LES ZONES RU­RALES, FIEFS DES CONSER­VA­TEURS

Lors des pro­chaines élec­tions, les ha­bi­tants des zones ru­rales au­ront leur mot à dire. Pe­sant 41 sièges sur les 87 du par­le­ment pro­vin­cial, la plu­part des cir­cons­crip­tions en de­hors des grandes villes de Calgary et d'Ed­mon­ton de­vraient main­te­nir leur vote

Le Franco - - LA UNE - PAR GEOFFREY GAYE

His­to­ri­que­ment, la ruralité al­ber­taine a tou­jours été le fief de la droite. Se­lon Fré­dé­ric Boi­ly, cher­cheur spé­cia­li­sé en sciences po­li­tiques au Cam­pus Saint-Jean, la dimension so­ciale et re­li­gieuse a lar­ge­ment contri­bué à fa­çon­ner ce vote. « Au fur et à me­sure des an­nées, une jonc­tion s’est po­sée entre le cou­rant re­li­gieux et le cou­rant éco­no­mique, in­car­né d’abord par le par­ti du Cré­dit so­cial et en­suite par la droite du par­ti conser­va­teur », ex­pli­quet-il Lors des élec­tions pro­vin­ciales de 2015, le Nou­veau par­ti dé­mo­cra­tique (NPD) a ob­te­nu quelques sièges his­to­riques dans des cir­cons­crip­tions au nord de la pro­vince et dans quelques pe­tites villes comme Red Deer, Le­th­bridge ou Me­de­cine Hat. Des zones que le NPD au­ra du mal à conser­ver dans cette échéance élec­to­rale à ve­nir. « Ça va être très dif­fi­cile pour le NPD en mi­lieu ru­ral », an­nonce l’uni­ver­si­taire.

DES ME­SURES INCOMPRISES

Pour­quoi ? Plu­sieurs décisions prises par le gou­ver­ne­ment pro­vin­cial en place ont du mal à être di­gé­rées. « La mise en place du pro­gramme de fer­me­ture des der­nières cen­trales à char­bon d’ici 2030 passe mal à l’est d’Ed­mon­ton, Bat­tle Ri­ver et dans les autres vil­lages concer­nés. L’ins­tau­ra­tion de la taxe car­bone est res­sen­tie comme une in­jus­tice en­vers la ruralité. La mise en place bru­tale et sans com­mu­ni­ca­tion adé­quate de la loi 6, cen­sée mieux pro­té­ger les fer­miers par des as­su­rances ma­la­die, a été ex­trê­me­ment mal vé­cue par bon nombre d’agri­cul­teurs. Beau­coup d’en­tre­prises pé­tro­lières de la cou­ronne d’Ed­mon­ton et de Calgary ont éga­le­ment li­cen­cié ces der­nières an­nées », pré­cise Fré­dé­ric Boi­ly.

La ques­tion sé­cu­ri­taire est éga­le­ment au coeur des pro­blèmes de la ruralité. Beau­coup d’ha­bi­tants de villes iso­lées af­firment ne pas dis­po­ser d’as­sez de po­li­ciers, ce qui laisse un sen­ti­ment d’in­jus­tice.

« Tout ce­la a créé un gros en­semble où les ré­gions ont le sen­ti­ment d’être incomprises par le NPD », ajoute le spé­cia­liste du conser­va­tisme et du néo­con­ser­va­tisme.

Le Par­ti conser­va­teur uni (PCU) de Jason Ken­ney surfe sur ces mé­con­ten­te­ments, af­fi­chant des po­si­tions très cri­tiques en­vers les néo-dé­mo­crates. Le point cen­tral du pro­gramme

PCU ? « Sup­pri­mer les taxes sur les en­tre­prises, re­mettre les Al­ber­tains au tra­vail », af­firme Jason Ken­ney. Re­lan­cer l’ac­ti­vi­té pé­tro­lière per­due à tout prix. Aux dé­pens par­fois de l’éco­lo­gie: sup­pres­sion de la taxe pro­vin­ciale sur le car­bone, éli­mi­na­tion du plan cli­mat qui vise à ré­duire les émis­sions de gaz à ef­fet de serre, sup­pres­sion du pla­fond d'émis­sions pour les sables bi­tu­mi­neux, rem­pla­ce­ment de la taxe ac­tuelle sur les grands émet­teurs et an­nu­la­tion des fer­me­tures de centrale à char­bon.

DEUX PRO­GRAMMES DIF­FÉ­RENTS

Concer­nant la po­li­tique sé­cu­ri­taire, ban­nière de la droite dans le monde, la pla­te­forme PCU pro­met de créer un gi­gan­tesque pro­gramme cri­mi­nel en 16 points, de re­voir le ma­nuel du pro­cu­reur de la Cou­ronne afin que les pro­cu­reurs soient te­nus de « te­nir compte de la vul­né­ra­bi­li­té unique des gens dans les ré­gions ru­rales », avant de porter des ac­cu­sa­tions dans les cas de lé­gi­time dé­fense.

Le NPD tente lui aus­si de sé­duire en ré­gion. La pro­messe de créa­tion d’une au­to­route de 3 500 ki­lo­mètres et d’une amé­lio­ra­tion des ré­seaux rou­tiers pour 1,35 mil­liard de dol­lars pour­rait sé­duire à Fort McMur­ray. La ville se sou­vient de l’in­cen­die de 2016 ayant en­gen­dré un em­bou­teillage monstre sur la seule route per­met­tant de quit­ter la zone.

Le par­ti de Rachel Not­ley pré­voit aus­si le pro­gramme Ho­me­town Al­ber­ta afin que les pe­tites col­lec­ti­vi­tés puissent ré­no­ver les aré­nas, pis­cines et centres ré­créa­tifs de ho­ckey. L’ob­jec­tif est de conser­ver la po­pu­la­tion ru­rale en exode vers les centres ur­bains. La pro­messe d’une connexion internet haut dé­bit dans les cam­pagnes est éga­le­ment avan­cée.

Le pro­gramme néo­dé­mo­crate est as­su­ré­ment plus tour­né vers le so­cial que ce­lui des conser­va­teurs. Ai­der les mi­no­ri­tés est au centre du pro­jet, tout comme di­ver­si­fier l’économie et pro­té­ger l’en­vi­ron­ne­ment. Pas sûr que ces ar­gu­ments soient en­ten­dus dans les Prai­ries. Au-delà des pro­grammes élec­to­raux, un vé­ri­table res­sen­ti­ment pour­rait cris­tal­li­ser les votes.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.