LES FRANCOALBERTAINES PRENNENT LA PLUME

Le Franco - - REGIONS - PAR PAU­LINE KAMUGISHA

« Tout le monde a une voix ». C'était le thème de l'ate­lier d'écri­ture gra­tuit or­ga­ni­sé les 7 et 8 mars der­niers par la Coa­li­tion des femmes de l'Al­ber­ta en par­te­na­riat avec l'ACFA de Saint-Paul. Pour com­bi­ner la cé­lé­bra­tion de la Jour­née in­ter­na­tio­nale des femmes et du Mois de la fran­co­pho­nie, neuf par­ti­ci­pantes de tous âges se sont réunies à la bi­blio­thèque mu­ni­ci­pale de Saint-Paul pour pas­ser deux jours à com­po­ser en fran­çais.

L’ate­lier était ani­mé par Car­line Le­mire, spé­cia­li­sée dans l’écri­ture dra­ma­tique et de court-mé­trage, et sa soeur Ariane, au­teu­re­com­po­si­trice-in­ter­prète. Fi­nan­cé par Pa­tri­moine ca­na­dien, cet ate­lier d’écri­ture vi­sait à « don­ner la pa­role aux femmes pour qu’elles puissent s’ex­pri­mer et s’ap­pro­prier le lan­gage », sou­ligne Abi­gail C-La­ra, la di­rec­trice gé­né­rale de la Coa­li­tion. La res­pon­sable in­siste sur l’as­pect cen­tral du lan­gage comme élé­ment de la culture et l’im­por­tance de prendre le temps d’écrire pour trans­mettre cette langue et ses his­toires.

UNE LARGE PA­LETTE DE MO­TI­VA­TIONS

Pour Ah­med Has­san Seig, di­rec­teur de l’ACFA de Saint-Paul, « l’idée est de don­ner l’oc­ca­sion aux gens qui vivent dans un contexte oral d’avoir une pos­si­bi­li­té de construire leur pen­sée au­tre­ment ». L’écrit de­vient alors un moyen d’in­tros­pec­tion et de li­bé­ra­tion pour les femmes. Car­line Le­mire avance aus­si que pour la ma­jo­ri­té des par­ti­ci­pantes, il s’agis­sait de « prendre le temps et se per­mettre d’être créa­tives ».

Après avoir pré­sen­té dif­fé­rents exer­cices et ou­tils pour « dé­blo­quer cette créa­ti­vi­té que l’on croit for­te­ment exis­ter en tout le monde », Car­line et Ariane Le­mire ont lais­sé les par­ti­ci­pantes s’es­sayer à l’écri­ture de pièces de théâtre, de nou­velles ou de com­po­si­tions plus per­son­nelles. La pre­mière des deux ani­ma­trices ex­plique qu’il s’agis­sait avant tout de « leur don­ner l’oc­ca­sion de se vi­der le coeur, de se dé­fou­ler ». Pour qu’elles puissent aus­si réaffirmer « Oui je suis mère, oui je suis femme re­trai­tée, mais je suis aus­si autre chose ».

UNE VOIE OU­VERTE À UN AVE­NIR PRO­MET­TEUR

Cet ate­lier était le pre­mier d’une sé­rie de cinq or­ga­ni­sés dans cinq ré­gions dif­fé­rentes de l’Al­ber­ta. Ain­si Ri­vière-la-Paix or­ga­ni­se­ra son ate­lier les 16 et 17 mars, Can­more les 30 et 31 mars, Le­gal les 6 et 7 avril, et les dates sont en­core à ve­nir pour Cal­ga­ry. Mis en place de pair avec les dif­fé­rentes ACFA ré­gio­nales ai­dant à la pro­mo­tion et à la lo­gis­tique sur place, le pro­jet pren­dra fin avec une pré­sen­ta­tion pu­blique de dif­fé­rentes oeuvres lors de la Fête fran­co-al­ber­taine du mois d’août.

C’est pour « ras­sem­bler les femmes et don­ner une voix aux femmes fran­co­phones de tous groupes so­ciaux, gé­né­ra­tion­nels et eth­niques » que la Coa­li­tion a dé­ci­dé d’or­ga­ni­ser ces ate­liers dans les ré­gions. Si la plu­part se connais­sait au moins de nom dans la com­mu­nau­té fran­co­phone de Saint-Paul, « elles ne sont pas né­ces­sai­re­ment en contact tous les jours et peuvent être iso­lées », ex­plique Abi­gail C-La­ra.

« Une com­pli­ci­té se crée quand on re­trouve onze femmes dans la même salle pen­dant deux jours », té­moigne par ailleurs Car­line Le­mire. Cette der­nière ex­plique qu’ « à la fin de la jour­née on a toutes des points en com­mun qui nous re­lient ». D’el­les­mêmes, les par­ti­ci­pantes ont dé­jà évo­qué la vo­lon­té de créer un groupe d’écri­ture et de se voir une fois par mois. Éton­né du suc­cès de cette pre­mière édi­tion, le di­rec­teur de l’ACFA s’en­gage aus­si à conti­nuer de pro­po­ser l’ac­ti­vi­té l’an­née pro­chaine si l’in­té­rêt se main­tient.

En dé­fi­ni­tive, l’ate­lier d’écri­ture s’avère un suc­cès sur toute la ligne pour Car­line Le­mire, qui confie : « On a vu de beaux dé­buts, de pe­tits bi­joux je pense, et nous, en tant qu’ani­ma­trices, on se sent au­tant nour­ries qu’elles, c’est vrai­ment un beau par­tage ».

Pour com­bi­ner la cé­lé­bra­tion de la Jour­née in­ter­na­tio­nale des femmes et du Mois de la fran­co­pho­nie, neuf femmes ont par­ti­ci­pé à l’ate­lier d’écri­ture or­ga­ni­sé par la Coa­li­tion des femmes de l’Al­ber­ta.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.