CLAP DE DÉ­BUT POUR LE FES­TI­VAL DU FILM FRAN­CO­PHONE

Du 23 au 27 mars s'est te­nu le Fes­ti­val du film fran­co­phone à Cal­ga­ry. Une pre­mière édi­tion mo­deste, avec seule­ment quatre films à l'af­fiche, mais des idées ori­gi­nales, comme la dif­fu­sion d'un film chez un ca­viste de la ville.

Le Franco - - CALGARY - PAR GEOF­FREY GAYE

Ce pre­mier Mois de la fran­co­pho­nie al­ber­taine, dé­cla­ré par le gou­ver­ne­ment pro­vin­cial l’an­née der­nière, voit la nais­sance du nou­vel évè­ne­ment. « Il y a quelques an­nées, il y avait dé­jà ce type de fes­ti­val à Le­th­bridge. À Cal­ga­ry, nous avons éga­le­ment ac­cueilli Qué­bec Ci­né­ma le mois der­nier, ce qui a ra­me­né beau­coup de monde. Cet évè­ne­ment est une sorte de suite », promeut Ar­naud Fa­vier, di­rec­teur ad­joint de la Ci­té des Ro­cheuses. Ce fes­ti­val est le fruit d’une col­la­bo­ra­tion entre la Ci­té des Ro­cheuses et l’Al­liance fran­çaise de Cal­ga­ry. « On tra­vaille beau­coup avec des op­por­tu­ni­tés. On cher­chait à faire des évè­ne­ments pour le Mois de la fran­co­pho­nie. Nous en avions dé­jà quelques-uns, mais on vou­lait ajou­ter quelque chose. Et ça fai­sait long­temps que nos dis­tri­bu­teurs de films nous par­laient d’un fes­ti­val », ex­plique Ar­naud Fa­vier, qui a gé­ré l’or­ga­ni­sa­tion de l’évè­ne­ment.

« L’idée est de pro­po­ser une offre cultu­relle à tra­vers dif­fé­rents films », in­dique quant à lui Cé­dric Fu­me­ry, res­pon­sable en com­mu­ni­ca­tion et évè­ne­ments cultu­rels à l’Al­liance fran­çaise, or­ga­nisme qui s’est oc­cu­pé de pro­mou­voir le fes­ti­val. (Com­bien de per­sonnes étaient pré­sentes? à voir à la fin du fes­ti­val mar­di)

« QUATRE FILMS DIF­FÉ­RENTS LES UNS DES AUTRES »

Quatre films ont été pré­sen­tés, cha­cun dif­fu­sé deux fois. « Nous avions un grand cri­tère de sé­lec­tion : que les films aient des styles as­sez dif­fé­rents les uns des autres », an­nonce Ar­naud Fa­vier. Le film Le grand bain, réa­li­sé par Gilles Lel­louche, se­ra la grande co­mé­die de ce fes­ti­val. Be­noît Poel­voorde, Guillaume Ca­net, ou en­core Ma­thieu Amal­ric y in­carnent des hommes au bout du rou­leau, s’ins­cri­vant dans une équipe de na­ta­tion ar­tis­tique mas­cu­line pour sor­tir de leur dé­pres­sion. Gau­guin, voyage to Ta­hi­ti, réa­li­sé par Edouard De­luc, sor­ti en salles en 2017, re­trace l’his­toire du cé­lèbre peintre fran­çais exi­lé en Po­ly­né­sie. Mon­sieur et Ma­dame Adel­man, de Ni­co­las Be­dos, est une co­mé­die dra­ma­tique dé­cri­vant l’his­toire d’amour pas­sion­née d’un couple au fil des ans. En­fin, Re­tour en Bour­gogne narre l’his­toire de trois en­fants d’une fa­mille bour­gui­gnonne, re­tour­nant sur leur terre na­tale à la mort de leur père pour en­tre­te­nir le do­maine.

LA SALLE DE CI­NÉ­MA EST UN LIQUOR STORE !

Pour cette pre­mière édi­tion, pas de re­mise de prix, pas de réa­li­sa­teurs in­vi­tés, et seuls des films fran­çais sont à l’af­fiche, faute d’en­tente de der­nière mi­nute avec cer­tains dis­tri­bu­teurs. Des manques que les or­ga­ni­sa­teurs sou­haitent chan­ger dès l’an­née pro­chaine : « Pour l’édi­tion sui­vante, nous sou­hai­tons rendre ce fes­ti­val plus pro­fes­sion­nel en mon­tant un par­te­na­riat avec plu­sieurs autres fes­ti­vals de film fran­co­phone ».

Si rien n’est en­core of­fi­ciel­le­ment fait, plu­sieurs pistes sont dé­jà bien en­ga­gées. La Tour­née Qué­bec Ci­né­ma et « un fes­ti­val de film fran­co­phone en Afrique », pour­raient être les pro­chains par­te­naires de ce nou­veau-né cher­chant dé­jà à s’épa­nouir. « L’an­née pro­chaine, il y au­ra des films qué­bé­cois », pro­met Ar­naud Fa­vier, confiant.

Toutes les pro­jec­tions se tien­dront au sein du ci­né­ma de la Ci­té des Ro­cheuses. Toutes, sauf une. Pour clô­tu­rer le fes­ti­val, la deuxième dif­fu­sion du film Re­tour en Bour­gogne a été dif­fu­sé... chez un ca­viste ! « Ça fait par­tie du pro­jet de base, dif­fu­ser un film dans un lieu en rap­port avec le thème. J’ai trou­vé un liquor store, un peu plus haut de gamme que les autres ». C’est le Tru­vé Wines qui a ac­cueilli les spec­ta­teurs, ce mer­cre­di 27 mars, dans une grande salle où un pro­jec­teur a été ins­tal­lé. Après le film, une dé­gus­ta­tion de vin a eu lieu. Les bour­gognes étaient à l’hon­neur !

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.