So­li­da­ri­té in­ter­pro­vin­ciale pour les gré­vistes de la mi­nière Rio Tin­to IOC

Les ap­puis tan­gibles aux 1300 syn­di­qués de la mi­nière RIO Tin­to IOC à La­bra­dor Ci­ty se mul­ti­plient de­puis le dé­clen­che­ment de leur grève, le 26 mars der­nier. Le sou­tien vient tout au­tant du Qué­bec que de Terre-Neuve-et-La­bra­dor.

Le Gaboteur - - NEWS - Éric Cyr et Ja­cinthe Trem­blay

Le 30 avril, veille de la Jour­née in­ter­na­tio­nale des tra­vailleuses et des tra­vailleurs, des re­pré­sen­tants du lo­cal 5778 du Syn­di­cat des Mé­tal­los, qui re­groupe 1 200 tra­vailleurs à la mine du Mont Wright d'Ar­ce­lorMit­tal ain­si que 200 autres tra­vailleurs syn­di­qués à Fer­mont, ont re­joint leurs col­lègues de La­bra­dor Ci­ty afin de leur re­mettre un chèque de 4 800 $ as­sor­ti de l'en­ga­ge­ment de ver­ser 1 200 $ par se­maine, aus­si long­temps que du­re­ra l'ar­rêt de tra­vail. Ils ont de plus dé­ci­dé qu'ils sou­tien­draient fi­nan­ciè­re­ment les confrères d'IOC à Sept-Îles si une grève de­vait être dé­clen­chée, à rai­son de 300 $ par se­maine.

Ce sou­tien fi­nan­cier s'ajoute aux 2 500 $ ver­sés pour le fonds de grève par le lo­cal 9508 des Mé­tal­los de Voises Bay, au La­bra­dor. Un autre don est ve­nu de la sec­tion lo­cale 2351 de la Fra­ter­ni­té in­ter­na­tio­nale des ou­vriers en élec­tri­ci­té (In­ter­na­tio­nal Bro­the­rhood of Elec­tri­cal Wor­kers). Ses membres sont à l'em­ploi de Nal­cor, à Churchill Falls.

Mais la plus im­por­tante contri­bu­tion en ap­pui au gré­viste de La­bra­dor Ci­ty est ve­nue des syn­di­qués membres du lo­cal 9344 du Syn­di­cat des Mé­tal­los af­fec­tés à la voie fer­rée et aux ins­tal­la­tions por­tuaires de Rio Tin­to IOC à Sept-îles. Ces der­niers ont in­jec­té 25 000 $ dans le fonds de grève la­bra­do­rien. Ils ont de plus, les 18 et 19 avril der­niers, re­je­té dans une pro­por­tion de 94,4 % l'en­tente de prin­cipe conclue entre le co­mi­té de né­go­cia­tions et la mi­nière. Le 20 avril der­nier, ils ont en­fin or­ga­ni­sé un ras­sem­ble­ment de so­li­da­ri­té qui a réuni plu­sieurs cen­taines de per­sonnes dans les rues de la ville.

Uni­té Nord-Sud

Se­lon le pré­sident de la sec­tion lo­cale 9344 des Mé­tal­los, Ed­dy Wright, le re­jet des offres pa­tro­nales par les em­ployés de Rio Tin­to à Sept-Îles doit être vu comme un geste de so­li­da­ri­té en­vers les gré­vistes la­bra­do­riens. « Nous croyions que nous avions entre les mains une en­tente sa­tis­fai­sante. Mais le re­jet de la part des membres des autres sec­tions lo­cales au La­bra­dor, dont les en­jeux sont à cer­tains égards dif­fé­rents des nôtres, est ve­nu chan­ger la donne. Nous sou­hai­tons re­prendre les né­go­cia­tions à la même table que nos confrères et consoeurs du La­bra­dor », a-til fait va­loir. Le co­or­don­na­teur des Mé­tal­los sur la Côte-Nord, Ni­co­las La­pierre par­tage cette ana­lyse. « Il faut voir ce re­jet [des syn­di­qués de Sept-Îles] dans la suite lo­gique de ce qui s'est pas­sé avec les confrères de la mine au La­bra­dor. Ces der­niers ont eux aus­si re­je­té l'en­tente de prin­cipe et choi­si de pour­suivre leur grève. Nos membres n'étaient pas à l'aise dans ce contexte d'en­té­ri­ner un nou­veau contrat de tra­vail. De toute fa­çon, il faut être lu­cide, tant qu'il n'y a pas re­prise des ac­ti­vi­tés au nord, il n'y a pas de bou­lot à trans­por­ter du mi­ne­rai pour nos membres sur le che­min de fer et au port. C'est la grève ou les mises à pied pour nous », ex­plique-t-il.

Grève ou… mises à pied

Les 305 syn­di­qués de Sept-Îles membres du lo­cal 9344 des Mé­tal­los ont théo­ri­que­ment le droit de grève de­puis le 10 avril der­nier, mais ne peuvent l'exer­cer, faute d'en­tente avec l'em­ployeur quant au ni­veau de services es­sen­tiels à main­te­nir no­tam­ment en ce qui a trait au seul lien ter­restre vers Schef­fer­ville, le che­min de fer QNS&L, qui as­sure un ser­vice de pas­sa­gers et un ra­vi­taille­ment de mar­chan­dises vers cette lo­ca­li­té qué­bé­coise. Un ar­bitre fé­dé­ral doit sta­tuer à ce su­jet au cours des pro­chaines se­maines.

Dans l'in­ter­valle, Rio Tin­to IOC a an­non­cé qu'elle met­tra à pied quelque 120 tra­vailleurs de ses ins­tal­la­tions de Sept-Îles à comp­ter du 14 mai pro­chain. La di­rec­trice des re­la­tions mé­dias chez Rio Tin­to, Clau­dine Gagnon, a ex­pli­qué que cette dé­ci­sion est la con­sé­quence de la grève qui per­dure à La­bra­dor Ci­ty tout en ajou­tant que la com­pa­gnie est ou­verte aux dis­cus­sions et es­père trou­ver des so­lu­tions ra­pi­de­ment.

Pho­to : Lo­cal 5795 du Syn­di­cat des Mé­tal­los

Re­mise d’un chèque de 4 800 $ par les Mé­tal­los de Fer­mont aux gré­vistes de La­bra­dor Ci­ty le 30 avril.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.