LA TREN­TAINE HEU­REUSE !

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND - NA­THA­LIE SLIGHT Agence QMI

Dans Les ho­no­rables, My­lène Ma­ckay campe une avo­cate cri­mi­na­liste dont la soeur meurt as­sas­si­née. Dans le film Ma­fia inc., elle se glisse dans la peau de la fian­cée d’un ma­fieux. Pour plon­ger dans des uni­vers aus­si sombres, la co­mé­dienne fait le plein de lu­mière. Voyages, yo­ga et fa­mille : elle a as­su­ré­ment la tren­taine heu­reuse !

« Chaque an­née, je m’offre une re­traite de yo­ga. Mon en­droit de pré­di­lec­tion : le Mexique, du cô­té Pa­ci­fique. Par contre, en jan­vier pro­chain, c’est vers l’In­do­né­sie, et plus par­ti­cu­liè­re­ment à Ba­li, que j’irai faire du yo­ga. J’ai dé­cou­vert le yo­ga im­mé­dia­te­ment en sor­tant de l’école de théâtre. Bien plus qu’une simple ac­ti­vi­té, c’est de­ve­nu un mode de vie ! Ha­tha, Ash­tan­ga, Bi­kram… peu im­porte le type de yo­ga, cette dis­ci­pline m’aide à ca­na­li­ser mon éner­gie et à pas­ser cal­me­ment au tra­vers de jour­nées de tour­nage in­tenses », ex­plique My­lène.

UN AGENT EN CA­LI­FOR­NIE

« Ma tante ha­bite San Die­go et chaque an­née, je vais la vi­si­ter. Elle tra­vaille comme spé­cia­liste en com­por­te­ment ca­nin. Grâce à elle, j’ai un pied-à-terre en Ca­li­for­nie, alors j’en ai pro­fi­té pour me dé­ni­cher un agent pour me re­pré­sen­ter là-bas. Jus­qu’à pré­sent, j’ai pas­sé des au­di­tions à dis­tance, à tra­vers la ca­mé­ra. Je suis bi­lingue, mais j’ai un ac­cent qué­bé­cois lorsque je parle an­glais, alors si je dé­croche un rôle aux États-Unis, il me fau­dra tra­vailler avec un coach. Ce­la dit, je n’ai pas l’in­ten­tion de tout quit­ter pour al­ler ten­ter ma chance aux États-Unis ! Je suis plei­ne­ment com­blée avec ma car­rière ici, mais j’aime bien l’idée d’ou­vrir mes ho­ri­zons ! », dé­taille l’ac­trice.

MA SOEUR, MON AMIE

« Ma soeur Ca­the­rine, c’est l’être hu­main le plus mer­veilleux au monde ! Elle est non seule­ment ma soeur, mais aus­si ma meilleure amie, et ma plus grande ad­mi­ra­trice ! Elle re­garde tout ce que je fais et lit tous les ar­ticles me concer­nant (rires). Elle a étu­dié à l’Ins­ti­tut du tou­risme et d’hô­tel­le­rie du Qué­bec, en ges­tion, et a re­pris l’en­tre­prise de se­mences bio­lo­giques de mes pa­rents. De­puis 40 ans, nos pa­rents, jar­di­niers et her­bo­ristes, sont pro­prié­taires de l’en­tre­prise éco­lo­gique Les jar­dins du Grand-Por­tage», ex­pose My­lène.

L’HEU­REUSE TREN­TAINE

« J’ai cé­lé­bré mon 31e an­ni­ver­saire de nais­sance en juillet der­nier et, sin­cè­re­ment, j’ap­pré­cie ce que m’ap­porte la tren­taine sur le plan pro­fes­sion­nel ! Cette an­née, après avoir cam­pé une avo­cate cri­mi­na­liste dans le thril­ler Les

ho­no­rables, j’en­chaîne avec le film Ma­fia inc., réa­li­sé par Podz. J’y in­carne une femme forte, qui évo­lue dans un uni­vers rem­pli de tes­to­sté­rone. Ces deux per­son­nages m’amènent dans des zones as­sez hai­neuses. Je crois que chaque rôle ar­rive au bon mo­ment : à 31 ans, j’ai la ma­tu­ri­té et le dé­ta­che­ment né­ces­saires pour plon­ger dans ces per­son­nages sans être sub­mer­gée », ob­serve l’ar­tiste.

MY­LÈNE, LA GAFFEUSE

« Sur les pla­teaux de tour­nage, je suis celle qui sa­lit son cos­tume, qui échappe son dî­ner. Je suis tel­le­ment dans la peau de mon per­son­nage, que lorsque j’ar­rête de jouer, je suis dis­traite. Quand la cos­tu­mière me dit que je peux al­ler man­ger avec les vê­te­ments de mon per­son­nage, je pré­fère me chan­ger, parce que je me connais : je suis gaffeuse. Mais il pa­raît que c’est mon pe­tit cô­té at­ta­chant ! », plai­sante My­lène.

Les ho­no­rables, of­fert en ex­clu­si­vi­té sur Club illi­co dès le 10 jan­vier. La sor­tie du film Ma­fia inc. est pré­vue pour 2019.

MY­LÈNE MA­CKAY

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.