FÊTE DU CA­NA­DA : LA COM­MU­NAU­TÉ CONGOLAISE S’UNIT

Le Franco - - LA UNE - PAR AL­FRED LUKHANDA

« PROFITONS DE CETTE OC­CA­SION POUR RÉ­FLÉ­CHIR AUS­SI, COMME COM­MU­NAU­TÉ ET COMME IN­DI­VI­DUS SUR NOTRE IN­SER­TION DANS NOTRE NOU­VELLE PA­TRIE » - BEN­JA­MIN DEMBA, PRÉ­SIDENT DE LA SO­CIÉ­TÉ UNIE D’EDMONTON

C’est au ter­rain de foot­ball du Cam­pus SaintJean que les membres de la com­mu­nau­té congolaise d’Edmonton se sont don­né ren­dez-vous, le sa­me­di 30 juin. La Ré­pu­blique dé­mo­cra­tique du Con­go souffle cette an­née 58 bou­gies. Re­tour sur cet évè­ne­ment.

Dr Ange Ka­di­ma et De­nis Lo­bo sont par­mi les pion­niers de la com­mu­nau­té congolaise d’Edmonton. Ils égrènent, en apar­té, les sou­ve­nirs de leur ar­ri­vée à Edmonton et ne cachent pas leur fier­té de consta­ter que la com­mu­nau­té congolaise qui ne comp­tait ja­dis que quelques fa­milles vers les an­nées 1988 fi­gure au­jourd’hui, par­mi les groupes eth­no­cul­tu­rels qui ont pi­gnon sur rue à Edmonton. « J’ai dé­ci­dé de m’im­pli­quer da­van­tage et de don­ner du temps à ma com­mu­nau­té », af­firme Dr Ange Ka­di­ma.

« Quand j’ai vu, dans une fête à la­quelle j’étais in­vi­té, com­bien la com­mu­nau­té avait gran­di. Et sur­tout quand j’ai ap­pris que nous re­pré­sen­tons 70% des fran­co­phones de l’Al­ber­ta. Ça re­pré­sente un pou­voir im­por­tant. Il nous re­vient de prendre la place qui nous re­vient. Je re­grette que nous n’ayons même un centre culturel où nous pour­rions ap­prendre les langues et la culture congo­laises à nos en­fants alors que d’autres com­mu­nau­tés qui sont ve­nues long­temps après nous en ont », sur­en­ché­rit-t-il.

La com­mé­mo­ra­tion des 58 ans de l’in­dé­pen­dance offre éga­le­ment l’oc­ca­sion pour la com­mu­nau­té de je­ter un re­gard ré­tros­pec­tif sur le pas­sé, afin d’éva­luer le che­min par­cou­ru et les dé­fis qui res­tent à re­le­ver dans le pro­ces­sus d’in­té­gra­tion de ses membres. C’est ce qui res­sort de l’al­lo­cu­tion de cir­cons­tance pro­non­cée par Ben­ja­min Demba, pré­sident de la So­cié­té unie d’Edmonton et or­ga­ni­sa­teur de l’évé­ne­ment. « Le temps n’est pas à la fête, compte te­nu de la si­tua­tion ex­trê­me­ment pré­oc­cu­pante qui pré­vaut ac­tuel­le­ment au Con­go... Profitons de cette oc­ca­sion pour ré­flé­chir aus­si, comme com­mu­nau­té et comme in­di­vi­dus sur notre in­ser­tion dans notre nou­velle Pa­trie. C’est en étant plei­ne­ment in­té­grés dans leur pays d’ac­cueil que les NéoCa­na­diens, en gé­né­ral, et les Néo-Al­ber­tains, en par­ti­cu­lier, se­ront en me­sure de faire quelque chose de si­gni­fi­ca­tif pour les pays dont ils sont res­sor­tis­sants (…). ».

C’est sur ce même mes­sage que le Pas­teur d’ori­gine congolaise Noé Kayum­ba de New Je­ru­sa­lem Church Nou­velle a en­chaî­né au cours du culte du di­manche 1er juillet, in­vi­tant les fi­dèles à prier pour le Ca­na­da.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.