Marc Da­vid, l’homme aux deux or­chestres

Une fois de plus cette sai­son, Marc Da­vid mène de front la di­rec­tion ar­tis­tique de deux grands en­sembles mu­si­caux, la New­found­land Sym­pho­ny Or­ches­tra (NSO) et l’Or­chestre sym­pho­nique de Lon­gueuil (OSDL), au Qué­bec. Ren­contre avec un grand ser­vi­teur de la

Le Gaboteur - - LA UNE - Etienne Vuillaume

Marc Da­vid est le chef at­ti­tré de la NSO de­puis 1992. Il est est de­ve­nu le di­rec­teur ar­tis­tique en 2011. De­puis, il veille aux choix des oeuvres pré­sen­tées lors de tous ses concerts ain­si que des so­listes in­vi­tés, tout en conti­nuant de di­ri­ger la ma­jo­ri­té de ses grandes pro­duc­tions. Il joue les mêmes rôles à Lon­gueuil, une ag­glo­mé­ra­tion de 270 000 ha­bi­tants sur la Rive-Sud de Mon­tréal.

Pas ques­tion pour lui de jouer pour au­tant une par­ti­tion rou­ti­nière : Marc Da­vid conti­nue de com­po­ser ma­gis­tra­le­ment entre les ca­len­driers des deux or­chestres et d'in­tro­duire, an­née après an­née, des nou­veau­tés pour ses pu­blics.

Ain­si ce voya­geur in­vé­té­ré est par­ve­nu à of­frir les 8 et 9 dé­cembre der­niers à la Ba­si­lique Saint-Jean-Bap­tiste un Mes­sie de Haën­del to­ta­le­ment re­nou­ve­lé sous la di­rec­tion de Da­niel Tay­lor; une ma­gis­trale pre­mière pour ce contre­té­nor, l'un des plus de­man­dés au monde.

L'es­piègle en­fant gran­di sur la rive sud du Saint-Laurent a en plus ac­com­pli la per­for­mance de faire ren­trer la to­ta­li­té de ses soixante mu­si­ciens dans les pre­miers rangs de la salle, la fosse et l'avant-scène du Centre des arts et de la culture de St.John's, pour pou­voir ac­com­pa­gner “live” le bal­let russe féé­rique, chef d'oeuvre de Tchaï­kovs­ki com­po­sé il y a 125 ans: Casse-Noi­sette.

Marc Da­vid ca­res­sait de­puis long­temps ce pro­jet de co­pro­duc­tion de la NSO avec le Kit­ti­wake Dance Theatre, di­ri­gé par un autre fran­co­phone, Mar­tin Val­lée. « On l'a fait pour la pre­mière fois en­semble l'an­née der­nière mais nous n'avions pu le ré­pé­ter de notre cô­té qu'une seule fois avant d'être sur scène; c'était osé… », lâche Marc Da­vid les yeux rieurs. « Cette an­née, on au­ra pu of­frir des re­pré­sen­ta­tions avec les deux deux groupes de dan­seurs de Kit­ti­wake. C'est for­mi­dable : c'est bien par­ti pour de­ve­nir une tra­di­tion ! »

Place aux jeunes

Ce ré­ci­pien­daire du prix Bâ­tis­seur des arts en 2007, dé­cer­né par le Con­seil des arts de Lon­gueuil, croit dur comme fer à l'im­por­tance de faire mettre aux plus jeunes le pied à l'étrier, qu'ils soient mu­si­ciens ou dan­seurs. « Avec l'Uni­ver­si­té Me­mo­rial, le NSO per­met chaque an­née à seize étu­diants en fin de bac­ca­lau­réat ou en maî­trise de faire par­tie de l'or­chestre. Donc le jeune, au lieu de tra­vailler à McDo­nald pour payer ses frais d'ins­crip­tion à l'uni­ver­si­té, on lui offre la pos­si­bi­li­té de jouer - sur 12 concerts il est as­su­ré d'en jouer au moins la moi­tié - et en échange, il a une baisse de ses frais de sco­la­ri­té », donne-t-il en exemple.

« J'en croise des an­nées plus tard dans des or­chestres ailleurs au Ca­na­da qui viennent me dire à quel point cette ex­pé­rience leur a été bé­né­fique : il savent ce que c'est d'être pro­fes­sion­nel dès qu'ils sortent de l'uni­ver­si­té ! Sans comp­ter que cer­tains choi­sissent en­suite de s'ins­tal­ler ici, à Terre-Neuve. Ce­la nour­rit in­dé­nia­ble­ment la scène cultu­relle de Terre-Neuve-et-La­bra­dor », pour­suit-il.

Autre exemple : le 6 jan­vier 2018, il lais­se­ra deux de « ses » jeunes vio­lo­nistes (Hea­ther Kao et Nan­cy Case-Oates) s'ex­pri­mer comme so­listes sous la di­rec­tion de Théo­pha­nis Kap­so­pou­los ve­nu spé­cia­le­ment de Fri­bourg en Al­le­magne pour di­ri­ger un concert de la sé­rie Sin­fo­nia.

Des sur­prises en 2019

L'agen­da de Marc Da­vid est rô­dé comme du pa­pier à mu­sique : « J'ai fi­ni de pré­pa­rer la sai­son 2018-2019 en juin 2017. C'est tard. D'ha­bi­tude j'or­ga­nise tout ce­la un an et de­mi, voire deux ans à l'avance ». Une an­ti­ci­pa­tion qui peut pa­raître exa­gé­rée, mais c'est ou­blier l'exi­gence de ce mi­lieu ar­tis­tique, tou­jours en quête d'ex­cel­lence : « si on at­tend trop long­temps on ne peut pas avoir les meilleurs. »

A tra­vers les vitres de l'hô­tel Del­ta où il sé­journe lors de ses es­ca­pades terre-neu­viennes, le re­gard de Marc Da­vid se perd en re­gar­dant le port et est dé­jà tour­né vers l'ave­nir. « L'an pro­chain je vais bien sûr conti­nuer avec La­dy Cove, Shal­la­way Youth Choir, Kit­ti­wake et la New­found­land Sym­pho­ny Youth Or­ches­tra, mais on va aus­si élar­gir l'aven­ture à d'autres or­ga­ni­sa­tions. Il y au­ra des sur­prises... » pré­vient-il les yeux pleins de ma­lice.

Pho­to : Greg Locke/NSO

Marc Da­vid en 2014.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.