AC­CÈS EM­PLOI MAN­DA­TÉ POUR LE CAÉ

Le Franco - - LA UNE -

L’as­so­cia­tion ca­na­dienne-fran­çaise de l’Al­ber­ta (ACFA) a an­non­cé dans un com­mu­ni­qué le 16 no­vembre, qu’ Ac­cès Em­ploi se­ra man­da­té pour faire un ap­pel d’offres ou lettre d’in­ten­tion dans le dos­sier du Centre d’Ac­cueil et d’éta­blis­se­ment (CAÉ). En pa­ral­lèle, le CAÉ a élu en as­sem­blée gé­né­rale ex­tra­or­di­naire un tout nou­veau conseil d’ad­mi­nis­tra­tion et une nou­velle pré­si­dence. Le dos­sier du CAÉ est loin de faire l’una­ni­mi­té au sein de la com­mu­nau­té ! Si IRCC a dé­ci­dé de cou­per les fonds au CAÉ, le gou­ver­ne­ment pro­vin­cial (La­bour) a ame­né der­niè­re­ment à la table des pour­par­lers le co­mi­té de ges­tion de tran­si­tion, com­po­sé d’Ac­cès Em­ploi, du Se­cré­ta­riat pro­vin­cial de l’ACFA, de l’Al­liance jeu­nesse fa­mille de l’Al­ber­ta So­cie­ty (AJFAS), du Conseil de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique de l’Al­ber­ta (CDÉA), de la Fé­dé­ra­tion des pa­rents fran­co­phones de l’Al­ber­ta (FPFA), de Fran­co­pho­nie al­ber­taine plu­rielle (FRAP), de l’Ins­ti­tut Guy-La­combe de la fa­mille (IGLF) et du Ré­seau en im­mi­gra­tion fran­co­phone de l’Al­ber­ta (RIFA). « Le co­mi­té de ges­tion tran­si­toire a es­sayé de trou­ver des so­lu­tions en conser­vant le CAÉ dès le dé­part », ex­plique Na­tha­lie Beau­re­gard, di­rec­trice gé­né­rale d’Ac­cès Em­ploi.

Ce­pen­dant, cette so­lu­tion s’est vue ra­pi­de­ment re­je­tée par le gou­ver­ne­ment pro­vin­cial (La­bour). « La pro­vince avait per­du confiance, et la de­mande qu’ils avaient for­mu­lée pour la troi­sième an­née de leur fi­nan­ce­ment n’était pas ac­cep­table, ne ren­con­trant pas les stan­dards pour les de­mandes », ex­plique M. Marc Ar­nal, pré­sident de l’ACFA pro­vin­ciale. « À ce point-ci, en re­gar­dant les com­pé­tences au­tour de la table des or­ga­nismes qui étaient pré­sents, on a conve­nu qu’ Ac­cès Em­ploi fe­rait la de­mande pour La­bour », pré­cise la di­rec­trice de l’or­ga­nisme. Mme Beau­re­gard tra­vaille de­puis lors sur la ré­dac­tion d’une lettre d’in­ten­tions, « n’im­porte qui peut ap­pli­quer à la lettre d’in­ten­tions », pré­cise t-elle. IRCC choi­si­ra par­mi les lettres d’in­ten­tions en­voyées, pour pas­ser à la se­conde

étape : la sou­mis­sion. Se­lon Mme Beau­re­gard, « rien n’est en­core joué ».

Les dés ne sont pas en­core tous lan­cés. La Fran­co­pho­nie al­ber­taine plu­rielle (FRAP), ne voit pas cette so­lu­tion

d’un très bon oeil. Son pré­sident Al­phonse Aho­la a dé­ci­dé de se re­ti­rer du co­mi­té de ges­tion de crise, à l’an­nonce d’Ac­cès Em­ploi comme or­ga­nisme re­pré­sen­tant.

« C’est une so­lu­tion ne te­nant pas prin­ci­pa­le­ment

et ef­fi­ca­ce­ment compte des be­soins spé­ci­fiques et at­tentes des nou­veaux ar­ri­vants de di­verses com­mu­nau­tés fran­co­phones », ex­prime le pré­sident. Il va même plus loin, en an­non­çant, « le Conseil d’ad­mi­nis­tra­tion de la

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.