Oser par­ler

Le Gaboteur - - ÉDITORIAL - Ja­cinthe Trem­blay

de Terre-Neuve-et-La­bra­dor est une ver­sion à re­tar­de­ment du mou­ve­ment #Moi aus­si. Une ver­sion en ac­cé­lé­ré aus­si. Est-ce ter­mi­né ? Pa­rions que d'autres révélations vien­dront.

Même si la mar­mite a sau­té tout ré­cem­ment, ce cli­mat pour­ri dure et per­dure de­puis des mois, se­lon les in­for­ma­tions qui s'ac­cu­mulent d'heure en heure. Pen­dant tout ce temps, des femmes, et on peut ima­gi­ner des hommes aus­si, ont souf­fert en si­lence. Pour­quoi ? À cause d'une obli­ga­tion de « so­li­da­ri­té » mi­nis­té­rielle ? D'un de­voir de loyau­té ? Peu­têtre. Mais sans doute aus­si et beau­coup à cause du doute se­mé par les abus : « est-ce moi ? », en viennent à croire les vic­times. À cause de la honte aus­si.

Dans son en­tre­vue à la CBC, l'ex-mi­nistre Ca­thy Ben­nett a men­tion­né tout le mal cau­sé par ceux et celles qui sont té­moins de com­por­te­ments in­ac­cep­tables et qui, par leur si­lence, en de­viennent en quelque sorte com­plices. C'est aus­si une des grandes le­çons du mou­ve­ment #Moi aus­si. Les té­moins doivent oser dire aus­si. Les « j'au­rais donc dû… », des an­nées plus tard, ne viennent en rien en aide aux vic­times.

Pour­quoi a-t-il fal­lu tant de temps pour que des com­por­te­ments in­ac­cep­tables, voire même une culture d'in­ti­mi­da­tion, se­lon Ca­thy Ben­nett, éclatent au grand jour à la Chambre d'As­sem­blée ? En plus des rai­sons pos­sibles ci­tées plus haut, il y a aus­si la crainte de re­pré­sailles de la part de cercles beau­coup plus larges de la so­cié­té de cette pro­vince.

Il y a, d'une cer­taine ma­nière, un point com­mun entre le long si­lence des élues du gou­ver­ne­ment pro­vin­cial et l'omer­ta qui en­toure la prise de pa­role sur les ra­tés du pro­jet hy­dro-élec­trique de Muskrat Falls : c'est la peur ! La mise en place d'ou­tils de di­vul­ga­tion confi­den­tiels et ano­nymes par les ju­ri­comp­tables de Grant Thor­ton (voir notre ar­ticle en page 2) réus­si­ra-t-elle à la vaincre ? Nous ver­rons.

Mais peut-être, peut-être aus­si, que la prise de pa­role de plu­sieurs élues de la Chambre d'as­sem­blée fe­ra boule de neige. Si c'est le cas, il y a des risques que des gens hon­nêtes et sans re­proche soient écla­bous­sés. Ce se­rait ex­trê­me­ment dom­mage. Mais il y a aus­si des chances que la dé­mo­cra­tie et le dé­bat pu­blic sain s'en trouvent gran­dis. C'est la grâce que nous nous sou­hai­tons.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.