LA FÊTE DES VEN­DANGES OU L’ART DE RE­CE­VOIR

Le Franco - - LA UNE - PAR FUAT SEKER

Peu y pensent, s’ima­gi­nant que c’est une perte de temps ou une ac­ti­vi­té oc­cu­pa­tion­nelle ré­ser­vée aux re­trai­tés. Et pour­tant, les avan­tages et bé­né­fices du bénévolat sont énormes. C’est dans ce contexte no­tam­ment que L’ACFA de Cal­ga­ry a of­fi­ciel­le­ment lan­cée son pro­gramme de bénévolat bilingue en ligne le 18 oc­tobre der­nier. Après plu­sieurs mois de tra­vail, cet ou­til main­te­nant com­plet per­met­tra une meilleure liai­son des or­ga­ni­sa­tions et des bé­né­voles bi­lingues.

« Des dé­but du pro­jet, au 18 oc­tobre l’ou­til en ligne a mis presque un an et de­mi à être opé­ra­tion­nel », nous ex­plique Ma­rie-Thé­rèse Ni­ckel, agente de dé­ve­lop­pe­ment de pro­jets de l’ACFA Ré­gio­nale de Cal­ga­ry. Une in­ter­face sim­pli­fiée per­met aux bé­né­voles et aux or­ga­ni­sa­tions partenaires de fa­ci­le­ment se connec­ter les uns avec les autres. « Après un pro­ces­sus d’ins­crip­tion sé­cu­ri­sé, l’uti­li­sa­teur peut se gui­der ai­sé­ment grâce à un ou­til de re­cherche per­met­tant de se mettre en re­la­tion avec des op­por­tu­ni­tés », dé­crit Ma­rie Thé­rèse. Grâce à la co­hé­rence « qua­li­fi­ca­tion - ni­veau de langue champs d’in­té­rêt, cha­cun peut trou­ver ce qui lui cor­res­pond » dit -elle.

« LACUNES DES FRANCOPHONES ET FRANCOPHILES ».

« Le pro­gramme s’at­taque à une la­cune gran­dis­sante ob­ser­vée tant par les or­ga­ni­sa­tions, que par les bé­né­voles au sein des com­mu­nau­tés francophones et francophiles de la ré­gion », confie l’agente de dé­ve­lop­pe­ment de pro­jets. Per­met­tant d’aug­men­ter le bi­lin­guisme, l’ou­tils en ligne per­met­tra éga­le­ment d’aug­men­ter les op­por­tu­ni­tés de faire du bénévolat en fran­çais. Ce por­tail, se veut être un ou­tils qui ré­dui­ra « un fos­sé entre les bé­né­voles à la re­cherche de nou­velles op­por­tu­ni­tés et les or­ga­nismes qui offrent celles-ci », pré­cise Ma­rie-Thé­rèse qui sou­ligne éga­le­ment « une chance pour les an­glo­phones qui dé­si­rent pra­ti­quer le fran­çais ».

BÉ­NÉ­FIQUE AUX NOU­VEAUX ARRIVANTS AUS­SI

Les nou­veaux arrivants sont aus­si une cible. A tra­vers ces der­niers, l’ou­tils va per­mettre d’élar­gir à une fran­co­pho­nie plu­rielle, et ain­si « trou­ver de nou­velles com­pé­tences par­mi les 100 000 francophones de la ré­gion de Cal­ga­ry » ex­plique t-elle. « L’ar­ri­vée dans un nou­veau pays n’est pas tou­jours fa­cile et l’iso­le­ment peut très vite se faire res­sen­tir », a - t-elle aus­si consta­té. Là en­core, le bénévolat est un moyen pour com­bler la so­li­tude. « Cette plate forme pour­ra cer­tai­ne­ment per­mettre à cer­tains de s’in­té­grer à une équipe de tra­vail, avoir des col­lègues et l’op­por­tu­ni­té de par­ti­ci­per à des pro­jets mo­ti­vants » ex­plique t-elle. Ain­si le bénévolat bilingue se­ra éga­le­ment une fa­çon de s’im­mer­ger dans la culture et d’en com­prendre les spé­ci­fi­ci­tés.

CE N’EST PAS FI­NI…

Ne pen­sant pas que la créa­tion de cet ou­til soit suf­fi­sante, dès jan­vier 2019, le pro­gramme Bénévolat bilingue Cal­ga­ry of­fri­ra éga­le­ment une va­rié­té d’ate­liers de for­ma­tion des­ti­nés à ai­der les or­ga­ni­sa­tions à mieux dé­ve­lop­per, gé­rer et éva­luer leurs pro­grammes de bé­né­vo­lats. Le pro­jet est dé­sor­mais dans une phase de re­cru­te­ment et cherche à as­su­rer la par­ti­ci­pa­tion de plu­sieurs or­ga­nismes com­mu­nau­taires lo­caux au cou­rant des pro­chaines se­maines. « Nous sommes en­thou­sias­més par les nom­breuses pos­si­bi­li­tés que ce pro­gramme offre à la com­mu­nau­té fran­co­phone de Cal­ga­ry en ce qui concerne la sti­mu­la­tion de son dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique et so­cial, tout en per­met­tant aux or­ga­ni­sa­tions d’amé­lio­rer leurs pro­grammes, leurs ser­vices et leurs ac­ti­vi­tés » conclue Ma­rie Thé­rèse Ma­rie-Thé­rèse Ni­ckel, agente de dé­ve­lop­pe­ment de pro­jets de l’ACFA Ré­gio­nale de Cal­ga­ry.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.