L'ÉMIS­SION TV D'UN RIRE À L'AUTRE DE RE­TOUR À LA CI­TÉ

Le Franco - - LA UNE - PAR GEOF­FREY GAYE

Ces mer­cre­di 27 et jeu­di 28 fé­vrier, un pa­nel d'hu­mo­ristes fran­co­phones dé­am­bu­lait dans les cou­loirs de la Ci­té fran­co­phone pour deux soi­rées de spec­tacles à l'UniThéâtre dans le cadre de la Tour­née Juste pour Rire an­nuelle des Ren­dez-vous de la francophonie. Pour la cin­quième an­née consé­cu­tive, les shows se­ront dif­fu­sés cet été sur Unis TV.

Ton­nerre d’ap­plau­dis­se­ments et cla­meurs re­ten­tissent dans l’UniThéâtre, ré­amé­na­gé pour l’oc­ca­sion. À l’in­té­rieur, près de 160 per­sonnes, dont une ma­jo­ri­té de jeunes adultes, et quelques moins jeunes. Ce mer­cre­di soir, c’est à gui­chets fer­més. Des grands de la scène hu­mo­ris­tique fran­co­phone sont an­non­cés, tels que Guillaume Wa­ger, Yves Pel­le­tier (an­cien de Rock et Belle), Ed­dy King, Ma­rio Jean, Di­dier Lam­bert, Sex illé­gal, Ju­lien Trem­blay ou Max Mar­tin. D’autres moins connus, mais ta­len­tueux et en plein es­sor, se­ront éga­le­ment là.

Le joyeux bou­can conti­nue. Sur scène pour­tant, au­cune blague, rien de drôle, ni même au­cun ar­tiste. Seul un tech­ni­cien ré­gule le pu­blic. Il coupe en­fin court au bruit. « C’est bon ! On a la prise. Mer­ci à tous ! ». Quelques ins­tants au­pa­ra­vant, c’est lui qui avait de­man­dé à la salle de faire un maxi­mum de bruit pour pou­voir ali­men­ter le mon­tage de l’émis­sion. C’est ça les shows TV. Après une di­zaine de mi­nutes de rires for­cés, tout est dans la boîte. Main­te­nant, le spec­tacle peut com­men­cer.

PEU DE FEMMES SUR SCÈNE

« Au lieu de se réunir pour voir du ho­ckey ou du bas­ket­ball, nous les hommes, on de­vrait plu­tôt mat­ter des ac­cou­che­ments avec une bonne bière ! », blague Ju­lien Trem­blay, ac­cro­cheur et plein d’hu­mour dans sa com­pa­rai­son entre les per­for­mances de grands spor­tifs et celles de femmes.

Mar­tin Saul­nier, et son ac­cent aca­dien à cou­per au cou­teau, a rem­por­té un grand suc­cès en ré­vé­lant quelques ab­sur­di­tés entre le pas­sé et le pré­sent. « Avant, sans les ré­seaux so­ciaux, tu ne pou­vais pas faire comme au­jourd’hui. Tu t’ima­gines, être face à tes amis et leur mon­trer uni­que­ment des pho­tos de toi ?! ».

Jé­ré­mie La­rouche, et sa re­cons­ti­tu­tion avec des ob­jets de bonnes for­tunes d’un film fran­çais d’es­pion­nage des an­nées 1930, a égayé le pu­blic. Quant à Mé­la­nie Gha­ni­mé, rare femme hu­mo­riste à avoir eu la chance de mon­ter sur scène en deux soirs, elle pré­sente d’amu­sants contrastes entre le ro­man­tisme d’un ma­riage et les in­vi­tés trop bour­rés.

