UNE REN­CONTRE PO­SI­TIVE

Par Na­tha­lie La­chance, Présidente du Conseil sco­laire Centre-Nord

Le Franco - - ECHO -

Les conseillers sco­laires du Conseil sco­laire Centre-Nord (CSCN) ont ren­con­tré le Mi­nistre de l’Éducation, Da­vid Eg­gen le 6 fé­vrier der­nier dans le cadre de sa tour­née pro­vin­ciale des or­ga­ni­sa­tions sco­laires. Un des dossiers à l’ordre du jour était ce­lui du modèle de gou­ver­nance éga­li­taire. Rap­pe­lons que de­puis plu­sieurs mois, les dis­cus­sions avec la communauté sco­laire des­ser­vie par le CSCN se concentrent sur le chan­ge­ment vers un modèle éga­li­taire des re­pré­sen­tants élus. Pré­sen­te­ment, le conseil est gé­ré par sept conseillers; cinq re­pré­sen­tant les élec­teurs ca­tho­liques et deux re­pré­sen­tant les élec­teurs pu­blics. Ce modèle pro­por­tion­nel est ba­sé sur le nombre d’élec­teurs pu­blics et ca­tho­liques ins­crits dans un re­cen­se­ment. Avec le chan­ge­ment dé­mo­gra­phique que connait l’Al­ber­ta de­puis quelques an­nées et le dé­sir des conseillers de fa­vo­ri­ser une meilleure re­pré­sen­ta­tion des élèves et des pa­rents du CSCN, un modèle de gou­ver­nance éga­li­taire com­pre­nant quatre re­pré­sen­tants ca­tho­liques et quatre re­pré­sen­tants du cô­té pu­blic est pro­po­sé. Le Mi­nistre se dit dis­po­sé à ac­cep­ter la re­pré­sen­ta­tion éga­li­taire, dans la me­sure où celle-ci se li­mite à six élus. Bien que le Conseil sco­laire sou­haite avoir huit conseillers élus (quatre ca­tho­liques et quatre pu­blics), il avan­ce­ra tout de même un modèle de re­pré­sen­ta­tion de six élus en vue de l’élec­tion d’oc­tobre 2017. La ré­par­ti­tion des zones élec­to­rales est l’autre com­po­sante qui doit être consi­dé­rée et celle-ci se pré­ci­se­ra suite à l’ana­lyse des don­nées du re­cen­se­ment qui s’est ter­mi­né le 15 fé­vrier der­nier. Men­tion­nons que le Conseil sco­laire conti­nue­ra à tra­vailler pour avoir huit conseillers sco­laires tout en re­con­nais­sant que ce­la de­man­de­ra fort pro­ba­ble­ment une mo­di­fi­ca­tion de la loi sco­laire. L’autre dos­sier d’im­por­tance est ce­lui des in­fra­struc­tures. Le CSCN ac­cuse un re­tard dans l’ac­tua­li­sa­tion de ses es­paces sco­laires suite à sa crois­sance des der­nières an­nées. La ren­contre avec le Mi­nistre Eg­gen fut l’oc­ca­sion de rap­pe­ler que les élèves fran­co­phones de l’Al­ber­ta sont en droit d’exi­ger des écoles équi­va­lentes à celles de la ma­jo­ri­té afin de ré­pondre à leurs be­soins d’ap­pren­tis­sage. M. Eg­gen s’est dit sen­sible aux pré­oc­cu­pa­tions et a rap­pe­lé que son mi­nis­tère por­te­ra une at­ten­tion par­ti­cu­lière aux be­soins gran­dis­sants de la communauté francophone. Ce mes­sage s’ins­cri­vait dans la même veine que ce­lui lan­cé lors du col­loque an­nuel de la Fé­dé­ra­tion des pa­rents fran­co­phones de l’Al­ber­ta en novembre der­nier. Le CSCN pour­suit son tra­vail afin de re­voir son plan ca­pi­tal avec l’aide d’un co­mi­té ad hoc com­po­sé de re­pré­sen­tants des conseils d’école et de trois élus du Conseil sco­laire. Le co­mi­té a l’in­ten­tion de pro­po­ser une ap­proche stra­té­gique et sou­te­nue afin de pal­lier le dé­fi­cit d’in­fra­struc­tures. DES OUVERTURES OF­FI­CIELLES Trois ouvertures of­fi­cielles d’écoles sont pré­vues pour l’an­née 2017. De­puis le mois de novembre 2016, les élèves de l’école Alexandre-Ta­ché ont un nou­vel édi­fice pour suivre leurs cours et ac­ti­vi­tés pa­ra­sco­laires. «Il y a vrai­ment de quoi être fier de ce nou­veau bâ­ti­ment, car nous avons main­te­nant de nou­velles ins­tal­la­tions qui per­met­tront à nos élèves de vivre leur ado­les­cence dans l’har­mo­nie et dans un en­vi­ron­ne­ment qui leur offre tous les ou­tils qu’il faut pour at­teindre leurs ob­jec­tifs.», af­firme Claude Viel, le di­rec­teur de l’école Alexandre-Ta­ché. Tou­jours se­lon lui, cette école de­vien­dra un vé­ri­table joyau pour la communauté francophone de Saint-Al­bert et des en­vi­rons : «Cette école ne des­ser­vi­ra pas seule­ment les fran­co­phones, mais toutes les per­sonnes de notre communauté. Il s’agit d’une oc­ca­sion en or pour ri­va­li­ser avec les écoles an­glo­phones parce que nous of­fri­rons exac­te­ment les mêmes ser­vices que celles-ci.» Les dé­marches de la communauté sco­laire de cette ré­gion ser­vi­ront de modèle à un nou­veau pro­jet de construc­tion pour le CSCN alors que le gou­ver­ne­ment pro­vin­cial an­non­çait le fi­nan­ce­ment né­ces­saire au dé­mar­rage d’un pro­jet d’in­fra­struc­ture pour l’école Jo­seph-Moreau. Une autre ou­ver­ture au­ra lieu à Edmonton, soit celle de l’école Mi­chaëlle-Jean le 7 avril 2017. Cet éta­blis­se­ment re­groupe de­puis sep­tembre der­nier les élèves de la 7e à la 12e an­née qui se trou­vaient au­pa­ra­vant à l’école Ga­brielle-Roy. Pour la di­rec­trice de l’école, Syl­vie Das­syl­va, ce chan­ge­ment était de­ve­nu né­ces­saire suite à la crois­sance ac­cé­lé­rée des ins­crip­tions au cours des der­nières an­nées. « L’école Ga­brielle-Roy dé­bor­dait », ra­conte-t-elle. « C’est pour­quoi un nou­veau site de­ve­nait es­sen­tiel pour as­su­rer le dé­ve­lop­pe­ment des élèves de tous les ni­veaux ». À Sher­wood Park, l’école Clau­dette-et-De­nis-Tar­dif peut comp­ter sur un nou­vel édi­fice de­puis sep­tembre 2017. La communauté sco­laire francophone de cette ré­gion au­ra l’oc­ca­sion de cé­lé­brer leur ou­ver­ture of­fi­cielle le 5 mai pro­chain. L’école re­çoit dé­jà de nou­velles ins­crip­tions et nous an­ti­ci­pons une belle crois­sance dans les an­nées à ve­nir.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.