« Che­val in­dien » : il lance et « conte »

Le Gaboteur - - LABRADOR CITY - An­dré La­voie

In­dian Horse est ac­tuel­le­ment à l’af­fiche, en an­glais, au Sco­tia­bank Theatre du Ava­lon Mall, à St. John’s. Ce film, réa­li­sé par Ste­phen S. Cam­pa­nel­li, est un adap­ta­tion, à l’écran, du ro­man du même nom du re­gret­té Ri­chard Wa­ga­mese, tra­duit et dis­po­nible en fran­çais sous le titre Che­val in­dien.

Le col­la­bo­ra­teur du quo­ti­dien Le De­voir An­dré La­voie a vu le film lors de sa sor­tie en salle à Mon­tréal. Nous re­pro­dui­sons sa cri­tique, pu­bliée le 13 avril, avec l’ai­mable au­to­ri­sa­tion du De­voir. Peut-être que cer­tains l'ignorent, mais Ca­rey Price, gar­dien du Ca­na­dien de Mon­tréal, af­fiche fiè­re­ment ses ori­gines au­toch­tones. Si ce n'est pas dé­jà fait, on doit lui re­com­man­der de lire In­dian Horse, du re­gret­té Ri­chard Wa­ga­mese, is­su de la com­mu­nau­té ojibwé, ou de voir le film qu'en a ti­ré Ste­phen S. Cam­pa­nel­li (Mo­men­tum).

Il s'agit d'une fic­tion, certes, mais nour­rie de toutes les hor­reurs main­te­nant bien do­cu­men­tées sur les pra­tiques dans les pen­sion­nats au­toch­tones et les trau­ma­tismes liés à la dis­lo­ca­tion bru­tale des fa­milles, à la perte d'une langue et celle d'une iden­ti­té. Or, In­dian Horse ajoute une di­men­sion émi­nem­ment ca­na­dienne à cette his­toire bou­le­ver­sante, une mé­ta­phore spor­tive qui ap­pelle au dé­pas­se­ment, sans pour au­tant se ré­vé­ler mi­ra­cu­leuse : la pra­tique du ho­ckey.

C'est en par­tie grâce à ce­la que le jeune Saul (dé­fen­du suc­ces­si­ve­ment par Sal­den Pel­tier, For­rest Goo­dluck et Ajua­wak Ka­pa­she­sit) peut sur­vivre au sou­ve­nir du dé­cès de son frère, de la dis­pa­ri­tion de ses pa­rents et de la mort de sa grand-mère en plein bois, dans le froid, et dans ses bras. Contre son gré, le voi­là lui aus­si en­fer­mé à double tour dans un pen­sion­nat, où un prêtre bien­veillant (Mi­chiel Huis­man) ins­talle une pa­ti­noire, per­met­tant à quelques gar­çons de s'éman­ci­per sur la glace. Au fil des an­nées, Saul dé­ve­loppe un ta­lent ex­cep­tion­nel, au point d'at­ti­rer l'at­ten­tion d'une fa­mille d'ac­cueil qui pour­rait lui per­mettre d'al­ler en­core plus loin.

On se croit de­vant le ré­cit édi­fiant d'un ath­lète at­tei­gnant les plus hauts som­mets mal­gré l'ad­ver­si­té, mais In­dian Horse em­prunte avec brio d'autres che­mins, plus trou­blants et moins sché­ma­tiques. Car si on épingle l'es­prit de corps sa­lu­taire propre au ho­ckey, des ver­tus dignes de tout bon sport d'équipe, on ne fait ja­mais l'éco­no­mie d'un racisme dé­com­plexé dans les aré­nas et de la dif­fi­cul­té d'af­fi­cher sa dif­fé­rence sur la glace ou dans les ves­tiaires — par­lez-en à PK Sub­ban…

In­dian Horse se dis­tingue bien au-de­là de ce ci­né­ma spor­tif, d'abord par sa grande vir­tuo­si­té es­thé­tique. Ste­phen S. Cam­pa­nel­li, un as de la stea­di­cam de­puis des an­nées au­près de Clint East­wood, s'est as­so­cié à Yves Bé­lan­ger, grand com­plice de Jean-Marc Val­lée (Wild, Big Lit­tle Lies). La si­gna­ture vi­suelle ap­porte souffle et beau­té à ce ré­cit par­fois glauque ain­si qu'à des en­vi­ron­ne­ments ur­bains ou in­dus­triels sans âme, avec quelques belles échap­pées dans la na­ture, même si celle-ci peut s'avé­rer im­pi­toyable.

Si l'on re­con­naît par­fois une stra­té­gie bien ca­na­dienne-an­glaise d'en­ga­ger des ac­teurs amé­ri­cains (dont Mi­chael Mur­phy et Mar­tin Do­no­van, ici dans des rôles se­con­daires) pour ap­pâ­ter un pu­blic pas très friand de son ci­né­ma, In­dian Horse se dé­fend sur­tout, et ad­mi­ra­ble­ment, par la suc­ces­sion d'in­ter­prètes qui in­carnent la fi­gure tra­gique, et le plus sou­vent si­len­cieuse, du pro­dige Saul. L'évo­lu­tion si­nueuse de ce per­son­nage « pous­sé hors du monde de [ses] lé­gendes » s'ac­com­pagne d'un mon­tage fré­né­tique pour cou­vrir cette vaste tra­jec­toire d'une étoile mon­tante qui de­vien­dra peut-être étoile fi­lante. Car s'il lance et compte, par­fois au prix de maints sa­cri­fices et de plu­sieurs hu­mi­lia­tions, sa plus grande vic­toire se­ra sur la glace vive d'un sys­tème char­gé de le broyer.

Photo : XYZ édi­teur

Che­val in­dien, de Ri­chard Wa­ga­mese, est pa­ru chez XYZ édi­teur. Il est pos­sible de l’ache­ter en ligne au www.les­li­braires.ca. Pa­pier (24.95 $) EPub et PDF (4,99 $)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.