ÉTON­NANTES COURGES

Le Journal de Montreal - CASA - - CASA - AL­BERT MONDOR

Col­la­bo­ra­tion spé­ciale L’au­tomne ve­nu, c’est un vé­ri­table plai­sir de voir dans les mar­chés une telle abon­dance de courges aux formes, tex­tures et cou­leurs les plus di­verses.

Il existe 27 es­pèces de courges, tout ori­gi­naires d’Amé­rique. La courge d’été la plus connue est pro­ba­ble­ment le zuc­chi­ni tan­dis que la courge d’hi­ver la plus ré­pu­tée est sans contre­dit la ci­trouille.

Le groupe des courges d’hi­ver se dé­cline en plu­sieurs cen­taines de culti­vars dif­fé­rents, dont cer­tains sont plu­tôt éton­nants ! La courge mus­quée, à pe­lure de cou­leur beige, est une es­pèce ap­pré­ciée pour sa chair orange su­crée. Quant à la courge tur­ban, elle est ha­bi­tuel­le­ment de cou­leur orange et verte, sur­mon­tée d’une ex­crois­sance qui rap­pelle un tur­ban.

La courge de Hub­bard est très sur­pre­nante. Vo­lu­mi­neuse, elle peut pe­ser jus­qu’à 10 ki­los. Elle prend la forme d’une poire et son épaisse pe­lure orange, verte ou grise est cou­verte de grosses ver­rues !

Plus pe­tits, les di­vers culti­vars de cour­ge­rons dé­corent bien les centres de table et les plats de fruits. Heart of Gold ar­bore une pe­lure vert fon­cé ba­rio­lée de blanc crème, tan­dis que Swan White est en­tiè­re­ment blanc.

RÉ­COLTE ET CONSER­VA­TION

Si vous culti­vez des courges d’hi­ver dans votre jar­din, as­su­rez-vous de les cueillir au bon mo­ment. La pre­mière ge­lée au­tom­nale n’en­dom­mage ha­bi­tuel­le­ment pas les fruits, seules les feuilles sont at­teintes. Ce­pen­dant, il est très im­por­tant de cueillir les fruits avant le se­cond gel afin d’évi­ter qu’ils soient en­dom­ma­gés, ce qui pour­rait di­mi­nuer leur pé­riode de conser­va­tion.

Il est re­com­man­dé de cou­per le pé­don­cule qui re­lie le fruit au plant à l’aide d’un sé­ca­teur. Lais­sez un bout de pé­don­cule fixé au fruit d’en­vi­ron 2,5 cm de lon­gueur. N’ou­bliez pas que ces pé­don­cules ne sont pas des poi­gnées, ils ne sont pas as­sez so­lides pour sou­te­nir le poids des courges.

De toutes les courges d’hi­ver, la ci­trouille est sans contre­dit la plus po­pu­laire, par­ti­cu­liè­re­ment à l’époque de l’Hal­lo­ween.

Avant d’en­tre­po­ser vos courges pour l’hi­ver, lais­sez-les une di­zaine de jours dans un en­droit sec et bien ven­ti­lé, abri­té du gel et de la pluie, afin qu’elles s’as­sèchent bien. En­tre­po­sez-les en­suite à l’in­té­rieur dans un em­pla­ce­ment frais et sec où la tem­pé­ra­ture os­cille idéa­le­ment entre 8 et 12 °C. Les ci­trouilles peuvent se conser­ver jus­qu’à quatre mois, tan­dis que la courge tur­ban et la courge mus­quée se conservent du­rant près de six mois.

La ma­jo­ri­té des courges d’hi­ver sont co­mes­tibles. Elles sont riches en fibres et contiennent plu­sieurs élé­ments nu­tri­tifs tels que du cal­cium et du zinc ain­si que di­verses vi­ta­mines. Po­ti­ron « Rouge vif d’étampes » et courge « Ma­ri­na di Chiog­gia ».

Les courges d’hi­ver sont culti­vées de­puis en­vi­ron 7000 ans par les peuples des Pre­mières Na­tions. Avec le maïs et les ha­ri­cots, les courges ont long­temps eu une grande im­por­tance dans leur ali­men­ta­tion. Les Amé­rin­diens culti­vaient ces trois plantes en­semble sur de pe­tits mon­ti­cules de terre dis­tants d’en­vi­ron un mètre. Cette as­so­cia­tion ap­pe­lée les trois soeurs com­porte de nom­breux avan­tages. Les plants de maïs servent de tu­teurs aux ha­ri­cots et pro­tègent les courges du vent et du so­leil. Le feuillage dense des courges em­pêche la crois­sance des herbes in­dé­si­rables et garde le sol frais. Pour leur part, les ha­ri­cots contri­buent à en­ri­chir le sol en azote grâce à des bac­té­ries as­so­ciées à leurs ra­cines.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.