48 heures à Saint-Pierre

Pour pro­fi­ter plei­ne­ment d’une es­ca­pade chez nos voi­sins, sui­vez notre guide.

Le Gaboteur - - LA UNE - Pho­tos : Jean-Ch­ris­tophe L’Es­pa­gnol Textes : Anaïs Hé­brard

Vous avez 48 heures de­vant vous et vous avez en­vie d’une es­ca­pade en fran­co­pho­nie ? Pa­ris, bien trop loin, Mon­tréal, bien trop cher à la der­nière mi­nute. La so­lu­tion ? Vous of­frir un pe­tit mor­ceau de France, à trois quarts d’heure d’avion de la ca­pi­tale terre-neu­vienne. Une île où un pe­tit dé­ca­lage ho­raire se­ra suf­fi­sant pour vous sen­tir dé­pay­sé, ½ heure de moins, où vous au­rez le loi­sir de payer en eu­ros et où, en­fin, vous pour­rez avoir le plai­sir de par­ler le fran­çais sans mo­dé­ra­tion. Sui­vez notre guide en di­rec­tion Saint-Pierre et Mi­que­lon ! Par­tir ?

Le plus simple et le plus ra­pide est de prendre l'avion au dé­part de St John's, le ven­dre­di. Vous ar­ri­ve­rez en fin d'après-mi­di dans l'ar­chi­pel. Autre so­lu­tion, le tra­ver­sier à For­tune. Vous lais­se­rez votre vé­hi­cule dans un par­king gar­dé avant de prendre le ba­teau. Une heure de tra­ver­sée et la France se­ra à vos pieds. N'ou­bliez pas votre pas­se­port ou vos pa­piers d'iden­ti­té, oui, vous êtes à l'étran­ger !

Un taxi vous mè­ne­ra à votre hô­tel. Pre­mière par­ti­cu­la­ri­té : vous se­rez conduit à votre lo­ge­ment en moins de cinq mi­nutes. Pour­tant, vous au­rez dé­jà un aper­çu de l'ha­bi­tat avec les mai­sons co­lo­rées ty­piques de l'île, bleu-azur, vert-pomme, jaune-ci­tron, vous dé­cou­vri­rez l'im­ma­tri­cu­la­tion eu­ro­péenne des voi­tures et vous aper­ce­vrez, sans doute, de ro­bustes che­vaux en pâ­ture.

Man­ger, dor­mir ?

Une chambre ro­man­tique à sou­hait, une en­vie de de­si­gn, une au­berge fa­mi­liale étoi­lée, vous pour­rez choi­sir votre co­con éphé­mère sui­vant vos hu­meurs dans un des éta­blis­se­ments pro­po­sés sur le site SPM Tou­risme. Quelque soit votre choix, vous se­rez ac­cueillis avec la même bien­veillance.

Après vous être ins­tal­lés dans vos ap­par­te­ments, il se­ra temps de faire un tour en ville et de dé­cou­vrir les lieux, peut-être même de pous­ser la porte des bou­tiques de vê­te­ments ou d'épi­ce­rie fine. La France, même en Amé­rique du Nord, n'est-elle pas le pays des fins gour­mets ? Vous êtes en fa­mille : pre­nez garde, toutes sortes de bon­bons, cho­co­lats, su­cre­ries ten­te­ront vos en­fants qui ne sau­ront choi­sir entre les gui­mauves à la vio­lette et les nou­gats de Mon­té­li­mar ! Si vous avez ré­sis­té à la ten­ta­tion de­vant toutes ces dou­ceurs, l'ap­pé­tit s'ou­vri­ra après cette pre­mière ba­lade dans les rues de la ville et vous au­rez pro­ba­ble­ment en­vie de vous po­ser dans un res­tau­rant pour dé­cou­vrir des sa­veurs nou­velles. At­ten­tion, l'île est pe­tite et les res­tau­rants pris d'as­saut en fin de se­maine. Il est indispensable de ré­ser­ver votre table, si pos­sible avant votre ar­ri­vée.

Sé­jour fa­mi­lial, il est sans doute temps de re­joindre votre chambre. En amou­reux, un verre après le re­pas ! Les bars de Saint-Pierre vous per­met­tront de pro­lon­ger la nuit. Ce­pen­dant, pour par­faire le dé­pay­se­ment, rap­pe­lez-vous que les Fran­çais soupent tard et res­tent long­temps à table.

Chaque res­tau­rant a sa spé­cia­li­té et leur carte offre une pa­lette de plats des ré­gions fon­da­trices de l'ar­chi­pel, crêpes bre­tonnes, char­cu­te­rie basque, es­ca­lopes nor­mandes mais aus­si mo­rue et co­quilles Saint-Jacques, toutes deux lo­cales. Les in­ter­na­tio­naux ham­bur­gers et piz­zas sont aus­si de la par­tie, au cas où la cui­sine fran­çaise ne vous ten­te­rait pas. Vous trou­ve­rez tou­jours de quoi vous res­tau­rer et ré­jouir vos pa­pilles.

Pho­to : Jean-Ch­ris­tophe L'Es­pa­gnol

Pho­to : Jean-Ch­ris­tophe L’Es­pa­gnol

Saint-Pierre

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.