OLÉODUC ET PO­LI­TIQUE

Le Franco - - LA UNE - SO­PHIE MUL­LER Cor­res­pon­dant Le Fran­co

L’an­nonce, le 29 no­vembre der­nier, de la dé­ci­sion d’Ot­ta­wa de construire deux pipelines a sus­ci­té l’en­thou­siasme chez le gou­ver­ne­ment al­ber­tain, qui es­père ain­si re­lan­cer en­fin l’éco­no­mie de la pro­vince, et, sans nul doute, par bon nombre de com­pa­gnies pé­tro­lières ba­sées à Calgary. Les re­tom­bées po­li­tiques pour­raient être im­por­tantes aus­si, mais semblent en­core in­cer­taines.

Ot­ta­wa vient d’ap­prou­ver la construc­tion du Trans Mountain, de l’en­tre­prise Kin­der Mor­gan, qui re­lie­ra l’Al­ber­ta à la ré­gion de Van­cou­ver en pas­sant par le parc na­tio­nal de Jas­per, et le rem­pla­ce­ment de la Ligne 3, de l’en­tre­prise En­bridge, qui lui re­lie Har­dis­ty, en Al­ber­ta, à Su­pe­rior, au Wis­con­sin. La ca­pa­ci­té du pre­mier va être por­tée de 300 000 à 890 000 ba­rils par jour, et celle du se­cond de 390 000 à 760 000 ba­rils par jour.

Une dé­ci­sion qui a été cé­lé­brée par le gou­ver­ne­ment Not­ley, mais aus­si par les re­pré­sen­tants du par­ti li­bé­ral et de Wil­drose.

« Le gou­ver­ne­ment fé­dé­ral sait que lorsque l’in­dus­trie pé­tro­lière se porte mal, ce­la a des consé­quences non seule­ment pour l’Al­ber­ta mais aus­si pour tout le pays », ex­plique Fré­dé­ric Boi­ly, pro­fes­seur au Cam­pus Saint-Jean et spé­cia­liste de la po­li­tique ca­na­dienne.

La dé­ci­sion du gou­ver­ne­ment Tru­deau d’ap­prou­ver la construc­tion de deux pipelines a en ef­fet pour ob­jec­tif pre­mier de re­lan­cer l’éco­no­mie et de gé­né­rer des fi­nan­ce­ments pour les pro­jets fé­dé­raux d’in­fra­struc­ture, par exemple.

Mais il ne faut pas voir l’éco­no­mie comme l’en­ne­mie de l’en­vi­ron­ne­ment, ont ten­té d’ex­pli­quer à la fois le gou­ver­ne­ment fé­dé­ral et le gou­ver­ne­ment al­ber­tain. La mise en place d’un pla­fond sur les émis­sions de gaz à ef­fet de serre et de la taxe sur le car­bone est des­ti­née pré­ci­sé­ment à li­mi­ter les ef­fets né­ga­tifs de la pro­duc­tion pé­tro­lière sur l’en­vi­ron­ne­ment.

ÉCO­NO­MIE ET EN­VI­RON­NE­MENT, IMPOSSIBLES À CONCILIER ?

C’est pour­tant loin d’être suf­fi­sant pour cer­tains groupes en­vi­ron­ne­men­taux et au­toch­tones qui se disent contre la construc­tion de ces deux pipelines. Green­peace, par exemple, es­time sur son site in­ter­net que « les émis­sions en amont de ces deux oléo­ducs re­vien­draient à éli­mi­ner les ré­duc­tions d'émis­sions pro­mises dans le cadre de la ta­ri­fi­ca­tion na­tio­nale sur le car­bone et du pro­gramme d'éli­mi­na­tion des cen­trales au char­bon. »

Pour Ri­car­do Miranda, mi­nistre al­ber­tain de la Culture et du Tou­risme, la taxe sur le car­bone va non seule­ment per­mettre de ré­duire les émis­sions de gaz à ef­fet de serre, mais aus­si de fi­nan­cer la tran­si­tion éner­gé­tique, dont le but est aus­si de ré­duire ces émis­sions.

« On n’a pas à choi­sir entre l’éco­no­mie et l’en­vi­ron­ne­ment, on peut faire les deux », nous a-t-il dit. C’est aus­si la po­si­tion de Jus­tin Tru­deau, qui en pre­nant cette dé­ci­sion, « a été lo­gique avec lui-même », pense M. Boi­ly. Le Pre­mier Mi­nistre a tou­jours dit vou­loir concilier éco­no­mie et en­vi­ron­ne­ment, et c’est ce qu’il tente de faire en liant l’ap­pro­ba­tion de ces pipelines à la mise en place de me­sures en­vi­ron­ne­men­tales.

