Terre-Neuve-et-La­bra­dor confie la vente du can­na­bis au sec­teur pri­vé

Il fau­dra avoir 19 ans pour ache­ter du can­na­bis à Terre-Neuve-et-La­bra­dor et le consom­mer à la mai­son, a dé­ci­dé le gou­ver­ne­ment Ball, qui en a confié la vente au sec­teur pri­vé. À moins d’un blo­cage long et ran­gé par le Sé­nat ca­na­dien, il se­ra pos­sible de

Le Gaboteur - - NEWS - Ja­cinthe Trem­blay, avec l’Acadie Nou­velle et Fran­co­presse

Ces dé­ci­sions sont : l'âge lé­gal pour ache­ter et consom­mer du can­na­bis a été fixée à 19 ans, comme pour l'al­cool et le droit de vo­ter aux élec­tions pro­vin­ciales. La consom­ma­tion se­ra per­mise uni­que­ment dans les do­mi­ciles pri­vées. La vente se­ra ef­fec­tuée par des com­mer­çants pri­vés, mais la New­found­land and La­bra­dor Li­quor Cor­po­ra­tion en contrô­le­ra l'ap­pro­vi­sion­ne­ment, la dis­tri­bu­tion et en dé­ter­mi­ne­ra le prix. C'est aus­si la NLC qui fixe­ra les condi­tions fi­nan­cières et de sé­cu­ri­té que de­vront res­pec­ter les com­mer­çants.

Pour ce faire, la loi qui ré­git la NLC doit être amen­dée. Une fois cette étape fran­chie, la NLC lan­ce­ra des ap­pels de pro­po­si­tions pour les par­te­naires pri­vés in­té­res­sés à faire le com­merce du can­na­bis.

Trois dé­ci­sions ont été an­non­cées le 23 no­vembre der­nier lors d'une confé­rence de presse conjointe des mi­nistres An­drew Par­sons (Jus­tice, Sé­cu­ri­té pu­blique et Pro­cu­reur gé­né­ral), Tom Os­borne (Fi­nances) et Ch­ris­to­pher Mit­chel­more (Tou­risme, Culture, In­dus­trie et In­no­va­tion). Les mi­nistres ont éga­le­ment in­di­qué que des me­sures lé­gis­la­tives ou ré­gle­men­taires sup­plé­men­taires se­ront in­tro­duites au prin­temps 2018 par le gou­ver­ne­ment pro­vin­cial.

À l'ins­tar des gou­ver­ne­ments des autres pro­vinces, Terre-Neu­veet-La­bra­dor juge in­adé­quat le par­tage 50-50 des re­ve­nus de taxa­tion du can­na­bis entre Ot­ta­wa et les pro­vinces pré­vu dans le gou­ver­ne­ment Tru­deau. « Nous fai­sons pres­sion pour un en­tente plus équi­table, liée aux coûts plus éle­vés de la lé­ga­li­sa­tion pour les pro­vinces », a dé­cla­ré le mi­nistre des Fi­nances Tom Os­borne.

Consul­ta­tions pro­vin­ciales

En juin 2017, le gou­ver­ne­ment pro­vin­cial a consul­té la po­pu­la­tion sur les mo­da­li­tés de la lé­ga­li­sa­tion du can­na­bis par un ques­tion­naire en ligne et des ren­contres pu­bliques à St.John's, Cor­ner Brook et La­bra­dor Ci­ty. Près de 2 600 per­sonnes ont ré­pon­du au ques­tion­naire en ligne, soit le plus haut taux de ré­ponse pour un tel exer­cice. En­vi­ron 120 per­sonnes ont par­ti­ci­pé aux ren­contres pu­bliques. Le gou­ver­ne­ment a de plus re­çu sept mé­moires écrits.

Le mi­nis­tère de la Jus­tice et de la Sé­cu­ri­té pu­blique in­di­quait, dans une syn­thèse de ces consul­ta­tions dif­fu­sée à la fin d'août, qu'un large consen­sus s'était dé­ga­gé sur l'âge de pos­ses­sion, le do­mi­cile comme seul lieu de consom­ma­tion ain­si que sur la né­ces­si­té d'ins­tau­rer des amendes pour la conduite au­to­mo­bile sous l'in­fluence du can­na­bis.

Les avis des par­ti­ci­pants étaient tou­te­fois par­ta­gés sur le fait de confier la vente à la NLC, une so­cié­té d'État, ou au pri­vé. Ce sec­teur l'a em­por­té à Ter­reNeuve-et-La­bra­dor.

Le pu­blic et moins d’in­con­nus au Nou­veau-Bruns­wick

Le Nou­veau-Bruns­wick a fait un choix dif­fé­rent. Ain­si, c'est la so­cié­té d'État Al­cool NB qui fe­ra la vente de pot. Les bou­tiques de can­na­bis se­ront tou­te­fois dans des im­meubles dif­fé­rents de ses points de vente d'al­cool.

Lors de l'an­nonce de cette dé­ci­sion, le 25 oc­tobre der­nier, le gou­ver­ne­ment du Nou­veau-Bruns­wick a don­né beau­coup plus de dé­tails sur les condi­tions

de ce com­merce que le gou­ver­ne­ment de Terre-Neu­veet-La­bra­dor. Fre­de­ric­ton par exemple, a dé­jà dé­ci­dé de li­mi­ter la vente à un nombre maxi­mal de 20 ma­ga­sins si­tués dans 15 lo­ca­li­tés, dé­jà connues du pu­blic.

En dé­ci­dant de confier la vente au pri­vé, le gou­ver­ne­ment Ball a

en pra­tique lais­sé aux ré­sul­tats de l'ap­pel de pro­po­si­tions à ve­nir, donc au pri­vé, la lo­ca­li­sa­tion des points de vente dans la pro­vince.

Le Nou­veau-Bruns­wick at­tend tou­te­fois le ré­sul­tat des né­go­cia­tions sur le par­tage des re­ve­nus de taxa­tion avec Ot­ta­wa avant de fixer le prix du pot pour les clients d'Al­cool NB.

Pho­to : herb.co

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.