LA FRANCE FAIT SON GRAND CI­NÉ­MA À CALGARY

Le Franco - - CULTURE - PAR SA­BINE VERZIER

« LE FES­TI­VAL [...] PER­MET DE MON­TRER NOTRE CUL­TURE AUX CALGARIENS ET NOUS PER­MET D’EN AP­PRENDRE PLUS SUR NOS VOI­SINS EU­RO­PÉENS »

- HÉ­LÈNE GIRARDOT, CHAR­GÉE DES RE­LA­TIONS PU­BLIQUES DU FES­TI­VAL

La sixième édi­tion du fes­ti­val du film Eu­ro­péen à Calgary s’est dé­rou­lée du 5 au 12 no­vembre. Cette an­née, la France a su ti­rer son épingle du jeu avec la pré­sen­ta­tion du film Voir du Pays par les réa­li­sa­trices Del­phine et Muriel Cou­lin. Voir du Pays a tra­ver­sé l’At­lan­tique ven­dre­di der­nier, grâce à cI­néMAGINE et l’Al­liance Fran­çaise de Calgary et en a mis pleins les yeux aux spec­ta­teurs.

C’est au ci­né­ma de Eau Claire que les Calgariens ont pu avoir un aper­çu de l’Eu­rope et de ses mul­tiples fa­cettes. Chaque jour pen­dant une se­maine, deux films ont été pré­sen­tés et ont été re­dif­fu­sés pen­dant la fin de se­maine. À travers 18 com­mu­nau­tés eu­ro­péennes, les spec­ta­teurs ont pu se fa­mi­lia­ri­ser avec les réa­li­tés so­cié­tales de Bul­ga­rie, les liens fa­mi­liaux dif­fi­ciles en Es­pagne et la cor­rup­tion om­ni­pré­sente en Rou­ma­nie. Mais c’est le drame fran­çais « Voir du Pays » qui ras­semble la com­mu­nau­té fran­co­phone der­rière deux thèmes prin­ci­paux: le re­tour dif­fi­cile de la guerre et la place des femmes dans l’ar­mée. FILMS FRANCOPHONES En route pour ren­trer en France après une mis­sion en Af­gha­nis­tan, deux jeunes mi­li­taires sont en­voyées en « sas de dé­com­pres­sion » obli­ga­toire à Chypre. Le but étant de fa­ci­li­ter la tran­si­tion de ces sol­dats vers la vie nor­male, le spec­ta­teur dé­couvre qu’« ou­blier la guerre » dans un cadre pa­ra­di­siaque n’est pas une évi­dence. Le film a été pré­sen­té par le vice-consul de France, Jean-Bap­tiste Gi­rard, com­mu­ni­quant son sou­hait de voir la francophonie se dé­ve­lop­per et fé­li­ci­tant ce genre d’ini­tia­tives cultu­relles. Voir du Pays n’était pas le seul film fran­co­phone. Ma vie de Cour­gette, pré­sen­té par la com­mu­nau­té suisse, est un film d’ani­ma­tion re­pre­nant le ro­man de Gille Pa­ris, Au­to­bio­gra­phie d’une cour­gette. L’in­té­rêt du fes­ti­val ré­side dans sa vi­sion com­mu­nau­taire. À l’ins­tar de plus grands fes­ti­vals où les films sont sé­lec­tion­nés par un ju­ry, les films ici sont choi­sis par les com­mu­nau­tés lo­cales de chaque pays. C’est donc un choix cons­cient qui est réa­li­sé par chaque com­mu­nau­té afin de mon­trer aux Calgariens un film re­pré­sen­tant leur pays. « Pour les ex­pa­triés fran­çais, ain­si que la com­mu­nau­té fran­co­phone, c’est un mor­ceau de chez soi pen­dant le fes­ti­val qui per­met de mon­trer notre cul­ture aux Calgariens et nous per­met d’en ap­prendre plus sur nos voi­sins eu­ro­péens », dé­crit Hé­lène Girardot, char­gée des re­la­tions pu­bliques du fes­ti­val. La pre­mière an­née du fes­ti­val pré­sen­tait cinq films sur une pé­riode de trois jours. Cette se­maine de films eu­ro­péens au­ra connu un suc­cès sans pré­cé­dent avec un peu plus de 2200 en­trées en­re­gis­trées. Chaque an­née, le fes­ti­val s’agran­dit, re­cueillant plus de com­mu­nau­tés, plus de films et plus de cu­rio­si­té.

Sixieme édi­tion du film eu­ro­péen se dé­roule au ci­né­ma d'Eau Claire à Calgary

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.