VOI­CI MON AT­TAQUE À CINQ

Le Franco - - SPORTS - MA­RIO GIGUÈRE

Chaque se­maine, j’offre une pers­pec­tive du ho­ckey pour les fran­co­phones de l’Ouest. Mon at­taque à cinq, qui fait ré­fé­rence à un avan­tage nu­mé­rique en si­tua­tion de jeu, met en lu­mière cinq ac­tua­li­tés qui ont mar­qué le cours de ma se­maine. La voi­ci!

N’OU­BLIEZ PAS LAINE

Par­mi les me­neurs des buts cette sai­son, il y a éga­li­té entre Alex Killorn (Light­ning), Richard Pa­nik (Black­hawks), Wayne Sim­monds (Flyers), Aus­ton Mat­thews (Maple Leafs) et Pa­trik Laine (Jets) avec six fi­lets cha­cun. Par­mi les cinq, Laine est le deuxième joueur le plus uti­li­sé par son équipe (155,30 mi­nutes de jeu en huit ren­contres). Laine est aus­si le joueur avec le moins de buts ac­cor­dés lors­qu’il est sur la pa­ti­noire (1,55 but contre par 60 mi­nutes). C’est un dé­but im­pres­sion­nant pour la deuxième sé­lec­tion du re­pê­chage d’en­trée de 2016.

LA BA­TAILLE DE L’AL­BER­TA, EN CHIFFRES

Qui au­rait pen­sé que les Oi­lers sont meilleurs dé­fen­si­ve­ment que les Flames pour en­ta­mer la sai­son ? En toutes si­tua­tions de jeu, les deux équipes sont égales pour le nombre de buts-pour mar­qués avec 29 (les Oi­lers ont un match en main), mais les Flames sont bien en ar­rière pour les buts­contre (31 pour Cal­ga­ry, 17 pour Ed­mon­ton). Par consé­quent, on aper­çoit une grosse dif­fé­rence par rap­port aux per­for­mances de­vant les buts. Le pour­cen­tage d’ar­rêts en équipe est 88,60 % pour le Rouge et Jaune contre 93,46% pour le Bleu et Orange.

Of­fen­si­ve­ment, les hommes de Glen Gu­lut­zan réus­sissent beau­coup plus de tirs-pour par 60 mi­nutes que ceux de Todd McLel­lan (29,22 contre 28,62) et leur dif­fé­ren­tiel de tirs par 60 mi­nutes est net­te­ment su­pé­rieur (-0,32 contre -3,88). Néan­moins, ils de­meurent l’équipe la plus mal­chan­ceuse se­lon le PDO (99,38 contre 106,13).

Au ni­veau des oc­ca­sions de mar­quer par 60 mi­nutes, la troupe de McDa­vid gé­nère plus de chances que la troupe de Gior­da­no (11,75 contre 6,84). Ils en al­louent moins aus­si (10,00 contre 11,40). Il faut no­ter aus­si que les Flames sont plus pu­nis que les Oi­lers. Cal­ga­ry se classe au deuxième rang de la LNH avec plus pe­tit dif­fé­ren­tiel de pu­ni­tions -7, tan­dis qu’Ed­mon­ton se re­trouve au neu­vième rang avec -3.

DES AR­BITRES OU DES JUSTICIERS ?

Si les Flames n’ont pas été as­sez pu­nis l’an pas­sé pour le geste de Wi­de­man contre le juge de ligne Don Hen­der­son, il pa­rait qu’ils le sont tou­jours de fa­çon in­for­melle. Se­lon le com­men­ta­teur et ana­lyste Kel­ly Hru­dey du pro­gramme Ho­ckey Night in Ca­na­da, les Flames sont tou­jours sous la mire des of­fi­ciels. Il n’est pas le seul à le dire. Au mois de mars 2016, le jour­na­liste Eric Fran­cis a re­mar­qué que les Flames ont été une des équipes les moins pu­nies lors des pre­miers 48 matchs la sai­son pas­sée (ils ont mé­ri­té 115 pu­ni­tions avec une moyenne de 2,39 par match).

Suite au coup de Wi­de­man, Cal­ga­ry a ac­cor­dé 75 jeux de puis­sance à l’ad­ver­saire en 21 matchs, ce qui re­vient à une moyenne de 3,57 pu­ni­tions par match.

Cette sai­son, les Flames mènent la ligue pour le nombre d’in­frac­tions mi­neures avec 49 en neuf ren­contres (5,44 pé­na­li­tés par match) et ils sont troi­sièmes pour la plus grande somme de mi­nutes de pé­na­li­té avec 103 (11,44 mi­nutes par match).

Pour­tant, ils n’ont qu’une pé­na­li­té ma­jeure de­puis le com­men­ce­ment de la sai­son. En fait, ils ont la plus grande moyenne de temps écar­té entre les ba­garres de la LNH avec 552,26 mi­nutes.

LE PRE­MIER TIERS EN PANNE

Ca­rey Price des Ca­na­diens de Mon­tréal n’a pas al­loué de buts en pre­mière pé­riode cette sai­son (il a eu cinq dé­parts), tan­dis que son gar­dien de ren­fort, Al Mon­toya, n’en a ac­cor­dé que deux. Une sta­tis­tique éton­nante, pour en être cer­tain. Même s’ils sont pré­sen­te­ment la qua­trième équipe avec la plus grande moyenne de buts par matchs par 60 mi­nutes (3,41 buts par match), ils ont seule­ment ins­crit trois fi­lets pen­dant la pre­mière pé­riode de­puis le dé­but de la sai­son. Ce phé­no­mène se gé­né­ra­lise au tra­vers la ligue pen­dant la pre­mière pé­riode de jeu. His­to­ri­que­ment, 30 % des buts sont mar­qués en pre­mière pé­riode. Cette sai­son, ce pour­cen­tage a bais­sé à 27,56 % (194 buts sur 704 au to­tal).

DES TIGRES AF­FA­MÉS

Les Ti­gers de Me­di­cine Hat sont sur une lan­cée in­croyable avec une fiche de 10 vic­toires, quatre dé­faites en temps ré­gle­men­taire et une dé­faite en pro­lon­ga­tion. Le ven­dre­di 28 oc­tobre, ils ont sur­pas­sé les Re­bels au clas­se­ment de la di­vi­sion cen­trale avec un gain de 5-2 à Red Deer. Le len­de­main, ils se sont amu­sés avec les Oil Kings à la nou­velle Place Ro­gers avec une vic­toire de 7-3.

Les Ti­gers sont l’équipe la plus pro­duc­tive de la Ligue de ho­ckey de l’Ouest (WHL), ayant ins­crit 71 buts en 15 matchs.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.