NOS COUPS DE COEUR FRAN­CO­PHONES

Le Franco - - LA UNE - PAR LU­CAS PILLERI

Ori­gi­naire du Qué­bec, Ma­rie-Eve Valiquette vit à Calgary de­puis quatre ans. En­sei­gnante, ath­lète, en­traî­neuse, ar­bitre, bé­né­vole, or­ga­ni­sa­trice : la pas­sion­née de sports ne s’ar­rête ja­mais. Tou­jours par­tante pour un nou­veau défi, elle se donne à 100% pour faire du sport un élé­ment de co­hé­sion dans sa com­mu­nau­té, à l’école comme en de­hors.

Ma­rie-Eve est en­sei­gnante à l’école Sainte-Mar­gue­ri­teBour­geoys à Calgary de­puis deux ans. Elle en­seigne l’édu­ca­tion phy­sique et fait la pro­mo­tion du sport au ni­veau de l’éta­blis­se­ment. « J’aime don­ner le goût de bou­ger aux en­fants », ré­sume-t-elle. Bad­min­ton, bas­ket­ball, vol­leyball, danse, kin-ball, cirque, cur­ling… La liste des ac­ti­vi­tés de l’édu­ca­trice est longue ! Elle af­fec­tionne tout par­ti­cu­liè­re­ment le vol­leyball et le tchouk­ball, ce mé­lange de hand­ball et de vol­ley mis au point par un Suisse. « Le sport est une fa­çon de m’éva­der, de me changer les idées, de bien me sen­tir à l’in­té­rieur de mon corps. J’en fais tous les jours », ex­prime-t-elle.

LE SPORT COMME OU­TIL ÉDU­CA­TIF

Pour Ma­rie-Eve Valiquette, le sport joue un rôle im­por­tant à l’école. « Ça peut ai­der à ré­gler des pro­blèmes d’at­ten­tion ou de com­por­te­ments chez les jeunes, c’est une ap­proche dif­fé­rente avec les élèves », in­dique-t-elle.

Cette an­née, elle a par­ti­ci­pé pour la pre­mière fois à Dan­ce­work avec ses élèves de la 6e à la 9e an­née. Pour cette pré­sen­ta­tion de danse, les jeunes ont mon­té leur propre cho­ré­gra­phie et se sont en­traî­nés du­re­ment de fa­çon quo­ti­dienne pen­dant deux mois. « C’était un beau pro­jet, rap­porte l’en­sei­gnante. Dif­fé­rents styles se sont mé­lan­gés, dif­fé­rents pro­fils aus­si, des spor­tifs et des moins spor­tifs, ras­sem­blés au­tour de leur pas­sion com­mune pour la danse ».

Son mo­ment mé­mo­rable cette an­née : pour la pre­mière fois, elle a en­traî­né l’équipe de bas­ket­ball fé­mi­nine ju­nior de son école. « Ils ont eu une sai­son ex­tra­or­di­naire, avec seule­ment deux dé­faites. La pro­gres­sion de ces élèves de 7e et 8e an­née a été for­mi­dable », s’en­thou­siasme Ma­rie-Eve.

UNE PAS­SION FÉ­DÉ­RA­TRICE

Le sport n’est pas seule­ment bon pour les en­fants. Les plus grands en bé­né­fi­cient aus­si : « Je par­ti­cipe à l’or­ga­ni­sa­tion du pre­mier tour­noi de vol­leyball pour les en­sei­gnants du con­seil sco­laire Fran­coSud. C’est une belle ac­ti­vi­té qui crée des rap­ports », ob­serve-t-elle.

Ma­rie-Eve ne manque pas les Jeux fran­co­phones de l’Alberta or­ga­ni­sés par la Fé­dé­ra­tion du sport fran­co­phone de l’Alberta (FSFA) : « Je suis al­lée en­cou­ra­ger mes jeunes de 10e an­née, j’ai rem­pla­cé leur en­traî­neur de soc­cer. Je trouve que c’est un bel évé­ne­ment ras­sem­bleur. Le sport est un élé­ment com­mun pour les Fran­co-Al­ber­tains », sou­li­gnet-elle.

Ma­rie-Eve Valiquette donne des cours d'édu­ca­tion phy­sique.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.