­na­da, est ex­cep­tion­nelle dans la me­sure où elle re­con­naît les com­pé­tences de nos or­ga­nismes fran­co­phones en si­tua­tion mi­no­ri­taire, qu’elle en­cou­rage leur col­la­bo­ra­tion pour une pé­riode de temps pro­lon­gée (26 mois).» Un or­ga­nisme comme la FAFA est plu­tôt ha­bi­tuée comme le sou­ligne le jeune di­rec­teur à voir « l’éro­sion » de ses « fi­nan­ce­ments ré­cur­rents, dont le mon­tant n’a pas évo­lué de­puis plus de 25 ans ».

En s’as­so­ciant avec d’autres or­ga­nismes d’en­ver­gure comme l’AFFC, le pro­jet per­met de ra­tis­ser plus large. C’est ain­si que par­mi les 29 pro­jets pro­po­sés, près du tiers tou­che­ra les femmes au sein d’or­ga­nismes aca­diens, fran­co-on­ta­riens, fran­co-co­lom­biens, fran­co-al­ber­tains ain­si qu’à Terre-Neuve-etLa­bra­dor.

Ce qui semble plaire par­ti­cu­liè­re­ment à l’en­semble des ac­teurs du pro­jet, « c’est que pour la pre­mière fois le gou­ver­ne­ment fait confiance à des or­ga­nismes na­tio­naux, qui, par la suite, dis­tri­buent au sein des or­ga­nismes com­mu­nau­taires la sub­ven­tion», comme le men­tionne fiè­re­ment Amélie Cham­pagne, agente de liai­son à l’AFFC.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.