S'IM­PRÉ­GNER POUR SE COM­PRENDRE !

Le Franco - - EDMONTON - PAR FUAT SEKER

Près de 250 fran­co­phones et fran­co­philes se sont réunis du 19 au 20 oc­tobre, à l’hô­tel Wes­tin d’Ed­mon­ton, afin de par­ti­ci­per au congrès an­nuel de la fran­co­pho­nie al­ber­taine. Or­ga­ni­sé par l’As­so­cia­tion ca­na­dienne-fran­çaise al­ber­taine (ACFA), l’évè­ne­ment a per­mis de pré­sen­ter son nou­veau cadre concep­tuel. Ou­ver­ture, in­clu­sion et di­ver­si­té étaient à l’hon­neur.

« Le congrès, c’est comme un vac­cin qui nous donne de l’éner­gie jus­qu’à l’an­née pro­chaine », s’amuse à dire le pré­sident de l’ACFA Marc Ar­nal qui sou­ligne le suc­cès du congrès de cette an­née. D’un bloc, la com­mu­nau­té fran­co­phone et les fran­co­philes ont plei­ne­ment par­ti­ci­pé aux ac­ti­vi­tés pro­po­sées. D’un ex­po­sé sur l’his­toire de la fran­co­pho­nie al­ber­taine, à une di­zaine d’ate­liers pro­po­sés, no­tam­ment un sur les mé­dias com­mu­nau­taires, ponc­tués par des cock­tails et des dî­ners en mu­sique, en pas­sant par un dis­cours rem­pli de sa­gesse du dé­pu­té fé­dé­ral d’Abi­ti­biBaie-James-Nu­na­vukEyou et grand dé­fen­seur de la cause au­toch­tone, Ro­méo Sa­ga­nash, la ri­chesse de l’évè­ne­ment au­ra su mar­quer la grande ma­jo­ri­té des es­prits. En sor­tant de « l’ate­lier sur la di­ver­si­té » or­ga­ni­sé par la Fran­co­pho­nie Plu­rielle Al­ber­taine, le di­rec­teur gé­né­ral de l’ACFA ré­gio­nale de Red Deer, Serge Gin­gras, dé­clare : « à mon goût, le congrès est ex­cellent cette an­née, car contrai­re­ment aux an­nées pré­cé­dentes il y a un fo­cus pro­non­cé sur l’in­clu­sion et la di­ver­si­té ». Tout juste sor­tie d’une pé­riode de crise, l’ACFA a dé­ci­dé de se pré­sen­ter sous le signe de l’uni­té du­rant ces deux jours, de quoi en ras­su­rer cer­tains. « Nous avions des in­quié­tudes par rap­port

à ce qu’il s’était pas­sé, mais fi­na­le­ment nous sommes très ras­su­rés. Je trouve que l’ACFA a une belle équipe, et un conseil d’ad­mi­nis­tra­tion (CA) ou­vert où règne une belle at­mo­sphère », confie Thé­rèse Dallaire, di­rec­trice gé­né­rale de l’ACFA ré­gio­nale de Bonnyville-Cold Lake.

S'IM­PRÉ­GNER POUR SE COM­PRENDRE

Puisque, d’après Sta­tis­tique Ca­na­da, la po­pu­la­tion fran­co­phone en Al­ber­ta est consti­tuée de 26 % d’im­mi­grants in­ter­na­tio­naux, soit l’une des pro­vinces qui en re­çoivent le plus, le thème cen­tral de cette an­née s’est lo­gi­que­ment tour­né vers « s'im­pré­gner pour mieux se com­prendre ». De ce thème, de nom­breuses dis­cus­sions orien­tées sur l’in­clu­sion des com­mu­nau­tés cultu­relles à la fran­co­pho­nie al­ber­taine en ont dé­cou­lé. L’un des ob­jec­tifs ma­jeurs men­tion­nés était de trou­ver de meilleurs moyens pour mieux les in­té­grer.

