Wô les ca­deaux!

Le Gaboteur - - ÉTIRER LE DOLLAR -

À cô­té des cou­reurs de ca­deaux qui se bous­culent, ces jours-ci, sur la ligne de dé­part du ma­ra­thon de l’avent, Éli­za­beth-Anne Ma­li­chews­ki est une tor­tue. La dif­fé­rence entre les deux : eux dé­pensent de l’ar­gent, elle, du temps.

Sa de­meure est un amal­game d'oeuvres d'art terre-neu­viennes et chi­noises – ves­tiges d'une vie an­té­rieure d'ex­pa­triée dans l'em­pire du Mi­lieu –, de pho­to­gra­phies, de po­te­ries, de vais­selle et d'autres bi­be­lots. Sans conteste, Éli­za­beth-Anne ap­pré­cie les belles choses et elle en pos­sède une bonne col­lec­tion. Lorsque vient le temps de gâ­ter ceux qu'elle aime, elle en offre d'aus­si belles, gra­cieu­se­té de ses doigts de fée.

Sur la grande table de sa salle à man­ger sont ex­po­sées quelques créa­tions ori­gi­nales qui se re­trou­ve­ront sous le sa­pin cette an­née. Des cartes et des or­ne­ments en ori­ga­mi, des boîtes-ca­deaux créées à par­tir de ca­len­driers pliés, des our­sins trans­for­més en ai­mants pour le fri­go et des pou­pées faites de vieux tis­sus. « J'ai eu une phase où je créais des pou­pées. J'avais des nappes bro­dées par ma grand-mère, mais elles étaient toutes trouées. J'ai trou­vé une fa­çon de re­mettre ses bro­de­ries en va­leur. »

De sa grand-mère, elle n'a pas hé­ri­té que de nappes. Car ses pré­sents mai­son passent pour des oeuvres pi­quées à la ga­le­rie du quar­tier. Sans nier sa fibre ar­ti­sa­nale, la Terre-Neu­vienne d'adop­tion s'em­presse de se rendre : elle puise une grande par­tie de son sa­voir-faire sur You­Tube, qui re­cèle de tu­to­riels. Elle a aus­si re­cours à un ou­vrage sur la confec­tion d'ori­ga­mis. « Lorsque ma fille était en­fant, elle fai­sait des des­sins que l'on pho­to­co­piait et qu'on trans­for­mait en cartes de Noël. À son dé­part de la mai­son, je me suis lan­cée dans l'ori­ga­mi », dit-elle. En plus de ses créa­tions en pa­pier re­cy­clé, cette au­to­di­dacte aime aus­si of­frir des « ca­deaux utiles », comme des gour­man­dises mai­son : confi­tures et mar­me­lades de baies, bis­cuits.

Le lièvre et la tor­tue

Entre les cours qu'elle donne au Re­fu­gee and Im­mi­grant Ad­vi­so­ry Coun­cil et son im­pli­ca­tion dans l'as­so­cia­tion de son quar­tier, Éli­za­beth-Anne ne chôme pas. Elle le concède : la confec­tion de pré­sents exige d'in­ves­tir du temps. « Pour ar­ri­ver à Noël, il faut qua­si­ment com­men­cer en jan­vier! » Elle pro­duit donc ses ca­deaux tout au long de l'an­née, « dou­ce­ment, tout dou­ce­ment », dit-elle, ci­tant au pas­sage Le Pe­tit Prince : « c'est le temps que tu as per­du pour ta rose qui rend ta rose im­por­tante ».

Tout ce­la est bien constras­tant avec le ma­ra­thon qui s'amorce au centre d'achats. Contras­tant sur le por­te­feuille aus­si! En ef­fet, confec­tion­ner soi-même ce que dis­tri­bue­ra le père Noël consti­tue une tech­nique pour éti­rer le dol­lar, sur­tout lors­qu'on re­cycle le ma­té­riel qui nous tombe sous la main, comme le fait Éli­za­beth-Anne, par exemple avec des cartes de villes gla­nées en voyage. Dans son cas, tient-elle à pré­ci­ser, le plai­sir de la confec­tion passe avant les éco­no­mies réa­li­sées.

Cette lu­tine na­tive du Qué­bec n'est pas seule à se ran­ger dans la voie du fait main. De­puis une di­zaine d'an­nées, le mou­ve­ment DIY (do it your­serlf) gagne de nom­breux adeptes, si bien que de plus en plus de ma­ra­tho­niens des ma­ga­sins rangent leurs sacs de course et optent pour des séances de créa­tion à la mai­son. « Et s'ils ne créent pas tout de leur main, les gens semblent se tour­ner da­van­tage vers les ar­ti­sans lo­caux pour faire plai­sir aux êtres chers », constate Éli­za­beth-Anne.

Car pour­quoi offre-t-on des ca­deaux au fond? En cette ère où tout va vite vite vite, re­ce­voir un pré­sent confec­tion­né « dou­ce­ment, tout dou­ce­ment » pa­raît comme un ca­deau tom­bé du ciel!

Pho­to : Ma­ri­lynn Guay Ra­ci­cot

Les proches d’Éli­za­beth-Anne Ma­li­chews­ki re­ce­vront à Noël des ca­deaux faits à base de pa­pier re­cy­clé et de beau­coup d’amour!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.