PLAN D'AC­TION : LES JOUR­NAUX TOU­JOURS IN­QUIETS

Le Franco - - LA UNE - JOUR­NAL LA VOIX ACADIENNE

De­puis plu­sieurs mois, l’As­so­cia­tion de la presse fran­co­phone (APF) tire la son­nette d’alarme sur la si­tua­tion fi­nan­cière cri­tique de ses jour­naux membres. «C’est un signe en­cou­ra­geant de voir que les mé­dias com­mu­nau­taires se re­trouvent dans le plan d’ac­tion [pour les langues of­fi­cielles]. Mais nous ju­geons que ce n’est mal­heu­reu­se­ment pas suf­fi­sant », a com­men­té le pré­sident de l’APF, Fran­cis Sonier.

« Le Fonds d’ap­pui stra­té­gique aux mé­dias com­mu­nau­taires de 10 mil­lions de dol­lars sur cinq ans pour fi­nan­cer des pro­jets et les 4,5 mil­lions de dol­lars sup­plé­men­taires sur cinq ans pour créer des stages ne ré­pondent pas aux be­soins im­mé­diats des jour­naux. On parle de pro­jets, mais comment faire des pro­jets quand on a des dé­fis opé­ra­tion­nels? On vit au jour le jour, on ne se pro­jette pas », ren­ché­rit Fran­cis Sonier dans un en­tre­tien avec TFO.

Par­mi les jour­naux fran­co­phones au Ca­na­da, cer­tains n’ont que quelques em­ployés et d’autres doivent en li­cen­cier plu­sieurs.

« Ça prend une aide d’ur­gence dans les opé­ra­tions d’ici trois mois. Il y a des jour­naux ain­si que des ra­dios com­mu­nau­taires qui risquent de fer­mer », in­siste le pré­sident de l’APF dans un en­tre­tien avec La Voix acadienne.

Quelque temps avant le dé­voi­le­ment du Plan d’ac­tion pour les langues of­fi­cielles, l’APF, l’Al­liance des ra­dios com­mu­nau­taires du Ca­na­da (ARC du Ca­na­da) et le Que­bec Com­mu­ni­ty News­pa­per As­so­cia­tion, ont ex­pri­mé de­vant le Co­mi­té per­ma­nent des langues of­fi­cielles le be­soin d’ob­te­nir un fonds d’ur­gence de deux mil­lions de dol­lars pour ré­pondre aux be­soins im­mé­diats.

Le porte-pa­role de l’Op­po­si­tion of­fi­cielle en ma­tière de langues of­fi­cielles, Alu­pa Clarke, a sou­li­gné le fait que les mé­dias com­mu­nau­taires jouent un rôle cen­tral dans la vie des pe­tites com­mu­nau­tés. « En­core plus im­por­tant dans les com­mu­nau­tés de langues of­fi­cielles en si­tua­tion mi­no­ri­taire, où ils sont un ou­til im­por­tant à la vi­ta­li­té de la langue et le sen­ti­ment d’ap­par­te­nance. Sans ces mé­dias, la sur­vie même de ces com­mu­nau­tés est en pé­ril», a fus­ti­gé Alu­pa Clarke dans un en­tre­tien pu­blic.

«Les jour­naux ont beau­coup per­du dans les der­nières an­nées no­tam­ment en re­ve­nus pu­bli­ci­taires du fé­dé­ral. Ça pren­dra beau­coup plus que ce qui est an­non­cé dans le nou­veau plan sur les langues of­fi­cielles pour nous en sor­tir. On doit res­ter très créa­tif dans nos pro­jets si l’on veut sur­vivre», sou­ligne la di­rec­trice de La Voix acadienne à l’Île-du-Prin­ceÉ­douard, Mar­cia En­man.

« [IL FAUT] UNE AIDE D’UR­GENCE DANS LES OPÉ­RA­TIONS D’ICI TROIS MOIS. IL Y A DES JOUR­NAUX AIN­SI QUE DES RA­DIOS COM­MU­NAU­TAIRES QUI RISQUENT DE FER­MER »

- FRAN­CIS SONIER, PRÉ­SIDENT DE L’APF

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.