TOUR­NÉ VERS L’AVE­NIR

Des cla­ri­fi­ca­tions stra­té­giques en­té­ri­nées par les CA et CE de l’ACFA, ain­si que par le fo­rum com­mu­nau­taire au­ront per­mis d’ef­fec­tuer une pla­ni­fi­ca­tion de­vant s’éche­lon­ner sur plu­sieurs an­nées, mais dont le pré­sident, Marc Ar­nal, sou­haite assurer le coup d’en­voi. Dans cette li­gnée, un cadre concep­tuel a vu le jour et a été pré­sen­té à l’as­sem­blée. Ex­pli­qué tel « un ins­tru­ment à par­tir du­quel on peut si­tuer les in­di­vi­dus et les or­ga­nismes dans un conti­nuum avec plu­sieurs pers­pec­tives », il fa­vo­ri­se­ra l’in­clu­sion et l’im­mer­sion se­lon le pré­sident Marc Ar­nal. Il per­met­tra éga­le­ment « d’in­clure les res­sor­tis­sants de l’im­mer­sion pour qu’ils fassent par­tie de la fran­co­pho­nie », dit-il. Le cadre concep­tuel de la fran­co­pho­nie al­ber­taine s’ajoute donc à son cadre stra­té­gique, afin de l’orien­ter vers la pro­mo­tion de la dua­li­té lin­guis­tique, vers l’in­clu­sion, et ul­ti­me­ment vers la trans­cul­tu­ra­li­té. Une fois le congrès ter­mi­né, Marc Ar­nal s’est confié en dé­cla­rant : « Ces dé­fis nous ré­servent une place de choix dans l’his­toire du Ca­na­da si nous pou­vons dé­pas­ser nos pe­tites chasses gar­dées et nos pe­tits fiefs ».

UNE EN­TENTE SI­GNÉE EN MARGE DU CONGRÈS

En marge du congrès, une en­tente entre le pré­sident de la Fran­co­pho­nie Al­ber­taine Plu­rielle (FRAP), Al­phonse Aho­la, et le pré­sident de l'ACFA, Marc Ar­nal, a été si­gnée. « C'était le fruit de mon im­pa­tience », confie Marc Ar­nal qui ad­met qu'une par­tie de la com­mu­nau­té est as­sez conser­va­trice et lente à chan­ger pour s'adap­ter aux en­jeux ac­tuels. « La FRAP va prendre le lea­der­ship dans les ac­ti­vi­tés d'in­clu­sion », ex­plique Al­phonse Aho­la. Con­crè­te­ment, cette en­tente si­gni­fie que l'ACFA va sou­te­nir la FRAP dans ses ef­forts de pro­mo­tion de l'in­clu­sion dans les com­mu­nau­tés fran­co­phones. Alors que sur le plan sym­bo­lique cette si­gna­ture ré­vèle l'im­por­tance qu'ac­corde l'ACFA au lien qu'elle en­tre­tient avec les or­ga­nismes fran­co­phones, le pré­sident de la FRAP a com­men­té en di­sant que « dé­sor­mais deux grands pôles se ren­contrent à tra­vers cette si­gna­ture pour construire une fran­co­pho­nie plus forte, plus dy­na­mique et pour tous les fran­co­phones » .

JE TROUVE QUE L’ACFA A UNE BELLE ÉQUIPE, ET UN CONSEIL D’AD­MI­NIS­TRA­TION (CA) OU­VERT OÙ RÈGNE UNE BELLE AT­MO­SPHÈRE

THÉ­RÈSE DALLAIRE, DI­REC­TRICE GÉ­NÉ­RALE DE L’ACFA RÉ­GIO­NALE DE BONNYVILLE-COLD LAKE

À MON GOÛT, LE CONGRÈS EST EX­CELLENT CETTE AN­NÉE, CAR CONTRAI­RE­MENT AUX AN­NÉES PRÉ­CÉ­DENTES

IL Y A UN FO­CUS PRO­NON­CÉ SUR L’IN­CLU­SION ET LA DI­VER­SI­TÉ

SERGE GIN­GRAS, LE DI­REC­TEUR GÉ­NÉ­RAL DE L’ACFA RÉ­GIO­NALE DE RED DEER

Toutes les pho­to­gra­phies de l'ar­ticle : gra­cieu­se­té de l'ACFA.

Une en­tente entre le pré­sident de la Fran­co­pho­nie Al­ber­taine Plu­rielle (FRAP), Al­phonse Aho­la, et le pré­sident de l'ACFA, Marc Ar­nal, a été si­gnée.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.