Mer­cre­di soir, la deuxième par­tie du show était pré­sen­tée par Les Grandes Crues, ar­ri­vées en short, tongues et tee-shirt. « On pen­sait at­ter­rir au Mexique, nous. Qui est ve­nu au spec­tacle avec une deuxième paire de bottes s’il vous plaît ? ». Deux ar­tistes se sont fait éga­le­ment ad­mi­ra­ble­ment re­mar­quer : le jeune Sam Bois­vert, pour le ré­cit de sa ren­contre avec un iti­né­rant dans un fast-food, et Ed­dy King, pour ses conseils en­vers les femmes afin de lut­ter ef­fi­ca­ce­ment contre les agres­sions sexuelles. Cette fois, il s’agis­sait bien de vraies barres de rires !

« C’est l’un des meilleurs show que nous avons fait ces cinq der­nières an­nées. Et le pu­blic ! Ici, nous avons un très bon pu­blic. Les gens ici ap­pré­cient l’hu­mour », s’en­thou­siasme Fran­çois Si­mard, à la fois pro­duc­teur de la tour­née à tra­vers vingt villes du pays, et pro­gram­ma­teur de la sé­rie té­lé­vi­sée d’Un rire à l’autre pour la pro­duc­tion qué­bé­coise Juste pour Rire. « Il y a une com­mu­nau­té fran­co­phone très ac­tive en Al­ber­ta. Aus­si loin du Qué­bec, c’est la plus ac­tive. Elle ne l’est pas au­tant en Co­lom­bie-Bri­tan­nique.»

UN SHOW DIF­FU­SÉ CET ÉTÉ DANS L'ÉMIS­SION D'UN RIRE À L'AUTRE

Pour la cin­quième an­née consé­cu­tive, Ed­mon­ton est la seule par­mi 20 autres villes ca­na­diennes où se­ra re­trans­mise la Tour­née Juste pour Rire des Ren­dez-vous de la francophonie, sous l’in­ti­tu­lé de l’émis­sion d’Un Rire à l’autre. Deux soi­rée de spec­tacle pour quatre shows, tous se­ront in­di­vi­duel­le­ment dif­fu­sés sur Unis TV cet été.

« Un par­fait ali­gne­ment de pla­nètes », s’étale l’homme à la double cas­quette, pour ex­pli­quer cette ré­gu­la­ri­té du choix d’Ed­mon­ton d’en­re­gis­trer l’émis­sion de té­lé. « La tour­née Juste pour Rire et l’émis­sion D’un rire à l’autre sont deux choses dis­tinctes. Au bout de deux ans de tour­née, nous nous sommes dit que l’on pour­rait fil­mer le show is­sue de la tour­née ini­tiale et en faire une émis­sion de TV », ex­plique le chef d’or­chestre du spec­tacle. D’un rire à l’autre était né. « Les deux évé­ne­ments se donnent de l’im­por­tance, l’un par rap­port à l’autre. C’est ga­gnant-ga­gnant », in­dique le pro­duc­teur.

Cette an­née comme les an­nées pré­cé­dentes, l’en­tre­prise Juste pour rire Ma­na­ge­ment a contrac­té plu­sieurs par­te­na­riats, dont un avec l’ACFA (Agence ca­na­dien­ne­fran­çaise de l’Al­ber­ta) qui loue l’UniThéâtre et pro­cède à la vente des billets. Il existe éga­le­ment une col­la­bo­ra­tion avec l’en­tre­prise Film Al­ber­ta Stu­dios de Steve Glass­man ba­sée à Ed­mon­ton qui s’oc­cupe de l’as­pect tech­nique de l’en­re­gis­tre­ment. Unis TV est le dif­fu­seur.

Se­lon nos in­for­ma­tions, la so­cié­té Juste pour Rire bé­né­fi­cie éga­le­ment d’un cré­dit d’im­pôt pour tour­ner l’émis­sion à Ed­mon­ton. Mais Fran­çois Si­mard per­siste et signe : « C’est aus­si parce que nous ai­mons la ville d’Ed­mon­ton que nous sommes ici ».

Les hu­mou­ristes Eve Cô­té et Ma­rie-Lyne Jon­cas du groupe Les Grandes Crues, très pré­sentes sur le web, l'étaient éga­le­ment lors du show de mer­cre­di. Cré­dit pho­to : Le Fran­co.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.