PLUS SA­BRI­NA, MOINS SABOTAGE

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE - CÉ­DRIC BÉ­LAN­GER

Elle était la fille à tout cas­ser du duo Orange Orange. De re­tour après plu­sieurs an­nées dans l’ombre avec un pre­mier al­bum so­lo, Sa­bri­na Sabotage baisse la garde et ex­hibe sa fra­gi­li­té.

En en­tre­vue avec Le Jour­nal, l’ar­tiste de 34 ans se sert d’une jo­lie for­mule pour dé­crire sa nou­velle per­son­na­li­té ar­tis­tique. « Je donne da­van­tage ac­cès à Sa­bri­na qu’au cô­té Sabotage. »

Sans en­trer dans les dé­tails, Sa­bri­na « Sabotage » Bel­le­mare af­firme que les der­nières an­nées n’ont pas été un long fleuve tran­quille. « J’ai vé­cu des trucs dif­fi­ciles. J’avais be­soin de me re­ti­rer. La fin d’Orange Orange a été dure parce que j’étais en couple [avec Dom Ha­mel, l’autre membre du duo]. Je n’avais pas le goût de re­chan­ter les mêmes chan­sons d’amour avec quel­qu’un avec qui je ne suis plus en amour. » « J’ai quand même une vie as­sez

rock and roll. Je suis DJ tous les week-ends. Je ne fais pas du 9 à 5. Vivre dans le mi­lieu du di­ver­tis­se­ment crée des ten­ta­tions, j’ima­gine. Ça fait en sorte que j’ai des trucs à ra­con­ter », par­tage-t-elle.

POUS­SÉE PAR LA GANG DE QUÉ­BEC

Heu­reu­se­ment, la mu­sique lui a per­mis de re­trou­ver « la paix dans mon sté­réo in­té­rieur », dit la pé­tillante ar­tiste, en ad­met­tant re­cou­rir à ce vieux cli­ché concer­nant les ver­tus thé­ra­peu­tiques de la chose mu­si­cale.

Son al­bum so­lo, Sa­bri­na Sabotage en par­lait il y a dé­jà plu­sieurs an­nées. Elle avait même en­re­gis­tré un al­bum de trap qui n’a ja­mais vu le jour. Or, le dé­sir de faire une pause et d’autres pro­jets – elle a par­ti­ci­pé à La Voix ,en 2016, et as­siste son père dans l’ex­ploi­ta­tion d’un vi­gnoble en Es­pagne – ont re­pous­sé l’échéance constam­ment.

C’est fi­na­le­ment une ren­contre avec le col­lec­tif de Qué­bec Di As­tro­nauts – elle chante sur leur der­nier al­bum – qui lui a don­né la tape dans le dos qui man­quait pour re­prendre le che­min du stu­dio.

« C’est la gang de Qué­bec qui m’a convain­cue de faire un al­bum. Je suis ren­due à un point dans ma vie où le faire pour moi n’était pas une rai­son suf­fi­sante. » L’al­bum épo­nyme de Sa­bri­na Sabotage est en vente de­puis le 14 sep­tembre.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.