Un an après #Moiaus­si

Le Gaboteur - - News - Ja­cinthe Trem­blay

À moins d'une bien im­pro­bable op­po­si­tion, deux me­sures in­té­res­santes se­ront in­tro­duites dans la lé­gis­la­tion de Terre-Neu­veet-La­bra­dor avant la fin de l'ac­tuelle ses­sion par­le­men­taire à la Chambre d'as­sem­blée. Comme ce­la n'est pas tou­jours cou­tume, il est im­por­tant d'en faire plus que men­tion dans une brève.

Pro­tec­tion des femmes

La pre­mière in­tro­duit un chan­ge­ment dans les normes du tra­vail qui per­met­tra aux vic­times de vio­lence conju­gale de prendre un congé de 10 jours, trois à la charge de l'em­ployeur et sept autres sans solde. Ce ré­pit vise à per­mettre aux vic­times de trou­ver de l'aide mé­di­cale et psy­cho­lo­gique, un re­fuge et éven­tuel­le­ment un nou­veau lo­ge­ment.

La se­conde me­sure ouvre la porte à des pour­suites ci­viles contre les au­teurs de dif­fu­sion d'images à conno­ta­tion sexuelle sans le consen­te­ment des per­sonnes qui ap­pa­raissent sur ces images. Ce type de mé­fait est connu en an­glais comme de la « re­venge porn », que nous tra­dui­rons li­bre­ment comme de la ven­geance por­no­gra­phique.

Nous sa­luons ces me­sures qui, sans que ce soit pré­ci­sé lors de leur an­nonce, as­surent d'abord et avant tout de la pro­tec­tion aux femmes et aux jeunes filles. Car études après études, sta­tis­tiques après sta­tis­tiques, ces der­nières sont en forte ma­jo­ri­té, les vic­times de ces actes odieux.

Cette triste réa­li­té était à nou­veau confir­mée dans une étude ren­due pu­blique par Sta­tis­tique Ca­na­da le 8 no­vembre der­nier por­tant sur les im­pacts du mou­ve­ment #Metoo (#Moiaus­si) sur le nombre d'agres­sions sexuelles si­gna­lées à la po­lice et ju­gées fon­dées. On y ap­prend que 95 % des plai­gnants sont des plai­gnantes et que 55 % des si­gna­le­ments sont for­mu­lés par des jeunes femmes et jeunes filles de moins de 25 ans.

Cette étude ré­cente de Sta­tis­tique Ca­na­da ré­vèle par ailleurs une ten­dance trou­blante : le nombre de jeunes hommes de 12 à 17 ans qui sont par­mi les au­teurs pré­su­més de ces agres­sions est un hausse. Les cher­cheurs ont par ailleurs dé­cou­vert que le nombre d'agres­sions sexuelles si­gna­lées à la po­lice et ju­gées fon­dées avait connu une hausse de 24 % au pays dans les trois mois qui ont sui­vi le lan­ce­ment du mou­ve­ment #Moiaus­si, soit entre oc­tobre et dé­cembre 2017, en com­pa­rai­son de la même pé­riode l'an­née pré­cé­dente.

Hausse des si­gna­le­ments ici

Terre-Neuve-et-La­bra­dor se re­trouve au se­cond rang de ce triste pal­ma­rès de la hausse des si­gna­le­ments. Ils sont été de 36 % su­pé­rieurs au cours des trois der­niers mois de 2017 sur la même pé­riode en 2016. Est-ce à dire que le nombre d'agres­sions a aug­men­té d'au­tant? Pru­dence, disent les au­teurs de l'étude. Cette hausse peut sim­ple­ment si­gni­fier que les vic­times ont osé par­ler dans la fou­lée du mou­ve­ment, et éga­le­ment grâce à l'in­vi­ta­tion plus mé­dia­ti­sée des au­to­ri­tés po­li­cières à ac­cueillir ces plaintes.

Il faut donc lire cette don­née ré­cente sur le taux de si­gna­le­ments plus éle­vé dans la pro­vince comme une bonne nou­velle. Oser dé­non­cer et al­ler cher­cher de l'aide fait par­tie de la gué­ri­son. C'est éga­le­ment le cas pour la vio­lence conju­gale et pour la ven­geance por­no­gra­phique.

Dé­non­cer en fran­çais?

Au­cune étude ne do­cu­mente, à notre connais­sance, la langue des si­gna­le­ments d'agres­sions ou des vic­times de vio­lence conju­gale, ni la pos­si­bi­li­té de re­ce­voir des ser­vices d'aide en fran­çais à Terre-Neuve-et-La­bra­dor.

Ce­pen­dant, après avoir per­son­nel­le­ment com­po­sé le 911 pour faire part de mon in­quié­tude sur l'état d'un ami fran­co­phone, le per­son­nel de ce ser­vice d'ur­gence a dans les se­condes qui ont sui­vi mes ex­pli­ca­tions, trans­fé­ré mon ap­pel à un po­li­cier s'ex­pri­mant par­fai­te­ment en fran­çais.

Le­çon : il ne faut pas hé­si­ter à cher­cher de l'aide et à le faire en fran­çais.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.