NI­COLE WALISSER, LE SPORT EN HÉ­RI­TAGE !

Le Franco - - COMMUNAUTAIRE - PAR FUAT SEKER

S’il existe des spor­tives dont les noms trans­cendent grâce à leurs pal­ma­rès, plus rares sont celles qui s’im­posent comme des évi­dences grâce à leur dé­voue­ment. Spor­tive, ma­man, en­traî­neur, bé­né­vole, et sur­tout femme en­ga­gée pour la réus­site des jeunes par le sport, Ni­cole Walisser ap­par­tient à cette ca­té­go­rie de femmes pré­cieuses qui sus­citent l'ad­mi­ra­tion. Por­trait de celle que l’on dé­crit comme un mo­dèle.

Ni­cole Walisser naît dans une fa­mille très spor­tive, elle ra­conte que sa re­la­tion au sport est en grande par­tie due à ses pa­rents. « Ils étaient très spor­tifs, puis ma mère s’est re­trou­vée en chaise rou­lante suite à un ac­ci­dent », confie-t-elle. Plus un doute, on com­prend pour­quoi cette Al­ber­taine a dé­ci­dé de trans­for­mer l’ac­ti­vi­té phy­sique en une pas­sion.

Dès le plus jeune âge, elle pratique le vol­leyball et le bad­min­ton at­tei­gnant même un ni­veau de com­pé­ti­tion na­tio­nale. « Chaque an­née, j’ai rem­por­té une mé­daille pro­vin­ciale me don­nant ain­si ac­cès au ni­veau na­tio­nal, et pour tout vous avouer, j’ai même rem­por­té les Mas­ter Games de Squash en 2005 dans la ca­té­go­rie B », ad­me­telle l’air un peu gê­né.

LA MÊME PAS­SION, MAIS PLUS LE MÊME MAILLOT

Si Ni­cole Walisser ne pratique plus le sport que pour le plai­sir, elle a en re­vanche conser­vé une place de taille dans la com­pé­ti­tion à tra­vers l’en­traî­ne­ment qu’elle donne aux jeunes. Di­rec­trice de l’école Hé­ri­tage à Fal­her, elle a aus­si cette an­née la res­pon­sa­bi­li­té d’en­traî­ner 2 équipes de vol­leyball (ju­niors et sé­niors), et une équipe de bad­min­ton (se­niors). Quand on sait que cha­cune des équipes s’en­traîne deux fois, deux heures par se­maine, et cu­mule 4 à 5 tour­nois du­rant les fins de se­maine dans le cou­rant de l’an­née, on com­prend vite que Mme Walisser ne compte pas ses heures.

LA RES­PON­SA­BI­LI­TÉ DE L’EN­TRAέNEUR

Se­lon elle, l’en­traî­neur à une res­pon­sa­bi­li­té très im­por­tante, car en­traî­ner ne veut pas seule­ment dire en­sei­gner la tech­nique. C’est aus­si, « édu­quer les jeunes à tra­vers le sport, et leur in­cul­quer des va­leurs telles que la so­li­da­ri­té, le res­pect et le tra­vail ». En 2012 et sous sa hou­lette, l’équipe de vol­leyball se­nior a par exemple non seule­ment rem­por­té le cham­pion­nat, mais aus­si le prix de l’équipe pour le plus bel es­prit spor­tif.

Ni­cole Walisser est consi­dé­rée au­jourd’hui comme une per­son­na­li­té in­fluente de l’école Hé­ri­tage et une fi­gure de proue dans le do­maine du sport et aus­si au­près des jeunes. Comme si le nom de cet éta­blis­se­ment sco­laire était un signe, Ni­cole laisse un hé­ri­tage de son plein in­ves­tis­se­ment. « Lors du tour­noi sé­nior de vol­leyball or­ga­ni­sé chaque an­née à l’école, il n’est pas rare de voir des an­ciens élèves se por­ter vo­lon­taires. Un at­ta­che­ment à tra­vers le sport s’est créé au sein de l’école », re­marque-t-elle. Même si elle dé­clare vou­loir conti­nuer le plus long­temps pos­sible ce qu’elle fait, elle confie tout de même être très se­reine au su­jet de l’ave­nir. « Nos jeunes de­viennent très en­ga­gés et re­con­nais­sants, ils veulent don­ner à leur tour », concluet-elle d’un ton sou­riant.

Ni­cole Walisser en­traîne deux équipes de vol­leyball et une équipe de bad­min­ton

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.