Pour M. Boi­ly, c’est en ef­fet le rôle du gou­ver­ne­ment que d’es­sayer de ré­duire la consommation de pé­trole par­mi la po­pu­la­tion. Mais ce­la ne peut se faire que pe­tit à pe­tit, a-t-il ob­ser­vé. En 2010, per­sonne ne vou­lait en­tendre par­ler de la taxe sur le car­bone, il y a donc eu un cer­tain pro­grès. Ce que les groupes en­vi­ron­ne­men­taux ré­clament est trop ra­di­cal, « on ne peut pas de­man­der aux gens de chan­ger leurs ha­bi­tudes de vie en 10 ans », a-t-il re­mar­qué.

UNE DÉ­CI­SION ÉMINEMMENT PO­LI­TIQUE

Mais la dé­ci­sion du gou­ver­ne­ment Tru­deau s’ex­plique aus­si par d’autres fac­teurs. Pour le pro­fes­seur, l’ob­jec­tif du Pre­mier Mi­nistre est aus­si de sou­te­nir le gou­ver­ne­ment Not­ley dans sa fu­ture ré­élec­tion : «le gou­ver­ne­ment Tru­deau père avait per­du l’Ouest, et ce­la avait di­mi­nué les chances du par­ti li­bé­ral aux élec­tions dans le pays. » Jus­tin Tru­deau ne veut sur­tout pas pas­ser pour quel­qu’un qui n’est pas sen­sible aux in­té­rêts de l’Al­ber­ta et de la Sas­kat­che­wan, a ajou­té M. Boi­ly.

Sa dé­ci­sion n’est pour­tant pas du goût de tout le monde en Co­lom­bie bri­tan­nique, une autre pro­vince de l’ouest. Mais « cette pro­vince a tou­jours été po­li­ti­que­ment di­vi­sée : elle ne vote ja­mais mas­si­ve­ment pour un par­ti. Si le par­ti li­bé­ral perd des voix dans une par­tie de la pro­vince, il en gagne ailleurs », a ex­pli­qué le pro­fes­seur.

UN FU­TUR INCERTAIN

L’op­po­si­tion aux pipelines se fait en ef­fet en­tendre chez nos voi­sins de la côte pa­ci­fique, et à l’heure où nous écri­vons, Mme Not­ley s’y rend pour es­sayer de les convaincre des ver­tus d’un tel projet. « Il y a tou­jours des gens in­quiets par l’an­nonce, a confir­mé M. Miranda, mais nous sa­vons que l’on peut concilier éner­gie et en­vi­ron­ne­ment. »

Le gou­ver­ne­ment fé­dé­ral a don­né le feu vert à Trans Mountain sous ré­serve de 157 condi­tions ju­ri­di­que­ment contrai­gnantes. La route est donc en­core longue.

M. Miranda a confir­mé que l’Al­ber­ta sou­hai­te­rait voir les tra­vaux dé­mar­rer en 2017, mais se­lon M. Boi­ly, « il faut s’at­tendre à des re­tards, des re­ports. Il risque d’il y avoir des contes­ta­tions ju­di­ciaires, et sans doute aus­si des ma­ni­fes­ta­tions. Mais jus­qu’à quel point ? Ce­la reste à voir. »

« ON N’A PAS À CHOI­SIR ENTRE L’ÉCO­NO­MIE ET L’EN­VI­RON­NE­MENT, ON PEUT FAIRE LES DEUX »

- RI­CAR­DO MIRANDA

Le tout ré­cent suc­cès rem­por­té par les op­po­sants au Da­ko­ta Ac­cess pi­pe­line risque de don­ner des ailes à ceux qui jurent dé­jà que ces deux pipelines canadiens ne ver­ront ja­mais le jour.

Projet d’agran­dis­se­ment du ré­seau de Trans Mountain se­ra Construit à 89 % le long d’em­prises exis­tantes, né­ces­si­te­ra un in­ve­tis­se­ment en im­mo­bi­li­sa­tion de 6,8 mil­liards de dol­lars, et crée­ra 15 000 em­plois au cours des tra­vaux de construc­tion se­lon les...

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.