MA­RIE-CLAIRE – SCAPHANDRE

Le Franco - - FRANCOPHONIE - JEAN-ÉTIENNE SHEEHY (APCM/FRANCOPRESSE)

Le plus ré­cent EP de Ma­rie-Claire marque un tour­nant dans sa car­rière. D’abord, pour la pre­mière fois, la Fran­co-On­ta­rienne éta­blie à Mon­tréal col­la­bore avec une nou­velle bro­chette d’ar­tistes che­vron­nés, sous la réa­li­sa­tion de Gui­do Del Fab­bro. En fait, Scaphandre laisse en­tre­voir une fa­cette beau­coup plus am­bi­tieuse de la dé­marche de l’au­teure-com­po­si­trice.

Les mu­siques sont sou­te­nues par de nou­velles nuances qui ouvrent de nou­veaux ho­ri­zons à sa dé­marche. Sur Le rat mort, ce­la se fait dans l’es­prit psy­ché­dé­lique des an­nées 1960. La pro­gres­sion s’ins­talle sans for­cer les choses, même si on ne traîne pas in­uti­le­ment en lon­gueur. Le ré­sul­tat pos­sède un ca­rac­tère im­mé­diat, en évi­tant d’al­té­rer l’au­then­ti­ci­té de Ma­rie-Claire.

Grâce à sa pro­gres­sion mé­lo­dique et ses ar­ran­ge­ments, Prends ton temps res­sort du lot, non seule­ment dans la pro­po­si­tion de Ma­rie-Claire, mais éga­le­ment par­mi le rock al­ter­na­tif fran­co­phone. Elle s’est ap­pro­prié com­plè­te­ment ses in­ten­tions chan­son fran­çaise et son amour du son té­né­breux et mé­lan­co­lique des an­nées 1960. Tou­te­fois, quelques mal­adresses amol­lissent le texte, comme cette table à man­ger qui au­rait pu être tro­quée pour une image plus forte.

La deuxième de­mi té­moigne des am­bi­tions so­niques de Ma­rie-Claire. Celle-ci s’ins­pire de la trame so­nore de Twin Peaks en in­tro­duc­tion d’At­trape ma main pour par la suite évo­luer en ca­rac­tère ré­so­lu­ment pop. En plus d’être convain­cant, ce titre offre de nou­velles ave­nues mu­si­cales à ex­plo­rer afin d’évi­ter la re­dite.

Grâce aux syn­thé­ti­seurs et aux ar­ran­ge­ments de cordes, Scaphandre sert de point d’orgue à ces ex­plo­ra­tions aux ar­ran­ge­ments plus or­ches­traux, tout en ali­gnant les pro­gres­sions et les ni­veaux de jeu pour sai­sir au dé­tour avec un dé­tail qui em­bel­lit l’écoute.

En soit, Scaphandre ne marque pas une fi­na­li­té pour Ma­rie-Claire. Ces quatre chan­sons offrent plu­tôt un jo­li aper­çu du po­ten­tiel de l’au­teure-com­po­si­trice à l’ex­té­rieur de ses pre­mières en- vo­lées. Si les mu­siques pos­sèdent as­sez de qua­li­tés pour mé­ri­ter une écoute at­ten­tive, les textes né­ces­sitent une deuxième lec­ture, car mal­gré quelques flashs in­té­res­sants, ceux-ci perdent en im­pact dû à cer­taines rimes for­cées. Il est in­utile de bou­der son plai­sir uni­que­ment à cause de cet élé­ment; ce maxi donne le ton à l’ar­ri­vée d’un pre­mier al­bum.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.