LA BELLE HIS­TOIRE

Le Franco - - RÉGIONS - PAR PAU­LINE LEMBLÉ

L’his­toire com­mence dans deux des villes les plus aux ex­tré­mi­tés de l’Al­ber­ta : Fort McMur­ray et Le­th­bridge. C’était le 12 oc­tobre de l’an 2018, l’heure était à la cé­lé­bra­tion et à la ré­colte an­nuelle des dons pour une cause qui les rap­proche : la fran­co­pho­nie. 27 do­na­teurs réunirent 2 030 $ à Fort McMur­ray, tan­dis que Le­th­bridge ré­col­ta 2 728 $ au­près de 20 per­sonnes. La sai­son s’an­non­çait fruc­tueuse.

C’est à Bon­ny­ville que l’aven­ture se pour­sui­vit le 26 oc­tobre. Une quin­zaine de per­sonnes, mo­ti­vées et ef­fi­caces, se por­tèrent vo­lon­taires pour conti­nuer à pros­pec­ter et nour­rir les 99 fonds de do­ta­tion pro­po­sés par la Fon­da­tion fran­coal­ber­taine.

En­ten­dant ce­la, des juges ar­ri­vèrent et or­ga­ni­sèrent un faux pro­cès re­ten­tis­sant : sept per­sonnes furent condam­nées pour ex­cès de zèle dans la dé­fense de la fran­co­pho­nie. Les pri­son­niers ne se­raient li­bé­rés qu’à la condi­tion de réunir les cau­tions de­man­dées par leurs dé­trac­teurs.

À cette nou­velle, toute la com­mu­nau­té se réunit au­tour d’eux, les té­lé­phones son­naient, les dons pleu­vaient, et les juges ne purent que cé­der : 16 125 $ avaient été ré­col­tés au­près de 96 do­na­teurs.

Les pri­son­niers re­lâ­chés ne se sen­taient plus de joie d’être en­tou­rés par une com­mu­nau­té fran­co­phone si vi­vante. Ma­dame Thé­rèse Dal­laire, à la tête de l’ACFA de Bon­ny­ville, s’en sou­vient bien. Elle était pré­sente et aime à nous ra­con­ter com­ment 925 $ al­laient ain­si pou­voir être don­nés à l’École des Beaux-Lacs à tra­vers la Fon­da­tion qui porte son nom et ce­lui de son dé­funt fils, Marc Dal­laire.

Joël La­voie, di­rec­teur, Gi­sèle Rheault, ad­jointe ad­mi­nis­tra­tive de la Fon­da­tion fran­co-al­ber­taine, ain­si que des do­na­teurs de la ville de Le­gal.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.