Une ran­don­née en fran­çais avec Ju­lie Payette

Le 20 sep­tembre der­nier, Le Ga­bo­teur a je­té l’ancre à St. John’s, et tro­qué son na­vire pour ses bot­tines afin de ran­don­ner sur Si­gnal Hill avec la gouverneure gé­né­rale du Ca­na­da Ju­lie Payette, à l’oc­ca­sion de sa pre­mière vi­site of­fi­cielle à Terre-Neuve-et

Le Gaboteur - - News - Ma­ri­lynn Guay Ra­ci­cot

Quelques di­zaines de ran­don­neurs de tous les âges ras­sem­blés au pa­villon d'ac­cueil du lieu his­to­rique de Si­gnal Hill at­ten­daient im­pa­tiem­ment son ar­ri­vée. Ac­cueillie par des ap­plau­dis­se­ments, Ju­lie Payette a d'abord bri­sé la glace en an­glais, bla­guant au su­jet de la mé­téo terre-neu­vienne plu­tôt chan­geante. Puis, la Qué­bé­coise s'est adres­sée à la foule dans sa langue ma­ter­nelle : « Y a-t-il des gens qui parlent fran­çais ici? » Quelques-uns se sont ma­ni­fes­tés sur-le-champ, dont Le Ga­bo­teur et une paire de fillettes, élèves en im­mer­sion fran­çaise à St. John's, avec qui elle a échan­gé quelques mots avant de fou­ler les sen­tiers.

Il s'avère que le fran­çais a ré­son­né sur la col­line du­rant toute la ran­don­née. Les an­glo­phones qui connais­saient quelques no­tions de fran­çais ont fi­na­le­ment dé­lié leur langue, vi­si­ble­ment fiers d'avoir la chance de s'exer­cer avec la gouverneure gé­né­rale du Ca­na­da.

Fran­co­pho­nie terre-neu­vienne

Dans une brève en­tre­vue ac­cor­dée au Ga­bo­teur, en pleine as­cen­sion de Si­gnal Hill, la 29e gouverneure gé­né­rale du Ca­na­da s'est ex­pri­mée sur la fran­co­pho­nie, qu'elle a ca­rac­té­ri­sée comme son « hé­ri­tage ». « Une langue, c'est un ou­til de com­mu­ni­ca­tion. Ça re­pré­sente la culture, ça re­pré­sente qui on est. Et ce sont c'est les jeunes qui la font vivre. Alors quand les jeunes parlent et com­mu­niquent dans cette langue, elle va conti­nuer à sur­vivre », a-telle af­fir­mé, fai­sant ré­fé­rence à un échange plus tôt dans la jour­née avec des élèves fran­co­phones.

En fin d'en­tre­vue, à peine es­souf­flée par la mon­tée abrupte, l'ex-as­tro­naute a lan­cé un mes­sage aux fran­co­phones de Ter­reNeuve-et-La­bra­dor. « Ici les gens sont très fiers de ce qu'ils ap­pellent le New­found­land En­glish. Mais est-ce qu'il y a un fran­çais de Terre-Neuve? » Bien sûr que oui, Ma­dame la gouverneure gé­né­rale! « Alors, il fau­dra que je l'ap­prenne! Vous di­rez à vos lec­teurs de m'en­voyer des mots fran­co-terre-neu­viens à Ot­ta­wa », a-t-elle conclu, avant d'al­ler à la ren­contre des ran­don­neurs et d'échan­ger avec eux dans les deux langues of­fi­cielles.

Aus­si au pro­gramme

En plus de la ran­don­née à Si­gnal Hill, la gouverneure gé­né­rale a entre autres pro­fi­té de son pas­sage dans la ca­pi­tale pour ren­con­trer des élus pro­vin­ciaux, par­ti­ci­per à des cé­ré­mo­nies of­fi­cielles et vi­si­ter le Ma­rine Ins­ti­tute de l'Uni­ver­si­té Me­mo­rial.

Le len­de­main de son es­cale à St. John's, ma­dame Payette a éga­le­ment a mis le cap sur le La­bra­dor, où elle a ren­con­tré le maire de Hap­py val­ley-Goose Bay, vi­si­té le 5e Es­cadre Goose Bay, ran­don­né sur la pro­me­nade de l'île Birch et dé­cou­vert le pa­tri­moine au­toch­tone au Centre d'in­ter­pré­ta­tion du La­bra­dor. S'il s'agis­sait de sa pre­mière vi­site en tant que gouverneure gé­né­rale du Ca­na­da, Ju­lie Payette n'en était tou­te­fois pas à son pre­mier voyage sur le Ro­cher, qu'elle consi­dère comme « [l'un] des plus beaux coins de pays », a-t-elle confié au Ga­bo­teur.

Pho­to : Cour­toi­sie de Gail Ho­gan

Élèves en im­mer­sion fran­çaise à St. John’s, Ab­bey et Millie Janes étaient fières de con­ver­ser en fran­çais avec l’an­cienne as­tro­naute.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.