Ot­ta­wa en ren­fort pour la deuxième école ?

Le Gaboteur - - ACTUALITÉS - Ja­cinthe Trem­blay

La confir­ma­tion que le gou­ver­ne­ment de Terre-Neuve-et-La­bra­dor a pré­vu 400 000 $ pour planifier une nou­velle école a ré­joui le CSFP, tout comme la Fé­dé­ra­tion des fran­co­phones de Terre-Neuve et du La­bra­dor (FFTNL). Les deux or­ga­nismes y ont vu le le­vier né­ces­saire pour amor­cer, au­près du gou­ver­ne­ment fé­dé­ral, des dé­marches en vue du fi­nan­ce­ment d’une par­tie de sa construc­tion en y in­cluant des lo­caux com­mu­nau­taires.

Dans un com­mu­ni­qué émis le 30 mars, le CSFP in­dique : qu'il « es­père éga­le­ment re­ce­voir du fi­nan­ce­ment du gou­ver­ne­ment fé­dé­ral pour faire de cet éta­blis­se­ment un centre sco­laire et com­mu­nau­taire qui des­ser­vi­ra la com­mu­nau­té fran­co­phone en of­frant une gamme d'ac­ti­vi­tés et de services en fran­çais, com­plé­men­taires à ceux dé­jà pro­po­sés au Centre des Grands-Vents. Les installations se­raient donc conçus en fonc­tion de ces be­soins ».

La FFTNL, de son cô­té, a éga­le­ment fait sa­voir par voie de com­mu­ni­qué qu'elle conti­nue­ra, « en col­la­bo­ra­tion avec le CSFP, de sou­te­nir ac­ti­ve­ment les dé­marches à ve­nir pour l'ob­ten­tion de lo­caux com­mu­nau­taires dans ce fu­tur édi­fice, no­tam­ment pour la pe­tite en­fance (gar­de­rie, pré­ma­ter­nelle), et ce en oeu­vrant par­ti­cu­liè­re­ment à l'ob­ten­tion de fonds fé­dé­raux pré­vus à cet ef­fet.

Plan d’ac­tion fé­dé­ral et nou­velle école

Dans le Plan d'ac­tion pour les langues of­fi­cielles 2018-2023, ren­du public par Ot­ta­wa le len­de­main du bud­get pro­vin­cial, des in­ves­tis­se­ments sup­plé­men­taires de 67,25 mil­lions de dol­lars pour des lieux de ras­sem­ble­ment com­mu­nau­taire ont été ajou­tés aux 28 mil­lions dé­jà an­non­cées dans le bud­get fé­dé­ral pour des in­fra­struc­tures édu­ca­tives et com­mu­nau­taires. C'est donc 95,25 mil­lions qui se­ront in­jec­tés pour de tels pro­jets d'ici 5 ans.

L'ob­ten­tion, par le CSFP, d'une par­tie de cette manne, est une des clés de voûte de la concré­ti­sa­tion du pro­jet de cette nou­velle école, en rai­son du mo­dèle de fi­nan­ce­ment des centres sco­laires et com­mu­nau­taires. Pour de tels éta­blis­se­ments, les coûts sont en ef­fet par­ta­gés entre le fé­dé­ral et les pro­vinces ou ter­ri­toires.

Ce par­tage est en fonc­tion de l'usage de leurs es­paces. Les lo­caux stric­te­ment sco­laires, comme les salles de classes et les la­bo­ra­toires, sont à la charge des pro­vinces et ter­ri­toires. Les es­paces stric­te­ment com­mu­nau­taires, comme des bu­reaux d'or­ga­nismes, des salles de réunion, des lo­caux de gar­de­ries, sont payés par Ot­ta­wa. Les coûts des es­paces à vocation à la fois sco­laire et com­mu­nau­taire, par exemple les gym­nases, les salles de spec­tacles, les bi­blio­thèques et les ca­fé­té­rias, sont par­ta­gés entre les deux ni­veaux de gou­ver­ne­ment.

C'est souvent le par­tage des coûts de tels es­paces qui per­met à de pe­tites écoles en mi­lieu lin­guis­tique mi­no­ri­taire d'être do­tées d'équi­pe­ments que les pro­vinces re­fu­se­raient de fi­nan­cer pour des éta­blis­se­ments de la ma­jo­ri­té de taille si­mi­laire.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.