LETTRE OU­VERTE

Le Franco - - CALGARY -

AU CONSEIL D’AD­MI­NIS­TRA­TION DE L'AS­SO­CIA­TION CA­NA­DIENNE FRAN­ÇAISE DE L’AL­BER­TA (ACFA)

Mes­dames et mes­sieurs,

Cette lettre est adres­sée aux membres du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion de l’ACFA suite aux échecs ré­pé­tés que l’as­so­cia­tion Fran­co­pho­nie Al­ber­taine Plu­rielle (FRAP) a connu en es­sayant d’ou­vrir un dia­logue dé­mo­cra­tique avec l’ACFA en pas­sant par son pré­sident, mon­sieur Jean John­son, sur les chan­ge­ments sou­hai­tés dans la gou­ver­nance et le fonc­tion­ne­ment du Ré­seau en Im­mi­gra­tion Fran­co­phone (RIFA) dans la pro­vince.

Le RIFA, gé­ré ac­tuel­le­ment par l’ACFA pro­vin­ciale et qui est consti­tué d’or­ga­nismes et as­so­cia­tions de la com­mu­nau­té fran­co­phone, est ar­ri­vé dans les der­nières an­nées, et de ses propres aveux, à un constat d’échec par rap­port à ses ob­jec­tifs et à son ac­tion so­ciale. Une éva­lua­tion du RIFA, dé­po­sée ré­cem­ment par Ar­nal et De­nis Consul­tants (2016), a cor­ro­bo­ré ce constat d’échec; on y cite, entre autres :

« l’ab­sence de cadre concep­tuel », d’une « toile de fond pour si­tuer les ini­tia­tives, les dé­fis, les prio­ri­tés » (page. 32),

« l’ab­sence d’une vi­sion com­mune », « le manque de sui­vi par rap­port aux dis­cus­sions et dé­ci­sions dans les réunions » (page. 33).

On y avance éga­le­ment que :

« le rôle de l’ACFA au­près des autres or­ga­nismes (…) pré­sente des dif­fi­cul­tés en termes d’im­pu­ta­bi­li­té pour l’avan­ce­ment du dos­sier » (pages. 34-35), et que son rôle « peut-être (sic) ap­pe­lé à s’ar­ti­cu­ler dif­fé­rem­ment » (page. 35); en somme, il faut « re­voir la struc­ture de gou­ver­nance» (page. 31).

En ef­fet, une lec­ture at­ten­tive de l’éva­lua­tion de la ges­tion du RIFA ren­voie à une dé­fi­cience struc­tu­relle et fonc­tion­nelle. Pour rap­pel, la plu­part des or­ga­nismes fran­co­phones sont or­ga­ni­sés en ré­seau et sont di­ri­gés cha­cun se­lon son sec­teur par une tête de file. Ces têtes de file in­ter­agissent avec l’ACFA sur la base d’un ac­cord de col­la­bo­ra­tion. C’est le cas no­tam­ment du Re­grou­pe­ment Ar­tis­tique Fran­co­phone de l’Al­ber­ta, le Conseil de Dé­ve­lop­pe­ment Éco­no­mique de l’Al­ber­ta, le Ré­seau San­té, la Fé­dé­ra­tion du Sport Fran­co­phone de l’Al­ber­ta, la So­cié­té His­to­rique Fran­co­phone de l’Al­ber­ta etc. Dans le cas du sec­teur de l’im­mi­gra­tion fran­co­phone, l’ACFA s’est ap­pro­prié le RIFA qu’elle gère comme un dé­par­te­ment sous son contrôle exclusif.

Compte te­nu de l’im­por­tance du dos­sier de l’im­mi­gra­tion pour nos com­mu­nau­tés, la FRAP, membre du RIFA, vous in­vite à tra­vers cette lettre ou­verte à or­ga­ni­ser ra­pi­de­ment une concer­ta­tion élar­gie sur la gou­ver­nance et le fonc­tion­ne­ment de ce pi­lier de notre sys­tème d’im­mi­gra­tion fran­co­phone en Al­ber­ta qu’est le RIFA. La FRAP, comme beau­coup d’autres or­ga­nismes et as­so­cia­tions fran­co­phones, sou­haite un dia­logue pu­blic franc, trans­pa­rent et dé­mo­cra­tique afin de faire avan­cer ce dos­sier et d’as­su­rer un cli­mat de col­la­bo­ra­tion saine entre tous les in­ter­ve­nants dans notre ré­seau d’im­mi­gra­tion. L’im­mi­gra­tion touche avant tout les im­mi­grants, leur par­ti­ci­pa­tion au dé­bat ne peut que contri­buer à ré­af­fir­mer la com­po­si­tion plu­rielle de notre com­mu­nau­té et élar­gir nos pers­pec­tives d’in­té­gra­tion pour le bien com­mun.

Al­phonse AHOLA NDEM

Pré­sident - FRan­co­pho­nie Al­ber­taine Plu­rielle

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.