FORT McMURRAY : À 95% RÉ­TA­BLIS

Le Franco - - LA UNE - PAR LU­CAS PILLERI

Suite aux in­cen­dies de Fort McMurray dé­cla­rés en mai 2016, les or­ga­nismes com­mu­nau­taires de l’ACFA de Wood Buf­fa­lo et de l’école Bo­réal avaient dû fer­mer leurs portes pen­dant près d’un an. Tous deux rou­verts de­puis avril der­nier, ils té­moignent du ré­ta­blis­se­ment de la si­tua­tion, mal­gré quelques fa­milles en­core dans le be­soin.

An­ge­li­na Gionet, di­rec­trice de l’ACFA de Wood Buf­fa­lo, es­time que l’or­ga­nisme est presque en­tiè­re­ment ré­ta­bli. « Il reste en­core quelques pe­tits dé­tails, mais ça fait deux se­maines qu’on a vrai­ment ou­vert tous les ser­vices à la clien­tèle de l’ACFA, et tous les ser­vices de la gar­de­rie sont fonc­tion­nels ».

Au ni­veau de l’école Bo­réal, la di­rec­trice So­nia Cou­lombe in­dique elle aus­si que les lo­caux ont été ré­in­té­grés en avril der­nier. « On a pu re­com­men­cer une nou­velle an­née dans un autre mi­lieu. C’est un très beau dé­but d’an­née sco­laire », es­time-t-elle.

EN­CORE BE­SOIN DE SOU­TIEN PSY­CHO­LO­GIQUE

Si la si­tua­tion ma­té­rielle est ré­pa­rée, il reste néan­moins la ques­tion du be­soin de sou­tien psy­cho­lo­gique. « On vient de faire une de­mande d’ex­ten­sion à la Croix-Rouge au ni­veau de la ré­si­lience, pour sou­te­nir les gens qui doivent faire face à la re­cons­truc­tion de leur mai­son, aux pro­blèmes d’as­su­rance, à l’attente et à la fa­tigue mo­rale », pré­cise la di­rec­trice de l’ACFA de Wood Buf­fa­lo.

Sou­li­gnons ici que si les fa­milles tou­chées par les in­cen­dies pou­vaient es­pé­rer ren­trer chez elles en dé­cembre 2017 au plus tard, plu­sieurs pro­blèmes avec les contrac­teurs sur les chan­tiers ont re­pous­sé cette échéance à… dé­cembre 2019 !

« Le pro­blème que ce dé­lai pose pour cer­taines per­sonnes, c’est que les as­su­rances couvrent seule­ment un cer­tain temps leurs frais de re­lo­ge­ment », re­lève à juste titre Mme Gionet. Elle ex­plique à cet égard que « la com­mu­nau­té s’est prise en main, reste à l’écoute des be­soins des gens, et es­saie de trou­ver des so­lu­tions à ce genre d’im­pré­vus ».

DES AIDES AP­PRÉ­CIABLES

L’ACFA de Wood Buf­fa­lo peut comp­ter sur le sou­tien de la CroixRouge qui a four­ni des fonds des­ti­nés à ap­puyer la san­té men­tale des vic­times. « Grâce aux fonds, nous avons éta­bli un par­te­na­riat avec la cli­nique fran­co­phone de Cal­ga­ry, afin d’of­frir des ser­vices, des ate­liers, des pré­sen­ta­tions, et des ren­contres de groupe », dé­taille An­ge­li­na Gionet. « C’est une chance qu’ils nous aient ai­dés, sur­tout pour les fa­milles sans as­su­rance », ponc­tue la di­rec­trice.

L’ACFA a dû fer­mer ses portes pen­dant un an, du 3 mai 2016 au 17 avril 2017. Pour faire face à la si­tua­tion, l’or­ga­nisme a aus­si pu comp­ter sur le sou­tien de la pro­vin­ciale : « L’ACFA pro­vin­ciale est ve­nue nous épau­ler à un mo­ment où il fal­lait prendre une dé­ci­sion sur la fer­me­ture dé­fi­ni­tive ou non de nos portes. On est ar­ri­vés à une en­tente : fer­mer les ser­vices se­raient très dom­ma­geables pour la com­mu­nau­té. Ils nous ont donc fait des prêts », ex­plique An­ge­li­na Gionet. En outre, près d’un an et de­mi de­puis les faits, Al­ber­ta Health a fi­na­le­ment as­si­gné une co­or­di­na­trice des ser­vices en san­té en fran­çais à Fort McMurray, dont le rôle est d’iden­ti­fier les be­soins et trou­ver des so­lu­tions aux pro­blèmes des fran­co­phones.

L’école Bo­réal a de son cô­té pu comp­ter sur les as­su­rances et le Conseil sco­laire Centre-Nord pour la ges­tion de ré­no­va­tions. De plus, « la Croix-Rouge a don­né des fonds pour avoir une co­or­di­na­trice et conseillère en com­por­te­ment », ajoute Mme Cou­lombe.

La di­rec­trice de l’ACFA de Wood Buf­fa­lo note que cer­taines agences an­glo­phones ont été de vrais al­liés en ces temps dif­fi­ciles, à l’ins­tar de Uni­ted Way. Quant à la di­rec­trice de l’école Bo­réal, elle re­mer­cie l’école McTa­vish, une école d’immersion qui a ac­cueilli les élèves fran­co­phones pen­dant les 11 mois de fer­me­ture : « Nous avons re­çu un très bel ac­cueil ».

On peut donc se ré­jouir que la si­tua­tion soit ré­ta­blie à Fort McMurray, même s’il reste en­core quelques dé­fis à re­le­ver. « Vrai­ment, on est heu­reux et on a beau­coup de gra­ti­tude que per­sonne n’ait per­du de membre de sa fa­mille. C’est une his­toire qui se ter­mine bien de ce point de vue », ré­sume Mme Gionet, sou­la­gée.

« LA COM­MU­NAU­TÉ S’EST PRISE EN MAIN »

- AN­GE­LI­NA GIONET, DI­REC­TRICE DE L’ACFA DE WOOD BUF­FA­LO

La nou­velle bi­blio­thèque de l'école Bo­réal, re­meu­blée en en­tier par la so­cié­té de pa­rents. Un in­ves­tis­se­ment de plus de 25 000 $. Les livres ont été rem­bour­sés par les as­su­rances.

Les bu­reaux de l'ACFA de Wood Buf­fa­lo ré­no­vés après les in­cen­dies

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.