UNE COL­LECTE DE FONDS EN AP­PUI À HAÏ­TI

Le Franco - - COMMUNAUTAIRE - PAR ALEXANDRA DE MOOR

Après les tra­giques évé­ne­ments qui sont sur­ve­nus à Haï­ti en 2010, puis tout ré­cem­ment en 2016, nul doute que les ci­toyens du pays sont dans le be­soin. L'Or­ga­ni­sa­tion haï­tienne d'Ed­mon­ton a or­ga­ni­sé, à cet ef­fet, une col­lecte de fonds le 5 dé­cembre der­nier. Pas moins de 170 per­sonnes ont mon­tré leur sup­port en se ren­dant à l'ac­ti­vi­té spé­ciale, dans une église ad­ven­tiste à Saint-Al­bert.

Au­tour d'un re­pas convi­vial, les membres de l'or­ga­ni­sa­tion a pu ré­col­ter les dons de la com­mu­nau­té. À l'aide des fonds, les membres dé­si­rent en­voyer des ma­té­riaux de construc­tion pour les fa­milles qui n'ont pas de toits pour s'abri­ter. « En ce mo­ment, il conti­nue de pleu­voir là-bas, et les Haï­tiens n'ont pas les ma­té­riaux né­ces­saires à la construc­tion d'un abri, ni l'ar­gent pour se les pro­cu­rer », men­tionne Yngreed Fé­vrier, vice-pré­si­dente de l'or­ga­ni­sa­tion. Le con­seil a donc dé­ter­mi­né qu'il s'agis­sait de la prio­ri­té pour le mo­ment, sa­chant que d'autres be­soins de­meurent tout de même pré­sents.

Si l'évé­ne­ment avait pour but d'amas­ser les dons, la ques­tion à sa­voir comment ces der­niers vont être dis­tri­bués a aus­si fait sur­face. « Nous avons dé­ci­dé d'en­trer en contact di­rec­te­ment avec des lea­ders sur place à Haï­ti pour pou­voir leur faire par­ve­nir les dons et les ma­té­riaux de construc­tion que nous au­rons ré­col­tés », cer­ti­fie-t-elle. En ef­fet, les fonds ne se­ront pas di­ri­gés vers La Croix rouge ni au­cune autre or­ga­ni­sa­tion, ils se­ront plu­tôt di­ri­gés di­rec­te­ment vers les fa­milles. Le con­seil a choi­si quatre sec­teurs à Jé­ré­mie. « Mal­heu­reu­se­ment, nous ne pou­vons pas

« IL Y A DES GENS TRÈS GÉ­NÉ­REUX PAR­MI NOS MEMBRES, ET AUS­SI PAR­MI LA COM­MU­NAU­TÉ AL­BER­TAINE »

- YNGREED FÉ­VRIER

pou­voir cou­vrir tous les sec­teurs tou­chés », se dé­sole-telle. La vice-pré­si­dente af­firme que quelques membres de l'or­ga­ni­sa­tion se ren­dront sur place en dé­cembre pour ap­por­ter leur aide. La com­mu­nau­té haï­tienne d'Ed­mon­ton pos­sède des res­sources et elle n'a au­cune in­ten­tion de ne pas les uti­li­ser. « Il y a des gens très gé­né­reux par­mi nos membres, et aus­si par­mi la com­mu­nau­té al­ber­taine », sou­lève-t-elle. Les membres de l'or­ga­ni­sa­tion peuvent donc bé­né­fi­cier de ces res­sources-là pour ap­por­ter un sou­tien à ce pays qui a dé­jà été le leur. Ils ont d'ailleurs tous été tou­chés d'une fa­çon ou d'une autre par les deux der­nières ca­tas­trophes na­tu­relles (le trem­ble­ment de terre à Por­tau-Prince en 2010 et l'ou­ra­gan Mat­thiew à Jé­ré­mie en 2016). « Per­son­nel­le­ment, j'ai de la fa­mille dans ces deux sec­teurs. Et la plu­part des Haï­tiens d'ici connaissent des per­sonnes ou ont des proches qui vivent là­bas », confie Mme Fé­vrier.

La pre­mière col­lecte de fonds de l'or­ga­ni­sa­tion a fi­na­le­ment été un suc­cès. La com­mu­nau­té est aus­si in­vi­tée à faire des dons (pro­duits hy­gié­niques, vê­te­ments, etc.) qui par­vien­dront eux aus­si, au mois de dé­cembre, aux fa­milles dans le be­soin.

L’ou­ra­gan Mat­thew qui a frap­pé Hai­ti fut le plus violent de ces dix der­nières an­nées dans les Ca­raïbes.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.