LA LANGUE SE VIT AUS­SI EN DE­HORS DE LA CLASSE

Le Franco - - JEUNESSE - PAR LU­CAS PILLERI

Le 6 avril à Calgary, 200 élèves fran­co­phones et fran­co­philes des écoles de la ré­gion se sont re­trou­vés au Fo­rum lo­cal or­ga­ni­sé par l’as­so­cia­tion du Fran­çais pour l’ave­nir. La ren­contre a été l’oc­ca­sion de mon­trer aux jeunes que la langue de Mo­lière n’est pas qu’une ma­tière à l’école.

C’était un ren­dez-vous an­nuel très at­ten­du. La 17e édi­tion du Fo­rum lo­cal de Calgary du Fran­çais pour l’ave­nir a réuni neuf écoles de 8h à 14h. Au programme : des ac­ti­vi­tés in­ter­ac­tives, lu­diques et édu­ca­tives. Par­mi elles, de nom­breux ate­liers d’im­pro­vi­sa­tion, de lea­der­ship, et de voix-off. Ce der­nier était par­ti­cu­liè­re­ment po­pu­laire au­près des jeunes : « Paul Bou­cher, de l’en­tre­prise Right Voices, fai­sait dif­fu­ser une publicité québécoise sur la­quelle les élèves de­vaient po­ser leur voix », ra­conte My­riam El An­bri, co­or­di­na­trice en com­mu­ni­ca­tions.

Ce genre d’ex­pé­riences a per­mis de faire la lu­mière sur les pers­pec­tives pro­fes­sion­nelles en fran­çais, no­tam­ment dans un sec­teur de la publicité en es­sor qui re­cherche de plus en plus de voix fran­co-ca­na­diennes aux ac­cents va­riés, y com­pris ce­lui fran­co-al­ber­tain. My­riam El An­bri ajoute : « Sou­vent les jeunes pensent qu’avec le fran­çais ils n’ont pas de pers­pec­tive, ils ne pensent pas à ce type de mé­tiers ».

UNE OC­CA­SION D’ÉCHAN­GER ENTRE FRAN­CO­PHONES ET FRAN­CO­PHILES

La jour­née était com­plè­te­ment en fran­çais pour ces étu­diants qui ont pu pra­ti­quer la langue de Mo­lière en de­hors du cadre sco­laire. « Le fo­rum per­met aus­si aux jeunes de prendre confiance en eux, de ren­con­trer d’autres élèves, de se me­su­rer aux élèves d’autres écoles et d’éva­luer leur ni­veau en fran­çais », re­marque la char­gée de com­mu­ni­ca­tions.

En outre, Pier-Na­deige Ju­tras, di­rec­trice gé­né­rale de l’or­ga­nisme, a sou­li­gné que : « Le Fo­rum est une cé­lé­bra­tion de la culture fran­co­phone qui per­met aux élèves de fran­çais langue se­conde et fran­çais langue ma­ter­nelle de tis­ser des liens dans un en­vi­ron­ne­ment po­si­tif ».

MON­TRER QUE LE FRAN­ÇAIS PEUT SE VIVRE EN DE­HORS DES ÉCOLES

Le mes­sage que l’as­so­cia­tion vou­lait faire pas­ser au­près des jeunes est clair : le fran­çais, ce n’est pas seule­ment à l’école ! « Le fran­çais fait par­tie d’un en­vi­ron­ne­ment cultu­rel, on peut avoir une vie en fran­çais en de­hors de la classe », sou­tient Mme El An­bri. Pour le prou­ver, plu­sieurs ex­po­sants étaient pré­sents, dont l’Uni­ver­si­té de Calgary et l’Uni­ver­si­té de l’Al- ber­ta, afin de mon­trer toute la my­riade d’ac­ti­vi­tés cultu­relles fran­co­phones dis­po­nibles ain­si que les pos­si­bi­li­tés de pour­suivre les études en fran­çais en mi­lieu uni­ver­si­taire.

Lors du fo­rum, l’as­so­cia­tion a éga­le­ment fait la pro­mo­tion de de son Fo­rum na­tio­nal des jeunes am­bas­sa­deurs (FNJA). La res­pon­sable ex­plique le con­cept : « On forme deux am­bas­sa­deurs en lea­der­ship et ges­tion d’évé­ne­ment afin qu’ils dé­ve­loppent leur propre com­mu­nau­té fran­co­phone ».

Le FNJA se tien­dra du 21 au 25 août à Char­lot­te­town, à l’Île-du-Prince-Édouard.

Pho­to : gracieuseté.

200 élèves fran­co­phones et fran­co­philes étaient pré­sents au Fo­rum lo­cal de Calgary.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.