ÉLOGE DE L’AMOUR-PAS­SION

Après l’im­mense suc­cès de la com­mu­nau­té de « zèbres » créa­tifs qu’il a créée, l’écri­vain fran­çais Alexandre Jar­din pro­pose main­te­nant à ses lec­teurs d’in­té­grer une com­mu­nau­té fes­tive et amou­reuse de la vie qui se don­ne­ra ren­dez-vous dans les li­brai­ries, a

Le Journal de Montreal - Weekend - - LIVRES - MA­RIE-FRANCE BORNAIS

Alexandre Jar­din, joint en Nor­man­die entre deux séances de si­gna­ture est sin­cè­re­ment heu­reux de l’ac­cueil en­thou­siaste ré­ser­vé à son nou­veau livre.

En ce mo­ment, ce qui se passe en France de­puis la sor­tie du livre est « com­plè­te­ment hal­lu­ci­nant », dit-il.

« J’ai ima­gi­né tout un sys­tème pour que les gens puissent vivre comme dans mon ro­man et les gens qui lisent mon livre se re­trouvent dans les li­brai­ries en ce mo­ment. On est en train de créer une com­mu­nau­té Double-Coeurs. »

« Une ap­pli per­met à mes lec­teurs de se géo­lo­ca­li­ser ! C’est un truc de fou ! s’es­claffe-t-il. Il y a quelques se­maines, j’en rê­vais... main­te­nant, je sais que ça fonc­tionne. »

Du coup, les gens sont « un peu en ef­fer­ves­cence », ob­serve-t-il, et lui ra­content des tas de choses.

« Dans le train, là, en ar­ri­vant en Nor­man­die, une femme ar­rive et me dit : “Je vous ai en­ten­du à la ra­dio l’autre jour”. Elle m’a dit : “Est-ce que vous pen­sez que je peux, ce soir, ac­cueillir mon ma­ri en étant nue dans ma robe de ma­riée ?” Dans ce genre de mo­ment – il n’y avait pas grand monde dans le wa­gon –, je me suis dit : c’est pas pos­sible, c’est une ca­mé­ra ca­chée ! Je lui ai dit : à mon avis, c’est bon ! »

PAS­SION PER­PÉ­TUELLE

Se ba­sant sur l’his­toire d’un couple juif sé­pa­ré pen­dant la Deuxième Guerre mon­diale, réuni, puis ré­fu­gié en Ar­gen­tine, Alexandre Jar­din ra­conte com­ment leur pe­tit livre, Les

Double-Coeurs, a don­né nais­sance à une vraie confré­rie d’adeptes de la pas­sion per­pé­tuelle.

« L’his­toire du dé­but du livre – l’his­toire du couple – est une his­toire vraie. Le couple a été sé­pa­ré lors de l’at­taque du ghet­to de Var­so­vie. Et ces gens se sont re­trou­vés, après la guerre, par ha­sard, à l’angle d’une rue. Je me suis dit que ce couple, à qui il est ar­ri­vé un truc vrai­ment in­croyable, de­vait for­cé­ment avoir une vi­sion très par­ti­cu­lière de l’amour, puisque l’amour les a pro­té­gés. »

« Et en fait, plus ça va, plus au­tour de moi, je vois bien que les gens uti­lisent Tin­der, etc. Ça me déses­père parce que ça désen­chante le monde. Je me suis dit : tu vas faire un ro­man et tu vas ima­gi­ner un sys­tème pour que les gens se mettent à vivre comme dans ton ro­man, pour que la lit­té­ra­ture ré­en­chante pour de vrai les rap­ports amou­reux. »

DE­VE­NIR DOUBLE-COEUR

Qu’est-ce que c’est, être un Double-Coeur, donc ? « C’est vou­loir faire de sa vie amou­reuse un chef-d’oeuvre. Per­sonne ne sup­porte l’amour-rou­tine. Pour­quoi on vit ça ? C’est ab­surde ! Per­sonne n’en veut. Les Double-Coeurs sont des gens qui as­sument leur en­vie de vivre comme dans les ro­mans, comme au ci­né­ma. Ils as­sument leur dé­sir de vivre un chef-d’oeuvre, si­non rien, quoi. Ce sont des gens qui vont énor­mé­ment jouer, à l’in­té­rieur de leur couple. »

Alexandre Jar­din a écrit plu­sieurs best-sel­lers, dont Le Zèbre, Fan­fan, Le ro­man des Jar­din et Ma mère avait rai­son.

Pour de­ve­nir Double-Coeur il faut té­lé­char­ger l’ap­pli happn. Toutes les in­fos sur dou­ble­coeur.com.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.