Nou­veaux ser­vices en im­mi­gra­tion fran­co­phone

Le Gaboteur - - News - Ma­ri­lynn Guay Ra­ci­cot

Im­mi­gra­tion, san­té, jus­tice, cul­ture... La Fé­dé­ra­tion des fran­co­phones de Terre-Neuve et du La­bra­dor (FFTNL) a conclu et gé­ré 33 en­tentes de fi­nan­ce­ment au cours de l’an­née 2017-2018, in­cluant les ac­ti­vi­tés de Fran­coJeunes. Une an­née que le di­rec­teur gé­né­ral, Gaël Cor­bi­neau, a qua­li­fiée de « construc­tive » dans son rap­port pré­sen­té lors de la 45e as­sem­blée gé­né­rale an­nuelle.

En plus des membres élus et du per­son­nel de la Fé­dé­ra­tion ain­si que des di­rec­tions gé­né­rales de ses or­ga­nismes membres, la pré­si­dente de la So­cié­té na­tio­nale de l'Aca­die, Louise Im­beault, a éga­le­ment par­ti­ci­pé à ces as­sises. Elle a d'ailleurs as­su­ré la pré­si­dence de l'as­sem­blée gé­né­rale. Isa­belle Lan­dry So­nier, re­pré­sen­tante du Com­mis­sa­riat aux langues of­fi­cielles de l'At­lan­tique, et Li­zanne Thorne, ges­tion­naire de pro­gramme à Pa­tri­moine ca­na­dien, étaient éga­le­ment à La Grand'Terre.

Ser­vices en im­mi­gra­tion

Lors de l'as­sem­blée, Gaël Cor­bi­neau a sa­lué la mise en place de nom­breuses ini­tia­tives, dont COMPAS, le nou­veau ser­vice d'ac­cueil et de sou­tien en im­mi­gra­tion fran­co­phone lan­cé en jan­vier 2018. Par ce ser­vice ain­si que par son Ré­seau im­mi­gra­tion fran­co­phone, la FFTNL a dé­ployé beau­coup d'ef­forts dans la der­nière an­née en ma­tière d'im­mi­gra­tion. Se­lon son di­rec­teur gé­né­ral, la sur­vie de la com­mu­nau­té fran­co­phone à Terre-Neuve-et-La­bra­dor est en par­tie as­su­rée par le re­cru­te­ment de nou­veaux ar­ri­vants.

Mon­sieur Cor­bi­neau s'est aus­si ré­joui des avan­cées réa­li­sées en ma­tière d'ac­cès à la jus­tice en fran­çais à Terre-Neuve-etLa­bra­dor. « Nous avons eu cette an­née la chance de pous­ser plu­sieurs de nos pions dans ce dos­sier, avec pour point culmi­nant le fi­nan­ce­ment par Jus­tice Ca­na­da d'une étude de fai­sa­bi­li­té sur l'ac­cès aux ser­vices en fran­çais dans notre pro­vince », a-t-il pré­ci­sé en se mon­trant confiant de la suite des choses.

Com­mu­ni­ca­tion : « maillon faible » de la FFTNL

C'est bien beau ob­te­nir de l'argent pour les pro­jets, il être en me­sure de mo­bi­li­ser les res­sources pour les réa­li­ser, a-t-il nuan­cé. « La mise en place d'un tout nou­veau dos­sier est tou­jours un dé­fi pour une or­ga­ni­sa­tion. Une fois les fi­nan­ce­ments ob­te­nus se pose la ques­tion des re­cru­te­ments, de la lo­gis­tique pour lui per­mettre d'être fonc­tion­nelle. »

La FFTNL re­groupe ac­tuel­le­ment cinq or­ga­nismes com­mu­nau­taires fran­co­phones de la pro­vince, soit l'As­so­cia­tion ré­gio­nale com­mu­nau­taire de la côte ouest (ARCO), l'As­so­cia­tion fran­co­phone du La­bra­dor (AFL), l'As­so­cia­tion com­mu­nau­taire fran­co­phone de Saint-Jean (ACSFJ), Fran­co-Jeunes de Terre-Neuve et du La­bra­dor (FJTNL) et le Ré­seau de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique de Terre-Neuve-et-La­bra­dor (RDÉE).

Tou­te­fois, une res­source en com­mu­ni­ca­tion pour faire rayon­ner toutes les ini­tia­tives dé­ployées fait dé­faut au sein de son équipe, a dé­plo­ré mon­sieur Cor­bi­neau en conve­nant qu'il s'agis­sait d'une la­cune à la­quelle la FFTNL de­vra re­mé­dier. « Nos dif­fé­rents dos­siers mènent de très nom­breuses ac­ti­vi­tés tout au long de l'an­née, et il est évident que nous ne com­mu­ni­quons pas adé­qua­te­ment, et ce mal­gré l'ap­pui in­dé­niable du pro­gramme de ser­vice ci­vique du gou­ver­ne­ment fran­çais dont nous avons bé­né­fi­cié ces der­nières an­nées », a écrit mon­sieur Cor­bi­neau dans son rap­port.

Par ailleurs, du­rant cette pé­riode, la FFTNL a connu le dé­part de l'un de ses or­ga­nismes membres. Dans son mot pro­non­cé en ou­ver­ture d'as­sem­blée, la pré­si­dente de la FFTNL, So­phie Thi­bo­deau, s'est dite « dé­çue » de voir la Fé­dé­ra­tion des pa­rents fran­co­phones de Terre-Neuve et du La­bra­dor « s'éloi­gner du mou­ve­ment com­mu­nau­taire ».

Près d’un mil­lion de dol­lars de re­ve­nus

Pour l'exer­cice 2017-2018, les re­ve­nus glo­baux de la FFTNL ont frô­lé le mil­lion de dol­lars. Ces sommes sont ré­par­ties entre les re­ve­nus de pro­gram­ma­tion, les ac­cords de col­la­bo­ra­tion et in­ter­mi­nis­té­riels et ceux de ses ré­seaux et ser­vices en san­té, cul­ture et im­mi­gra­tion.

Pa­tri­moine ca­na­dien, à lui seul, a in­jec­té un peu plus de 35 % des re­ve­nus glo­baux de la FFTNL, avec ses contri­bu­tions et sub­ven­tions à son fi­nan­ce­ment de base, à son Ré­seau cultu­rel et à deux pro­jets spé­ciaux, dont une somme de 43 550 $ pour une étude de fai­sa­bi­li­té pour un centre sco­laire et com­mu­nau­taire à La­bra­dor Ci­ty.

L'exer­cice 2017-2018 s'est sol­dé par un sur­plus de 20 541$.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.